Franco-Fête de Toronto : UNI-T veut rassembler

Le groupe hip hop d'Ottawa-Gatineau a fait danser la foule avec leur musique et leur animation énergique

UNI-T rassemble ses bénévoles sur la scène
UNI-T accueille les bénévoles courageux qui ont accepté de monter sur scène avec eux.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 37e Franco-Fête de Toronto a débuté sur la place Yonge-Dundas samedi midi avec une prestation énergique du groupe hip-hop UNI-T.

Plus que de simplement jouer de la musique, le groupe d’Ottawa-Gatineau a fait un effort concerté pour rassembler et faire danser la foule torontoise.

Limbo improvisé

Leur musique dense et rythmée a eu un effet entraînant sur la foule, mais ce n’est pas tout. Les musiciens du groupe ont aussi organisé une danse limbo improvisé en faisant passer la foule sous un câble. Enfin, ils ont invité quelques personnes courageuses à venir danser sur scène avec eux.

Pour les rappeurs d’UNI-T, ça rejoint le but ultime de leur musique. «On aime vraiment que la foule puisse sentir l’énergie qu’on donne dans nos chansons», affirme Trevor AY.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La meilleure façon de le faire c’est en les rassemblant, en les faisant participer à des activités comme le limbo qu’on a fait, en les faisant venir sur scène, en dansant».

La danse limbo d'UNI-T
Les membres d’UNI-T tiennent un câble sous lequel passe le public en danse limbo.

Apprendre le français à travers le rap

Parmi la foule qu’ils ont réussi à rassembler se trouvaient Laura Prado et son fils Benjamin. Mme Prado a voulu exposer son fils au rap francophone pour lui aider à apprendre le français. «J’ai voulu lui exposer au rap francophone. J’aime beaucoup le rap francophone», a-t-elle expliqué.  «Nous aimons la culture francophone, même si nous parlons très peu le français.»

Quand les musiciens ont invité des membres de la foule sur scène, la plupart hésitaient à se porter bénévoles. Ça a provoqué un réflexe de sympathie chez Mme Prado.

«Je voulais aider à faire passer l’énergie. Ils cherchaient des gens, mais personne ne se portait bénévole,» a-t-elle raconté. «Je déteste quand ça arrive!»

Généreux

Mme Prado a beaucoup apprécié le concert d’UNI-T. «Ils ont fait un boulot tellement fantastique. Même avec une foule si petite, ils étaient si généreux», a-t-elle dit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je les trouve fantastiques. Je ne les avais jamais entendus auparavant, mais maintenant nous allons faire passer le message!»

Laura et Benjamin Prado au concert UNI-T
Laura Prado et son fils Benjamin après le concert UNI-T

À lire aussi dans l-express.ca :

Beau samedi soir avec Ayrad

Rayannah : vent de fraîcheur sur la Franco-Fête de Toronto

Le R Premier, chantre du patrimoine africain

L’endroit et l’envers du nationalisme avec Mehdi Cayenne

Un dimanche rock ‘n’ folk

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur