Hold-Up : le documentaire sur la covid qui affole la France

hold-up documentaires covid complot
L'affiche du documentaire Hold-Up, diffusé sur la plateforme Odysee.
Partagez
Tweetez
Envoyez

La pandémie a incité nos gouvernements à nous confiner à résidence, ce qui permettra un gigantesque «reset» du système économique mondial: c’était donc son but premier…

Les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) ont augmenté leurs profits et leur pouvoir par rapport aux banques, industries et commerces traditionnels à la faveur de la crise: c’était donc l’objectif recherché…

C’est cette inversion des causes et des conséquences qu’opère le journaliste français Pierre Barnérias avec son documentaire Hold-Up, qui affole la France depuis sa sortie la semaine dernière.

hold-up documentaire covid complot
Le réalisateur Pierre Barnérias.

Complot mondialiste

Produit grâce à une campagne de sociofinancement et diffusé sur la plateforme américaine Odysee, le film a été étiqueté «fake news» ou censuré dans certains réseaux sociaux, vilipendé par le gouvernement français et presque tous les grands médias – la meilleure promotion qui soit!

On a aussi critiqué sa longueur (2h42), sa réalisation plutôt décousue, son enfilade lancinante d’entrevues avec plusieurs experts reconnus de la santé publique (Michael Levitt, Christian Perronne, Luc Montagnier) comme avec des gens ordinaires (un chauffeur de taxi, des élèves de lycée) et des personnalités carrément bizarres (le coureur pieds nus Florian Gomet, la «profiler» Nadine Touzeau).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces critiques finissent souvent par dire que l’intérêt extraordinaire suscité par le film est disproportionné par rapport à son impact réel ou appréhendé. On prédit un feu de paille, plutôt que la révolution du «peuple» contre les «élites» souhaitée par plusieurs intervenants dans le film.

hold-up documentaire covid complot
Bill Gates, avec les géants de la technologie et de l’industrie pharmaceutique, ont des rôles principaux dans Hold-Up.

Le virus CoViD-19 créé en laboratoire

Le réalisateur Pierre Barnérias ne s’étant pas beaucoup exprimé en public depuis la sortie de son film, on ne sait pas s’il endosse les propos de tous les gens qu’il met en scène. Surtout que tous ne disent pas la même chose, notamment sur les origines du fameux coronavirus.

Mais Hold-Up privilégie la thèse de la création de la CoViD-19 dans un laboratoire de l’Institut Pasteur, il y a déjà quelques années de ça, non pas comme arme de guerre, mais comme élément de recherche biomédicale plus ou moins légitime parmi d’autres.

Il serait sorti accidentellement (?) des installations de Wuhan, en Chine, à la fin de 2019. L’histoire du pangolin et de la chauve-souris, ce serait de la grossière désinformation…

hold-up documentaire covid complot
Une scène de Hold-Up.

Sacrifier les «inutiles»

Ce qui ne serait pas accidentel, ce serait la récupération de la pandémie par une oligarchie mondiale, afin de réorienter à son profit toute l’organisation de nos sociétés (notamment grâce à la robotisation et à la cryptomonnaie) et sacrifier les «inutiles».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Canada joue un petit rôle – mais sensationnel – lorsqu’on mentionne qu’on projetterait d’y construire des «camps» pour les malades de la covid, les dissidents ou les «inutiles»!

Par ailleurs, le film est émaillé de références complaisantes aux médecines «douces» ou «alternatives», en opposition aux médicaments et vaccins dont voudrait nous gaver l’industrie pharmaceutique.

On a droit à des remarques banales sur le fait que nous consommons sans doute trop de médicaments, mais aussi à des commentaires larmoyants sur le visage masqué de la mère qu’apercevrait désormais le nouveau-né.

hold-up documentaire covid complot
Un intervenant dans Hold-Up.

Des vérités par-ci par-là

L’argumentation repose toutefois sur quelques vérités dérangeantes:

– l’étrange évolution de l’opinion de plusieurs gouvernements occidentaux sur le masque sanitaire entre le printemps et l’été 2020;

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

– l’incompétence des pouvoirs publics à prévoir et à freiner la première vague de covid chez les personnes âgées (facile à dire avec le recul);

– la suspension de la démocratie et des libertés fondamentales pour des durées de plus en plus suspectes;

– la censure ou l’intimidation des commentateurs – experts ou non – en désaccord avec les politiques publiques sur la pandémie;

– et surtout les conséquences économiques et sociales désastreuses du confinement, dépassant sûrement, à la longue, l’impact du virus lui-même sur les individus et la santé publique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur