Une nouvelle librairie francophone pour enfants dans l’Est

Lynda Grimard-Watt, propriétaire du Children's French Book Corner

Lynda Grimard-Watt, propriétaire du Children's French Book Corner


28 mars 2017 à 1h49

Ouverte depuis septembre à l’angle de Gerrard et Main, dans l’Est de Toronto, le Children’s French Book Corner s’adresse aux parents qui désirent introduire leurs bambins à notre langue.

C’est le beau projet de Lynda Grimard-Watt, qui, en ouvrant cette librairie, réalise son rêve de reconversion professionnel tout en alliant ses passions: les livres et les enfants.

Dans sa boutique, Linda Grimard-Watt ne propose que des livres pour jeunes enfants ou pré-adolescents. «Je souhaite garder engagés les enfants dans l’étude de notre langue, avant qu’ils ne se tournent vers l’anglais à l’adolescence» explique la libraire. «J’ai 2 enfants, je leur ai inculqué le français à la maison et je dois avouer que ce n’était pas tous les jours facile de trouver des livres en français à Toronto.»

Surtout que le marché du livre pour enfant est en pleine expansion. «Les jeunes couples bilingues veulent que leurs bambins soient initiés dès le plus jeune âge au français», pense la libraire. Si bien qu’une petite liste de best-sellers se dessine et que les étagères du Children’s French Book Corner se vident à vue d’œil.

«La bande dessinée québécoise L’Agent Jean est très populaire chez les garçons. Sinon, la saga Harry Potter fait toujours son petit effet, tout comme les Martine que tout le monde connaît.»

Pendant la semaine de relâche de mars, Linda Grimard-Watt a proposé des ateliers mêlant lecture, peinture et activité en français: une expérience qu’elle souhaite reconduire pendant le mois d’août. «Je veux offrir un programme pour que les élèves puissent s’acclimater au français avant de retourner à l’école en septembre. Ces ateliers sont surtout là pour aider les enfants avec les problèmes de prononciation propre à l’apprentissage du français. Évidemment, je ne suis pas professeur ou tuteur, mais j’aime être présente et les aider.»

Ouvrir une librairie à l’heure d’Amazon et des livres numériques peut sembler être un pari fou, mais c’est aussi ce qui plaît à la propriétaire. «Je veux une librairie où les parents viennent avec leurs enfants afin que ces derniers puissent toucher et choisir le livre qu’ils auront choisi.»

À long terme, Linda Grimard-Watt aimerait pouvoir travailler conjointement avec les écoles du Sud-Est de Toronto afin d’aider les bibliothèques à acquérir des titres bilingues.

Dans la grande région métropolitaine, le Children’s French Book Corner s’ajoute donc aux librairies Il était une fois (boulevard Lakeshore à Oakville) et Mosaïque (au centre-ville, dans l’Alliance française), qui offrent elles aussi des livres pour enfants, en plus de leurs livres pour grand public.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur