Funérailles nationales pour l’ex-roi Michel en Roumanie

Visite à Toronto en 1992

Le cercueil du roi Michel au palais royal à Bucarest.

Le cercueil du roi Michel au palais royal à Bucarest.


15 décembre 2017 à 10h47

Le cercueil contenant la dépouille de l’ancien roi Michel de Roumanie, décédé le 5 décembre en Suisse, à l’âge de 96 ans, est arrivé ce mercredi 13 décembre à l’aéroport de Bucarest pour être mené à son château natal de Peles de Sinaia, puis à l’ancien Palais royal de la capitale.

Des funérailles nationales, auxquelles assistent pratiquement tous les dirigeants et personnalités de l’ancien pays communiste, ainsi que de nombreux dignitaires étrangers, sont prévues sur plusieurs jours. À la suite de cérémonies militaires et religieuses, il sera inhumé dans la nécropole royale du monastère de Curtea de Arges.

Le roi Michel de Roumanie (Photo: Emanuel Stoica, Wikiopedia Commons)
Le roi Michel de Roumanie en 2007. (Photo: Emanuel Stoica, Wikipedia Commons)

Ce membre de la famille Hohenzollern-Sigmaringen, cousin de notre reine Elizabeth II, laisse cinq filles, dont la princesse Margareta qui lui succède à la tête de la maison royale, à qui le gouvernement roumain veut désormais confier quelques fonctions symboliques.

Michel a été roi à deux reprises: une première fois, enfant, entre 1927 et 1930, en l’absence de son père Carol II, revenu prendre sa place sur le trône de 1930 à 1940… l’année des 18 ans de Michel et de l’entrée de l’Union soviétique en Roumanie (dans ce qui est aujourd’hui la Moldavie) engagée dans la guerre aux côtés de l’Allemagne nazie.

Michel était donc sur le trône pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été forcé d’abdiquer en 1947, revenant quelques fois au pays après la chute du dictateur Nicolae Ceaucescu en 1989, notamment en 1992, accueilli par un million de personnes. Le gouvernement roumain ne lui a toutefois accordé un passeport qu’en 1997.

Il a vécu la plus grande partie de sa vie à Versoix, en Suisse, avec son épouse, Anne de Bourbon-Parme, décédée l’an dernier.

Le couple royal et la princesse Margareta avaient visité Toronto en mars 1992, s’arrêtant notamment au journal L’Express fondé par Jean Mazaré, d’origine roumaine, qui lui a servi d’attaché de presse et qui est présentement à Bucarest pour participer aux funérailles.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur