Le nom ou le programme… ou le chef?


25 août 2009 à 0h00

Réunis en congrès national à Halifax à la mi-août, plus de 1000 délégués du Nouveau Parti Démocratique devaient s’interroger sur un éventuel changement de nom du parti, mais l’idée a été abandonnée. Fondé au début des années 1960, le parti de Jack Layton n’est plus «nouveau», mais l’appellation «Parti démocrate» sonnerait trop «américaine», en plus de devenir «PD» en français!

Les membres ont eu raison de ne pas s’attarder là-dessus.

Les «Progressistes-Conservateurs» de l’Ontario ne devraient pas trop s’inquiéter non plus de la contradiction apparente contenue dans leur nom, qui leur donne au moins l’occasion d’expliquer en quoi ils sont progressistes et en quoi ils sont conservateurs… ou en quoi le progrès passe par le conservatisme.

C’est la pertinence du programme politique du parti et les qualités du chef qui comptent.

Quoique la plupart des électeurs du Parti «vert» voteraient davantage pour l’image ou le mythe qui est véhiculé par ce nom, puisque son programme reste nébuleux et son chef, surtout au niveau provincial, est souvent inconnu. Mais c’est l’exception qui confirme la règle.

Les Libéraux ont le plus beau nom, qui s’apparente à «liberté» et qui permet toutes les mystifications, mais qui sert aussi de balise philosophique. Qui ne considère pas la liberté comme l’un des plus grands idéaux à promouvoir?

Le mot «libéral» est aussi merveilleusement bilingue, même si francophones et anglophones n’en ont plus exactement la même définition. La tradition française l’associe aux libertés individuelles (libre expression, libre choix, libre entreprise, etc.), parlant même de «néo-libéraux» en voulant décrire ceux qui souhaitent l’État le plus minimaliste et le moins interventionniste dans l’économie. Je préfère «libéraux classiques».

Ici, les anglophones préfèrent «néo-conservateurs», mais amalgament deux pulsions contradictoires: le laissez-faire en économie et la répression en matière de morale, de culture et de ce qui tombent sous la rubrique des «libertés civiles». C’est que les «liberals» américains (et canadiens-anglais) embrassent les libertés «civiles» ou «politiques» mais se méfient des libertés «économiques»: encore une contradiction.

Le plus beau succès de repositionnement marketing est le choix, par plusieurs groupuscules communistes québécois, du nom «Québec solidaire» pour leur nouveau parti. La «solidarité» est une belle valeur… sauf que les dictateurs en puissance de ce parti lui donnent ici un contre-sens parfaitement orwellien.

Aux électeurs avertis d’y voir clair et de faire les bons choix.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Trouvée dans nos crottes : la solution aux pénuries de sang

transfusion
On pourrait transformer tous les groupes sanguins en O
En lire plus...

20 septembre 2018 à 7h00

Chrystine Brouillet, gourmande et fin gourmet

livre
L’amitié se bonifie comme les grands crus pour la romancière la plus prolifique du Québec
En lire plus...

19 septembre 2018 à 17h00

Ambiance parisienne au Coq of the Walk

Liverpool- PSG
Après ceux de l’Équipe de France, qui avaient fêté la victoire, les supporters parisiens ont assisté à une défaite de leur équipe 3-2 contre...
En lire plus...

19 septembre 2018 à 13h50

Le tournoi de golf Gilles-Barbeau rapporte 16 500 $ à CAH

CAH
Un événement généreux sous un soleil radieux
En lire plus...

19 septembre 2018 à 11h44

Le rappeur français Orelsan a appris les bases à ses fans

Concert Orelsan
Le rappeur français Orelsan a pu constater lundi soir au Phoenix Theatre de Toronto à quel point il était populaire outre-Atlantique.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 9h00

Non, les étirements après l’entraînement ne réduisent pas les courbatures

exercices, sports
L’une des méthodes dont les effets bénéfiques ont été observés est l’immersion dans un bain d’eau glacée.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 7h00

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur