CoViD-19 en Ontario: à soir on fait peur au monde

Toronto en «rouge».
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les hôpitaux ontariens pourraient bientôt commencer à annuler des chirurgies et des opérations non urgentes en raison du nombre croissant de patients atteints de la CoViD-19 aux soins intensifs.

C’est l’avertissement servi vendredi par le gouvernement ontarien, alors que le nombre de patients atteints du coronavirus aux soins intensifs dépassera le seuil des 150 dans n’importe quel scénario de la santé publique de l’Ontario d’ici les deux prochaines semaines.

Les hôpitaux bientôt surchargés?

Le gouvernement provincial pense que lorsque plus de 300 patients atteints de la covid sont aux soins intensifs, il devient «pratiquement impossible» pour les hôpitaux d’opérer normalement. Le sommet atteint au printemps, le 9 avril, était de 264. Ce 13 novembre, il y en avait 106.

Dans le pire des scénarios évoqués, l’occupation des unités de soins intensifs pourrait dépasser 400 lits d’ici six semaines.

«Ces projections sont alarmantes», selon le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
covid
Les cas actifs de CoViD-19 en Ontario: une deuxième vague plus forte que la première.

Cas actifs vs hospitalisations

Pour l’instant, le nombre de cas «actifs» de covid est deux fois plus élevé qu’au sommet du printemps (11 630 le 13 novembre contre 5 675 le 25 avril), alors que le nombre d’hospitalisations (incluant les patients aux soins intensifs) est deux fois moins élevé (452 le 13 novembre contre 1 043 le 5 mai).

La majorité des cas de cette «deuxième vague» viendraient d’environnements intérieurs où l’écart sanitaire est problématique. Les personnes âgées de 70 ans et plus sont toujours les plus susceptibles d’en mourir.

covid
Les hospitalisations (en jaune) et les patients aux soins intensifs (en noir) depuis le début de la pandémie en Ontario: une deuxième vague plus faible que la première.

Du orange au rouge

Vendredi, la province a mis à jour son cadre d’intervention en abaissant les taux d’infection fixés pour chaque niveau d’urgence.

La veille, le Toronto Star avait révélé que le système de classification par couleurs du gouvernement conservateur de Doug Ford était plus tolérant que celui qui était recommandé par ses propres experts de la santé publique.

Le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca, avait parlé d’un «scandale stupéfiant» et accusé le premier ministre de mentir à la population.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La cheffe du Nouveau parti démocratique, Andrea Horwath, avait déclaré que les Ontariens méritent «un plan basé sur l’expertise des experts en santé publique, ainsi qu’un gouvernement qui est honnête à ce propos».

Ontario covid code couleurs
Les codes de couleurs attribués aux régions de l’Ontario selon la sévérité de la pandémie.

Toronto redevient rouge

Les circonscriptions de santé publique sont donc reclassées comme suit: Toronto, Hamilton, Halton et York, qui étaient orange, rejoignent la région de Peel dans le rouge. Brant, Durham, Wellington-Dufferin-Guelph, Waterloo, le Niagara et l’Est de l’Ontario passent à l’orange.

Cela signifie notamment que de nouvelles restrictions concernant les visites dans les foyers de soins de longue durée seront mises en place à compter de lundi.

Le cadre d’intervention veut continuer d’être «réactif et faire preuve de souplesse face à l’évolution de la situation». Le gouvernement reconnaît que «chaque collectivité est différente».

«Partout dans le monde, les cas de CoViD-19 continuent d’augmenter, et l’Ontario ne fait pas exception», a expliqué le Dr Williams. «Il reste essentiel que chacun continue à respecter strictement les conseils de santé publique pour se protéger et protéger la collectivité.»

– Avec du texte d’Émilie Pelletier, de l’Initiative de journalisme local

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur