François Hastir nouveau DG du RÉFO

étudiants franco-ontariens
François Hastir
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) vient d’embaucher François Hastir à titre de directeur général.

Il est présentement coordonnateur de soutien à la communauté et aux étudiants pour le Bureau des affaires francophones de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO). Il entrera en fonction le 10 septembre au RÉFO.

Impliqué professionnellement depuis plusieurs années au sein des organismes communautaires francophones en Ontario, François Hastir a, par le passé, occupé les fonctions de Gestionnaire régional pour le Nord au Conseil de la coopération de l’Ontario, ainsi que de Directeur général par intérim de l’Association des francophones du Nord-Ouest de l’Ontario.

étudiants franco-ontariens
Marie-Pierre Héroux

«M. Hastir démontre un parcours intéressant, riche d’une expérience à la fois dans le secteur jeunesse, le milieu universitaire, le milieu communautaire, et au sein d’organismes porte-parole en francophonie», indique Marie-Pierre Héroux, coprésidente du RÉFO.

«Nous sommes convaincu.e.s que M. Hastir apportera une plus-value notable à notre organisme, et nous permettra de continuer le travail établi en vue d’améliorer l’offre en éducation postsecondaire en français en Ontario, ainsi que la mise sur pied de l’Université de l’Ontario français.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
étudiants franco-ontariens
Radi Shahrouri

Radi Shahrouri, un autre coprésident, souligne que «sa connaissance sur les dossiers de la francophonie ontarienne et sa passion font de lui le candidat idéal pour faire avancer nos projets et présenter des idées innovatrices».

«Ayant été impliqué dans plusieurs réseaux francophones, François Hastir s’est démarqué non pas seulement par ses efforts accrus dans le développement de la francophonie ontarienne, mais aussi par l’entremise de son engagement envers la réussite du RÉFO», ajoute Kelia Wane, une troisième coprésidente.

étudiants franco-ontariens
Kelia Wane

Le principal intéressé s’est dit «conscient des difficultés pour la jeunesse franco-ontarienne liées à l’accès aux études postsecondaires». Mais il est déterminé à travailler avec tous les acteurs de la société et du gouvernement «afin de faire évoluer la situation et de répondre aux attentes de la communauté franco-ontarienne».

Le RÉFO représente les 22 000 étudiant.e.s de l’Ontario français qui étudient dans une des 11 institutions postsecondaires de la francophonie ontarienne. Il défend particulièrement leur droit «d’étudier en français dans le programme et la région de leur choix, dans un contexte où elles et ils gèrent les leviers de leur éducation».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur