Fruité et sucré : compatibles oui, mais si différents !

Des vins en provenance du monde entier sont à l'honneur dans nos marchés.


12 septembre 2018 à 13h00

«Nous recevons ce soir et j’aimerais servir un vin blanc avec l’entrée et un rouge avec la viande. Auriez-vous une suggestion pour cette occasion?», demande le client au conseiller en vin.

Ce dernier, après s’être informé des plats, du type de préparation et du budget, s’est dirigé vers les vins alsaciens. En passant devant l’étalage des Bordeaux, il s’étire le bras vers un précieux flacon et le tend au client qui, le regard inquiet, demande s’il est fruité.

Arômes et confusion

Combien de fois entendons-nous cette remarque? Chaque fois, je me retiens parce que le temps du client est précieux et qu’il n’en a rien à foutre de la nuance. Je m’abstiens parce que les deux minutes à expliquer l’embêteraient et que, de toute façon, je m’occupe de ce qui me regarde.

Mais à bien y penser, ça me regarde! N’ai-je pas opté pour ce travail dans le but d’éduquer l’amateur à boire mieux? Ce qui signifie déguster et apprécier sans pour autant discourir.

Alors, autant vous le rappeler : fruité ne signifie pas sucré.

Plusieurs consommateurs ont débuté avec des vins dotés d’une certaine quantité de sucre résiduel, comme ceux produits en Allemagne ou, au 21e siècle, dans de grands pays producteurs du Nouveau-Monde. Alors que ceux-ci offrent beaucoup sur le plan aromatique, on franchit un pas et la confusion s’installe.

Suffit de passer une fin de semaine derrière un kiosque de vins alsaciens pour constater l’idée erronée qui habite le client. La forme de la bouteille, la flûte, suffit pour nuire aux superbes nectars rhénans et autrichiens.

Le goût et l’odorat

Simplement, la saveur sucrée est un stimulus que perçoit le goût et qui est reconnu sur la pointe de la langue alors que le fruité se perçoit à l’odorat. Prenons le cas d’une personne grippée et congestionnée à qui on offre une fraise, sans la lui montrer et sans lui dire.

Une fois en bouche, la perception sera tactile puisque les fibres nerveuses situées au bout de la langue seront excitées.

Si ce n’est la forme et la texture connues de la fraise, la personne ne pourrait dire ce qu’elle a en bouche puisque les arômes du fruit ne peuvent être reconnus. Nous avons ainsi isolé le sucré du fruité.

Une fois remise et guérie, cette personne percevra non seulement la saveur sucrée, mais aussi le caractère aromatique du fruit. Et ce, par voie rétro nasale (l’arrière-bouche et le nez se rejoignent à un carrefour. En aspirant délicatement de l’air, les arômes du vin ainsi aérés ajouteront une impression de volume dans la bouche). Pourvu que le sujet le connaisse, il pourra, par exemple, distinguer la fraise.

Ainsi donc, tous les jus sont sucrés en jeunesse, puisqu’ils ne peuvent renier leur origine: le raisin.

La majorité des vins sont secs

La majorité des vins rouges, en excluant les vins fortifiés comme le Porto et le Banyuls, sont secs. La plupart des vins blancs sont aussi secs. Toutefois, quelques exceptions comme les vins moelleux (Sauternes, vin de glace, Vino Santo…) existent.

Lors de la fermentation, les levures transforment le sucre présent dans le moût en alcool. Un vin sec est celui dans lequel ne subsiste aucun sucre résiduel perceptible.

Exception faite des vins allemands identifiés par la richesse en sucre du moût au moment de la cueillette (Kabinett, Spätlese, Auslese, Beerenauslese, Trockenbeerenauslese) et quelques vins avec l’indication «demi-sec» ou «off dry», aucune mention sur l’étiquette, si ce n’est l’appellation d’origine, n’identifie un vin «sucré».

Le jargon de la dégustation qualifie ce type de vin de doux ou moelleux.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur