La francophonie ontarienne au fil de l’eau

Nouvelle saison de J’habite ici à Unis TV

Partagez
Tweetez
Envoyez

Avec 250 000 lacs, ce n’est pas un hasard si Ontario signifie «grand lac, belle eau scintillante» en langue huronne. C’est ce qui a donnée l’idée aux producteurs de la deuxième saison de J’habite ici, à Unis TV, de présenter la vie de quartier de francophones et francophiles qui ont choisi de s’établir près de l’eau.

Cette série documentaire est diffusée les mardis à 20h sur Unis TV depuis le 5 avril. C’est à Ottawa et son canal Rideau qu’on a consacré le premier épisode.

Le deuxième, le 12 avril, portera sur Toronto et ses îles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On y rencontrera Alex-Antoine Fortin, étudiant à l’Université de Toronto qui s’est récemment établi dans une petite maison de l’île Algonquin; l’auteure et artiste Mireille Messier, qui a acheté et rénové un voilier avec son mari et rêve d’y vivre un jour; le baryton Ronan MacParland, qui a choisi de s’établir avec sa copine sur une maison flottante à la marina des îles; et Diane Greene, qui a transformé son yacht en bed&breakfast, devenu le Boatel.
   
Les six autres épisodes de J’habite ici au bord de l’eau porteront sur: Welland et ses environs, notamment son canal; le comté du Prince-Édouard et les Mille-Îles, paradis des vins, de la pêche, de la voile et de la plongée; Thunder Bay, au nord du lac Supérieur; l’Île Manitoulin, dans le lac Huron, la plus grande île en eau douce au monde; Sault-Sainte-Marie, à la jonction de trois Grands Lacs; les rives du lac Témiscamingue, où l’on revit les voyages des premiers colons vers le Nord en rabaska.

Partout, les gens que nous présente Unis TV «nous ont accueilli avec chaleur et sont fiers de leur francophonie», indique la productrice Léa Pascal.

Par ailleurs, une websérie de capsules sur d’autres personnages attirés par la vie au bord de l’eau ou sur l’eau complémente la série télé sur le site d’Unis TV: Andy Oakes et sa famille vivent à bord d’un voilier, l’artiste Yael Freudman a élu domicile sur une maison flottante de l’île Algonquin, Marc Dupont réside sur son remorqueur… Pourquoi avoir choisi ce mode de vie? Comment maximiser l’espace à bord? Ces passionnés ont réponse à tout.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur