Évolution du costume en Occident

Boucher François. Histoire du costume en Occident. broché, couverture souple, 23,5x22x5 cm, 1 300 illustrations, 478 p.


8 octobre 2017 à 8h10

Voilà un sujet bien original dont nous n’avons pas encore eu l’occasion de parler dans cette chronique. Les éditions Flammarion nous donnent la possibilité de le faire en rééditant cette histoire rédigée par François Boucher (1885-1966), conservateur au Musée Carnavalet, Paris, et délégué général de l’Union française des arts du costume.

La première édition de son livre, Histoire du Costume (En Occident de l’Antiquité à nos jours), daterait de 1965.

1560
1560

Vaste sujet

«C’est un très vaste sujet qui est abordé dans cet ouvrage», comme l’explique l’éditeur.

«De la rude vêture préhistorique à l’harmonie étudiée du costume antique, de l’habillement grave du Moyen Âge aux modes recherchées et fantaisistes du vêtement des temps modernes, cet ouvrage n’est pas une énième histoire du vêtement, mais plutôt une analyse transversale de ce phénomène complexe qu’est le costume, de ses données matérielles à ses motivations psychologiques.»

«Dressant un panorama vaste et complet, les auteurs s’emploient à explorer les sources historiographiques, la question de la fabrication, l’évolution des formes du vêtement en liaison avec l’histoire des mœurs, sa fonction comme signe social ainsi que son rôle taxinomique entre âges, classes, fonctions ou professions, mais aussi son statut en tant que reflet de l’expression personnelle de l’individu.»

«En partant du rapprochement de l’iconographie et des sources textuelles, cet ouvrage, accessible aujourd’hui sous une forme plus usuelle, devient l’outil indispensable pour tous ceux souhaitant avoir une connaissance exacte et précise du sujet.»

Panorama

Devant le caractère impressionnant de l’ouvrage qui compte 478 pages, le sujet étant encore un livre d’histoire, on peut légitimement se demander s’il vaut la peine de se procurer ce livre, malgré son prix relativement modeste pour un ouvrage de cette taille (un peu moins de 79$). La réaction de lecteurs nous donne une réponse.

«Magnifique ouvrage abondamment et superbement illustré par des tableaux ou des gravures d’époque. À lire, relire et feuilleter sans se lasser.» (isabroot) «En matière de mode historique, je trouve que ce livre est le plus complet et le plus représentatif.» (mellemars)

Cette Histoire du costume en Occident se révèle en effet d’une lecture aisée puisque l’on y découvre un véritable panorama du costume illustré de plus de 1 300 reproductions en noir et blanc et parfois en couleur. Et cette nouvelle édition a été augmentée et mise à jour.

1794
1794

Phénomène

En fait, cet ouvrage n’est pas encore une autre histoire du vêtement, mais plutôt une analyse du ce phénomène vestimentaire complexe qu’est le costume, de ses données matérielles à ses motivations psychologiques. Dressant un panorama vaste et complet, les auteurs s’emploient à explorer les documents historiques relatifs aux différentes périodes étudiées et illustrées.

Le livre offre donc une quinzaine de chapitres concernant une question d’ordre général ou l’apport particulier d’une région au développement vestimentaire. Sont ainsi abordées les questions touchant la fabrication, l’évolution des formes du vêtement en liaison avec l’histoire des mœurs, sa fonction comme signe social ainsi que son rôle taxinomique entre âges, classes, fonctions ou professions et autres considérations sociales.

Voici, à titre d’exemples, quelques titres de chapitres. Le costume de la préhistoire, Le costume de l’Orient antique, La Crète et son costume, Les pays de la Méditerranée, L’Europe du Ve siècle avant J.C. au XIIe siècle après J.-C., L’Europe du XIIIe au XVe siècle, Le XVIe siècle, Le XVIIe siècle… pour finir pars Les modes de la fin du siècle.

Démocratisation

Comme on peut ainsi le voir, on assiste par écrit et visuellement grâce à la profusion des illustrations, au déroulement de l’histoire du vêtement, ce qui explique, finalement, les raisons pour lesquelles nous nous habillons maintenant de telle ou telle façon.

La mode, comme le montrent cette histoire et ses illustrations, n’est pas comme on a souvent tendance à le croire un phénomène relativement récent, qui est plutôt le fait de la publicité qui l’entoure. Elle existe depuis longtemps, même si le terme mode a connu lui aussi une évolution.

Ainsi ce terme apparaît en 1482 et désigne les changements dans les détails du vêtement réservé à l’élite. La mode a longtemps été le privilège de l’aristocratie à la Cour et des classes aisées imitant les modes de la Cour, avant de se populariser et de devenir un phénomène de masse. L’expression «la nouvelle mode» devient dès 1549 «être à la mode».

Mais faire l’histoire des «maisons de couture», des défilés de mannequins, du «triomphe de la mode» et de son influence, c’est bien «une autre paire de manches» pour reprendre une expression adéquate, et cela mous entraînerait trop loin. Car, comme l’a dit l’écrivain irlandais Oscar Wilde (Dublin 1854-Paris 1900): «La mode est une forme de laideur si intolérable qu’il faut en changer tous les six mois». Nous ne saurions en faire autant.

costume

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La campagne «Bonjour Welcome» gagne Durham-Peterborough

Bonjour Welcome Durham
Après la région de York, au nord de Toronto, c’est la région de Durham-Peterborough, à l’est, qui se met au «Bonjour Welcome». Le mercredi...
En lire plus...

22 février 2018 à 18h22

Débat sur l’Université franco dans l’atrium de Radio-Canada

L'atrium de Radio-Canada accueillera le Grand débat sur l'Université de l'Ontario français.
#universiteONfr le 6 mars
En lire plus...

22 février 2018 à 14h00

Droits constitutionnels: les francophones doivent-ils envier les Autochtones?

Justin Trudeau Premières Nations
Beaucoup d'engagements, peu d'actions
En lire plus...

22 février 2018 à 13h00

Maven rejoint la course de l’autopartage à Toronto

Les voitures Maven arrivent à Toronto
Un nouvel acteur de l’autopartage, Maven, associée à General Motors, vient d’arriver à Toronto. On comptait déjà des entreprises comme Zip Car, Car2Go ou Car...
En lire plus...

22 février 2018 à 12h30

Le sel de mer pas plus santé que le sel de table

sel de mer
On tire de plus en plus la sonnette d’alarme quant à notre consommation de sel: un Canadien moyen avalerait 3400 mg de sodium par jour,...
En lire plus...

22 février 2018 à 11h00

La Cour supérieure de justice augmente sa capacité bilingue

Sandra Nishikawa
Une magistrature davantage en mesure d'utiliser les deux langues officielles
En lire plus...

22 février 2018 à 9h30

La valeur d’une entrevue d’information

access-employment-speed-mentoring
L’une des meilleures sources d’information sur les actualités d’une profession ou d’une industrie consiste à parler aux personnes qui travaillent dans le domaine.
En lire plus...

22 février 2018 à 7h00

À la découverte de la francophonie canadienne

Corridor patrimoine
Le Corridor patrimonial, culturel et touristique ouvert dès ce printemps
En lire plus...

21 février 2018 à 18h08

Quand le sport blesse le cerveau

Olympiques-hockey-commotion-cerveau
Risques élevés de blessures à la tête en ski, hockey, patinage, luge
En lire plus...

21 février 2018 à 16h00

Winter Stations sur le thème de la révolte

À la plage Woodbine jusqu'au 1er avril
En lire plus...

21 février 2018 à 14h14

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur