Glendon : conférences et mini-colloques sur l’anxiété dans l’apprentissage

Glendon, Université York
Le campus bilingue Glendon de l'Université York est situé sur l'avenue Bayview à la hauteur de Lawrence Est. Le campus principal de York est dans le nord-ouest de Toronto.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Vous apprenez le français, êtes étudiant, professeur de français langue seconde (FLS), travaillez dans le milieu de la formation ou de l’éducation? Le campus bilingue Glendon de l’Université York organise des conférences et des mini-colloques les 3 et 4 décembre qui pourraient tout à fait vous intéresser. l-express.ca fait le tour d’horizon du programme prévu par les équipes du campus.

Stratégie et gestion de l’anxiété: 3 décembre à 13h

Une première conférence «Stratégies de gestion de l’anxiété applicables aux professionnels et apprenants en milieu minoritaire» ouvre le bal le 3 décembre, de 13h à 14h. Elle est organisée en partenariat avec l’Université Saint-Boniface, une institution francophone de Winnipeg, au Manitoba.

Glendon, conférences,
Les organisateurs du cycle de visioconférences «Anxiété dans l’apprentissage», avec Rachel Thibeault.

Cette présentation de l’anxiété en milieu éducatif minoritaire explorera les conséquences de ce phénomène. À la fois sur le recrutement, et sur la rétention de professeurs de français. C’est en effet un point crucial pour expliquer l’actuelle pénurie de professeurs de FLS.

Ce problème d’anxiété et d’insécurité linguistique a été clairement identifié dans le rapport de l’association Canadian Parents For French «Soyez courageux! Parlez français!», dans lequel Meike Wernicke, chercheure à l’Université de Colombie-Britannique, apporte sa contribution.

L’inscription à la conférence s’effectue ici.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cycle de conférences à Glendon jusqu’en janvier

Il s’agira ici du premier épisode d’une série de trois visioconférences, intitulée «l’Anxiété dans l’apprentissage», avec Rachel Thibeault comme présentatrice. Docteure en psychologie et récipiendaire de l’Ordre du Canada en 2013, elle aussi est consultante en résilience psychologique.

conférences, Rachel Thibeault
Rachel Thibeault, docteure en psychologie.

Les deux autres épisodes de cette série auront lieu à la rentrée de janvier. Le 14, il sera question du rôle de l’anxiété dans l’apprentissage. L’objectif de la conférence est donc de comprendre l’impact du stress sur les performances et le bien-être personnel. Un webinaire d’une heure, de 13h à 14h, pour lequel l’inscription s’effectue ici.

Enfin, la dernière conférence de ce cycle se déroulera le 28 janvier de 13h à 14h, et traitera des «paramètres qui rendent les milieux propices à la résilience favorisant le développement personnel et professionnel, la transformation et l’innovation pédagogique». C’est ainsi une conférence tout à fait pertinente pour les étudiants, leurs professeurs et les parents.

«Questions socialement vives dans le milieu FLS»: 4 décembre

Les activités se poursuivent le samedi 4 décembre à l’occasion du mini-colloque «Questions socialement vives dans le milieu FLS». Organisées par Camerise, trois tables rondes se succéderont de 18h30 à 23h. L’inscription s’effectue ici sur la plateforme Hopin.

«Elle vise à explorer et à débattre des nombreux enjeux auxquels fait face l’enseignement du français et en français au Canada», résument les organisateurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En d’autres termes, il sera plus spécifiquement question du marché du travail, de l’enseignement du français, du recrutement international… Ou encore des bonnes pratiques d’intégration et de partage des connaissances pour recruter et garder les enseignants.

Glendon, conférences, FLS
Camerise est une initiative pour le français langue seconde propulsée par Glendon.

Pour commencer, de 19h à 20h, la première table ronde abordera «les enjeux et cadres institutionnels qui favorisent la mobilité internationale des enseignants et leur intégration dans des systèmes éducatifs socio-culturellement différent».

Des membres de l’Université Aix-Marseille et des enseignants de FLS à L’Université York croiseront ainsi leurs perspectives françaises et canadiennes.

Ensuite, de 20h à 21h, quatre intervenants débattront des meilleures pratiques pour attirer et conserver les professeurs. Une conférence qui pourra attirer l’attention des conseils scolaires en particulier.

Pour conclure, la dernière table ronde résumera les meilleures pratiques de mobilisation des connaissances pour l’enseignement du français en Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Organisé par Camerise

Cet événement est organisé par Camerise, une plateforme numérique du Collège Glendon rassemblant étudiants, éducateurs, administrateurs et parents, ainsi que des organisations de promotion du bilinguisme canadien.

Les professeures Muriel Peguret et Dominique Scheffel-Dunand codirigent Camerise, avec la chercheuse Mirela Cherciov. Elle inclue une équipe de personnes engagées dans l’éducation. Par exemple des futurs enseignants, des enseignants actuels, des enseignants de cours postsecondaires ou encore des professeurs d’université.

Camerise, FLS
Muriel Peguret, Dominique Scheffel-Dunand, Mirela Cherciov.

Camerise se décrit comme «un effort collaboratif visant à synthétiser l’information et la communication de connaissances et d’initiatives existantes dans le but de relever ensemble des défis systémiques et trouver des solutions qui faciliteront l’accès aux programmes en FLS partout au pays afin d’assurer la pérennité du bilinguisme au Canada».

Ce mini-colloque est financé par l’Association des collèges et des universités de la Francophonie canadienne (ACUFC). L’organisation a développé un plan Objectif 2036, subventionné par le ministère fédéral du Patrimoine. L’objectif est de faire passer le taux de bilinguisme national de 17,9 % à 20 % d’ici 2036.

Glendon, ACUFC
Le logo de l’Association des Collèges et des Universités de la francophonie canadienne.

Les conférences se poursuivront le 15 janvier 2022 avec un autre mini-colloque qui explorera les enjeux liés pour rendre l’enseignement en français plus inclusif et collaboratif pour tous les acteurs dans le domaine.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur