La science pour les enfants avec Explorum

Des cours périscolaires pour nos écoles françaises

Explorum
Les enfants apprennent la science en s'amusant
Partagez
Tweetez
Envoyez

À Toronto, les activités scientifiques en français pour les enfants ne sont pas légion. C’est de ce constat que H., une scientifique de formation, a pris conscience. Pour remédier à cela, elle a décidé au début de l’année de créer l’organisme Explorum, qui fournit aux enfants un apprentissage périscolaire des sciences en français dès le plus jeune âge.

H. préfère garder l’anonymat. Sa famille est originaire du Moyen-Orient, mais elle est née en Belgique. Elle est arrivée à Winnipeg en 1980, où elle a étudié la biologie et la chimie. Elle est ensuite allée à Montréal pour continuer ses études de biologie. Elle est installée à Toronto depuis 1995.

Explorum
Tout en s’amusant, les enfants apprennent le fonctionnement d’une éclipse solaire

Combler certaines lacunes

Elle est également mère de deux enfants. Elle se souvient très bien des jours de galère quand il fallait organiser des sorties scolaires pour les classes francophones. Peu de programmes disponibles, presque pas de personnel adapté, des réservations à effectuer plus de six mois à l’avance pour le Centre des sciences ou les musées.

«Les lacunes qui existent en matière de programmes scolaires francophones empêchent les enfants de progresser de manière efficace», explique-t-elle.

Explorum permet de donner des cours de science en français aux enfants francophones et francophiles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Mon organisme veut permettre une meilleure immersion de ces enfants dans la langue française. Les cours de français en tant que tel ne suffisent pas, il faut un apport complémentaire. Et Explorum permet aux enfants d’approfondir leurs connaissances en sciences et en français.»

«Je ne veux exclure personne», précise H. «Explorum est ouvert à tous ceux qui le veulent. Si des enfants parlant plus anglais ne comprennent pas tout ce que je dis, je répète certaines phrases et mots en anglais pour ne pas les écarter et leur permettre de s’intégrer.»

Explorum
Des ateliers adaptés à tous les enfants, peu importe leur âge

Transmettre le goût de la science

Dès la fondation d’Explorum, H. a été contactée par La Citadelle, une école privée à North York, pour qu’elle vienne y donner des cours.

«La Citadelle, que je connaissais déjà un petit peu, a été très réceptive à mon projet», raconte-t-elle. «L’école dispose en plus d’un matériel et d’une salle de science de qualité, et donc un environnement de travail très agréable.»

«L’été, je vais aussi dans les camps de vacances, pour donner des cours et des expériences aux enfants.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et le succès a été au rendez-vous. À chaque fois que H est présente à la Citadelle pour donner ses cours, il y a foule, environ une trentaine d’élèves à chaque fois, et de tout âge.

Explorum
Les enfants apprécient les activités manuelles proposées par Explorum

Midi, samedi et vacances

Explorum propose plusieurs programmes chaque semaine pour les enfants de 6 à 12 ans, voire plus pour certains. Les cours de science ont également lieu le samedi et pendant les vacances. «Les enfants qui participent aux sessions d’Explorum sont très curieux et désireux d’apprendre. Ils s’amusent beaucoup», se félicite H.

«Ce qui est intéressant, c’est que ce sont surtout les plus petits et les filles qui sont les plus impliqués dans les activités. Mais à partir d’un certain âge, autour de 15 ans, leur intérêt commence à décroître. L’adolescence peut-être…»

Le succès est donc au rendez-vous pour Explorum. Et tout le monde est gagnant dans cette affaire. H peut exercer sa passion et la transmettre aux jeunes, qui, en plus d’apprendre de nouvelles choses et de progresser en français, éprouvent une certaine fierté quant à leurs réalisations.

Explorum ne compte pas s’arrêter là et voudrait développer son activité. «Nous espérons étendre notre méthode et notre style de travail à d’autres matières du programme scolaire, pourquoi pas les arts et la musique», précise H.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur