La Joconde nue de Chantilly est-elle vraiment de Léonard de Vinci?

Deux Joconde: la plus célèbre à Paris, et la Joconde nue à Chantilly, dont les origines sont moins certaines.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour la plupart d’entre nous, parler de la Joconde évoque immédiatement le célèbre tableau de Léonard de Vinci que l’on peut voir au musée du Louvre à Paris.

Et les lecteurs de L’Express ont pu non seulement s’associer au 500e anniversaire du décès de Léonard de Vinci, mais ils connaissent aussi les répliques de la Joconde de Paris qui se trouvent l’une à Madrid et l’autre à Genève.

Mais l’on parle beaucoup moins d’une autre Joconde qui se trouve au musée Condé du château de Chantilly. Est-ce à cause des débats qu’elle a suscités et qui ne sont pas toujours éteints? Ou parce qu’une incertitude demeurerait au sujet de ses origines? Ou parce que toutes ces Joconde posent encore de trop nombreuses questions?

Le château de Chantilly

Chantilly est une petite ville de 11 000 habitants environ, à 39 km de l’aéroport Paris-Charles de Gaule ou à 55 km de Paris, le point zéro à Paris étant la cathédrale récemment sévèrement endommagée par un incendie.

La principale attraction de Chantilly est le château et les collections de peintures qu’il renferme dans son musée. À l’exception de ce que l’on appelle le «Petit Château», construit au XVIe siècle, le château est une intéressante reconstruction du XIXe siècle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Celle-ci a été faite sur des plans de l’architecte Honoré Daudet pour Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1875-1882), l’avant-dernier fils du roi Louis-Philippe Ier, héritier du domaine, qui y installe ses collections de peintures, de dessins et de livres anciens. Il a légué l’ensemble à l’Institut de France, sous le nom de musée Condé.

Le duc d’Aumale, une ville de Normandie devenue un duché sous Louis XIV.

La Joconde nue

C’est dans ce musée que l’on peut voir La Joconde nue ou Mona Vanna, double dénudé de La Joconde, parfois qualifiée de «double érotique», un dessin au charbon de bois avec rehauts de blanc sur une double feuille encollée de 72×54 cm.

Et ce texte Wikipédia donne l’explication suivante: «L’attribution du dessin à l’entourage de Léonard de Vinci se fonde à l’origine sur le témoignage d’Antonio de Beats, secrétaire du cardinal Louis d’Aragon.

Selon lui, le peintre aurait présenté au prélat napolitain, lors d’une visite au Château du Clos Lucé à Amboise, le 10 octobre 1517, un croquis représentant «une certaine dame florentine faite au naturel sur les instances de feu le Magnifique Julien de Médicis».

Cette représentation remonterait aux années 1513-1516, alors que Léonard travaillait au service de Julien de Médicis à Rome.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
La Joconde nue exposée au musée.

De la main du maître ou d’un élève?

Mais cette explication est loin d’être convaincante si l’on en juge par les débats qui ont suivi la présentation publique de cette Joconde.

Sans entrer dans les détails d’une histoire complexe, les débats portent sur une question capitale: ce dessin est-il ou non de la main de Léonard de Vinci lui-même ou est-il d’un de ses élèves ou est-ce simplement une copie.

«L’œuvre est acquise par Henri d’Orléans, duc d’Aumale, en 1862, pour la somme, déjà très élevée à l’époque, de 7 000 francs, auprès de M. Thibaud. Ce dernier l’avait acquise à Rome une quinzaine d’années auparavant.»

«Le duc pense alors acheter un dessin original de Léonard de Vinci, préparatoire à une peinture aujourd’hui conservée au Musée de l’Ermitage et considérée elle aussi à l’époque comme un original du maître.»

Le mystère dévoilé?

Saurait-on enfin si le dessin de la Joconde nue, comme on la dénomme communément, est ou non de la main du maître? Sous le titre Le mystère de la «Joconde nue» dévoilé, Joséphine Bindé, auteure et journaliste, donne une dernière information à ce sujet sur Internet.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans un article explicatif que les lecteurs intéressés trouveront facilement, elle en arrive à la conclusion que le dessin est bien de la main de Léonard de Vinci lui-même.

«Il avait coûté une fortune au duc d’Aumale, son acquéreur, en 1862, mais fut contesté ensuite. Jusqu’aux fameuses investigations scientifiques. Un indice: le collectionneur ne se retournera pas dans sa tombe. Tout comme l’artiste, dont une autre exposition, à Amboise, tout aussi passionnante, décrypte la grande et la petite histoire de sa mort. Le mythe Léonard ne finira jamais!»

D’autres experts attribuent aussi ce dessin à Léonard.

Le Musée Condé, du nom d’une ancienne branche royale.

Exposition

Le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci a donné l’occasion de célébrer au Domaine de Chantilly le génie de cet artiste en présentant une exposition inédite, dédiée à l’une de ses œuvres phares, quoique méconnue et énigmatique: la Joconde nue.

«Le musée Condé de Chantilly conserve la plus célèbre représentation de la Mona Vanna, mieux connue sous le nom de Joconde nue, un carton de grande taille (quasiment celle de la Joconde du Louvre) qui n’en finit plus d’interroger. Grâce à des prêts internationaux très ambitieux, l’exposition de l’été 2019 tentera de percer une partie du mystère de cette véritable icône.» (Musée Condé)

L’exposition de la Joconde nue a lieu jusqu’au 6 octobre 2019 au musée Condé du château de Chantilly.

Le château de Chantilly.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur