Le Français pour l’avenir continue de promouvoir le bilinguisme auprès des élèves

français pour l'avenir
Le visuel du Forum local de Toronto 2021.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Une soixantaine d’élèves du secondaire ont assisté, le 13 octobre, au Forum du Français pour l’avenir à Toronto. C’était le premier d’une quinzaine de ces rencontres réparties sur toute l’année. Chaque forum consiste en une journée d’activités en français, dans le but de promouvoir le bilinguisme chez les Canadiens.

Cela permet notamment de célébrer la langue française et les cultures francophones du pays.

français pour l'avenir
Emeline Leurent.

«Les objectifs d’un forum local sont de favoriser un dialogue entre les élèves qui apprennent le français», explique Emeline Leurent, directrice générale de Français pour l’avenir. «Nous voulons créer un environnement positif où les élèves peuvent mettre en pratique leur français, pour démontrer que c’est une langue qui s’utilise au quotidien.»

Le Forum local de Toronto 2021 était organisé en collaboration avec le Bureau du Québec à Toronto.

Le bilinguisme à l’honneur

Depuis 1997, les forums locaux sont un rendez-vous annuel pour mettre à langue française à l’honneur à travers des interventions, jeux et ateliers en français. Prenant habituellement place sur le campus Glendon de l’Université York, le forum provincial se tient en ligne depuis 2020.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les participants de cette année étaient des élèves du programme de français intensif de l’école secondaire L’Amoreaux Collegiate Institute, du programme de français de l’école Saint Basil Le Grand, et une classe de l’école francophone catholique Saint-Frère-André.

«Le forum s’adresse à des élèves qui ont différents niveaux de français. L’objectif est surtout de leur montrer que le français est plus intéressant que les simples cours à l’école, et qu’il y a différentes manières de l’apprendre. Sur le long terme, nous voulons les inciter à continuer leurs études en français au collège ou à l’université», explique Marie Guiet, coordonnatrice du forum local de Toronto.

Le Français pour l’avenir offre aussi la possibilité à des élèves de devenir ambassadeurs. C’est le cas de Robin Park, élève de Thornlea Secondary School à Thornhill. «Le français était ma troisième langue, donc c’était difficile de l’apprendre au début», nous dit-elle. «Mais aujourd’hui je suis devenue passionnée, et je veux promouvoir le français et son utilisation autant que possible dans la communauté!»

forum local
Les élèves ont pu assister, virtuellement, à divers ateliers tout au long de la journée.

Musique, improvisation et sensibilisation à la santé mentale

Tous les ans, différents ateliers sont organisés pour les élèves. Lors de ce forum local de Toronto, les élèves ont ainsi pu assister à des ateliers sur la santé mentale, la musique, ou encore l’improvisation.

«Nous cherchons à proposer de nouveaux ateliers, pour essayer d’intégrer les différents hobbies de tous les élèves», ajoute Marie Guiet. «C’était d’autant plus important d’aborder la santé mentale cette année, car la pandémie a représenté un grand changement et généré beaucoup de stress chez les jeunes.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce fut un défi de répliquer un forum local en ligne», indique Emeline Leurent. «Il était difficile pour les élèves de discuter et réseauter ensemble, néanmoins nous avons pu offrir une programmation amusante en français. C’est une valeur ajoutée par rapport à l’école.»

Le bilinguisme, «un droit fondamental»

Afin de sensibiliser les élèves aux opportunités qu’offre le bilinguisme dans la vie personnelle et professionnelle, plusieurs conférenciers étaient également invités au forum. Ainsi, l’auteur Gabriel Osson, l’acteur et producteur Florian François, et la flûtiste Leonie Wall ont raconté comment le bilinguisme fut un atout majeur dans leur réussite professionnelle.

Gabriel Osson estime qu’il est «essentiel de parler une autre langue». En effet, de nombreuses études ont démontré les bienfaits du bilinguisme sur le développement mental des jeunes.

«On oublie vite que le droit à l’éducation en langue française est un droit fondamental. Donc il faut maintenir l’effort d’inculquer le français, et l’amour de la langue française. Pratiquer cette langue est ce qui m’a permis de venir étudier au Québec, et décrocher de nouvelles opportunités sur le marché du travail.»

forum local
Gabriel Osson, lors de son atelier « Lire et Rire », au forum local de Toronto.

Concours national de rédaction

Depuis le 4 octobre, le Français pour l’avenir a également ouvert un concours national de rédaction. Les participants se disputent 96 bourses, allant de 1000 $ à 3000 $, pour aller étudier dans un des 15 collèges et universités partenaires de l’organisme.

Les élèves de 10e, 11e et 12e années peuvent ainsi, jusqu’au 17 décembre, soumettre une rédaction de 750 mots sur le thème Dans un futur où tout est possible, comment imagines-tu que notre alimentation aura changé? Les résultats seront annoncés en mars 2022.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur