Élections à Toronto les 21, 22 et 23 janvier: sept candidats pour Viamonde, trois pour MonAvenir

Sept endroits pour voter

élections, vote, scrutin
Sept bureaux de scrutin accueilleront les électeurs de Viamonde et de MonAvenir les 21, 22 et 23 janvier. Photo: Ville de Toronto
Partagez
Tweetez
Envoyez

Sept personnes se présentent pour occuper le siège de Toronto-Centre à la table du Conseil scolaire Viamonde, en vue des élections partielles des 21, 22 et 23 janvier. Et pour le siège de Toronto-Est au Conseil scolaire catholique MonAvenir, trois personnes se sont avancées.

Ces élections sont nécessaires parce que d’autres candidats à ces deux postes ont été disqualifiés juste avant le scrutin municipal et scolaire du 24 octobre dernier.

Ils et elles n’étaient pas francophones, n’étaient pas allés à l’école française et n’avaient pas d’enfants dans le système scolaire franco-ontarien, donc n’étaient pas des «ayants droit» au système.

Cette fois, presque tous les intéressés, six hommes et quatre femmes, sont parents d’élèves dans l’un des deux systèmes. Sauf le plus jeune, qui était lui-même élève dans nos écoles il y a quelques années. Et sauf le père d’un enfant qui n’est pas encore d’âge scolaire.

Tous sont actifs dans leur communauté scolaire ou dans la francophonie torontoise en général.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Ville de Toronto a désigné sept bureaux de scrutin, dans des centres récréatifs, qui seront ouverts de 10h à 18h les 21 et 22 janvier (vote par anticipation) et de 10h à 20h le lundi 23 janvier (la date officielle des deux élections).

Pour VIAMONDE, les candidat.e.s sont:

Richard Kempler

Richard Kempler est directeur général du Club canadien de Toronto et organisateur de plusieurs événements culturels franco-torontois.

candidat Viamonde 23 janvier
Richard Kempler.

«J’œuvrerai sans relâche pour l’épanouissement de nos élèves au sein d’un conseil scolaire de qualité, sécuritaire, inclusif et bien outillé», dit-il.

«Il faut améliorer les conditions matérielles d’enseignement dans nos écoles, en négociant auprès du ministère de l’Éducation une augmentation des budgets alloués à l’enseignement en français.»

«Nos écoles doivent être réellement équivalentes à celles des anglophones, notamment en ce qui concerne les installations récréatives et sportives.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pierre Lermusieaux

Pierre Lermusieaux gère son propre cabinet d’avocat. Il est père d’un enfant qui n’est pas encore d’âge scolaire, «futur élève dans une école de Viamonde».

candidat Viamonde 23 janvier
Pierre Lermusieaux.

Il veut négocier avec la Ville, la Province et même le ministère fédéral des Sports pour sécuriser l’accès des élèves de la future école secondaire Greenwood au parc Parc Felstead à côté.

À plus long terme, il appuie aussi la construction d’une autre école élémentaire et secondaire dans le quartier Danforth et Victoria Park.

Il propose de renforcer le respect de la diversité à Viamonde.

Enfin, suite au fiasco d’octobre dernier, il veut rapatrier à Viamonde la gestion «par et pour» des élections scolaires. De plus, «au 21e siècle, on devrait permettre le vote en ligne, comme ça se fait déjà en Colombie-Britannique, afin d’encourager la participation des électeurs».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Adrian Mansard

Adrian Mansard est membre du conseil des parents de l’école de ses enfants. C’est un formateur et professionnel de l’informatique.

candidat Viamonde 23 janvier
Adrian Mansard.

S’engageant à «faire vivre la langue auprès des enfants et des parents», il dit avoir «vu les points forts, mais aussi les occasions manquées de la part de notre conseil scolaire».

Il veut notamment «faciliter le travail d’appui des parents en sensibilisant les écoles à la charge de travail demandée aux parents, et faciliter le contact entre le corps enseignant et les parents».

Il propose aussi d’affecter davantage de ressources aux des activités de sport et de musique.

Promettant de consulter les parents régulièrement, il veut «changer la façon d’impliquer la communauté, d’informer, par exemple au sujet de l’accès au parc Felstead» adjacent à la future école secondaire Greenwood.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alexandre Nanoff

Alexandre Nanoff, ancien élève d’écoles de Viamonde et ancien élève conseiller à la table de Viamonde, a été adjoint politique à Ottawa et à Queen’s Park avant de lancer sa firme d’affaires publiques.

candidat Viamonde 23 janvier
Alexandre Nanoff.

Il arrête trois priorités:

  • Bâtir la nouvelle école élémentaire sur le site des Quarry Lands, dans l’Est de la ville, réclamée avec insistance par Viamonde depuis quelques mois auprès du ministère de l’Éducation.
  • Recruter de nouveaux enseignants, à l’extérieur de la province et à l’international s’il le faut, pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre.
  • Réformer la loi électorale en rapport avec la taxe foncière pour faciliter les candidatures au poste de conseiller scolaire et l’engagement politique des francophones. (Sa propre candidature avait été rejetée par la Ville de Toronto, avant d’être finalement approuvée à la fin de décembre.)

Serge Paul

Serge Paul est actif à la direction d’organismes communautaires francophones comme l’ACFO-Toronto et le Comité consultatif des affaires francophones de la Ville de Toronto. Ex-agent de liaison communautaire au Conseil scolaire Viamonde, il est aujourd’hui chef du développement de la plateforme éducative IDELLO de TFO.

candidat Viamonde 23 janvier
Serge Paul.

«J’ai travaillé 15 ans pour le Conseil scolaire Viamonde, comme agent de liaison communautaire», fait-il valoir. «Je voudrais continuer de pouvoir aider ce conseil à grandir et permettre de continuer à donner notre belle langue français ne héritage aux enfants.»

Durant cette période, il a pu apprécier l’évolution du Conseil, «avec de nouvelles écoles, des effectifs qui ont doublé et des pratiques inclusives de plus en plus plus ancrées dans la vie des écoles. Il reste encore et toujours du travail à faire.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Anna-Karyna Ruszkowski

L’actuaire Anna-Karyna Ruszkowski est cheffe de la direction des risques d’une institution financière. Elle a aussi siégé au conseil d’administration de la garderie Le Petit Chaperon Rouge.

candidate Viamonde 23 janvier
Anna-Karyna Ruszkowski.

«Je milite activement depuis six ans pour les droits des élèves franco-ontariens», dit-elle. Elle a été particulièrement active dans la campagne menant au financement d’une nouvelle école secondaire dans le quartier Danforth et Greenwood.

C’est d’ailleurs devant la future école en construction qu’elle a tourné un clip vidéo sur sa candidature.

Parmi ses priorités:

  • Éouter les préoccupations et les idées des citoyens, et mieux informer des discussions et des décisions prises au Conseil.
  • Élaborer et mettre en action un plan de recrutement et de rétention du personnel francophone qualifié dans nos écoles.
  • Assurer l’équivalence de nos écoles francophones en exigeant le financement essentiel et soutenu du gouvernement de l’Ontario.

Mary Blandine Wood

Mary Blandine Wood est enseignante de français au secondaire depuis 20 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
candidate Viamonde 23 janvier
Mary B. Wood.

«Je connais et comprends le système d’éducation publique de l’Ontario», souligne-t-elle. «Parmi mes connaissances sont les réalités quotidiennes de la salle de classe et de ce qui épanouit la vie culturelle d’une école, ses élèves, ses enseignants et ses travailleurs en éducation.»

«En tant qu’ancienne travailleuse en éducation dans la communauté artistique, je suis passionnée par l’idée d’incorporer notre communauté francophone dans la salle de classe et d’exposer nos élèves aux ressources culturelles francophones.»

Elle s’engage notamment à valoriser «la transparence et la communication, pour que nous puissions tous être engagés dans le lieu unique qui est l’éducation de langue française publique en Ontario».

Pour MONAVENIR, les candidat.e.s sont:

Rhea Dechaine

L’analyste financière Rhea Dechaine, une ancienne élève d’une école MonAvenir, est co-présidente du conseil de parents de l’école de ses enfants.

candidate MonAvenir 23 janvier
Rhea Dechaine.

Elle affirme soutenir:

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
  • Une école francophone catholique secondaire dans l’Est de Toronto.
  • Des limites sur les tailles de classes.
  • Les ressources nécessaires pour répondre aux besoins de tous élèves et les enseignants.
  • Des opportunités pour rassembler la communauté francophone.
  • Une banque centrale d’idées d’événements communautaires et de collectes de fonds à la disposition de toutes les écoles du conseil scolaire MonAvenir.
  • Le comité consultatif en diversité, équité et inclusion.

Régis Joseph

Le comptable Régis Joseph est trésorier du conseil des parents de l’école de son enfant. Il est aussi trésorier de la Fédération Tricolore de Toronto.

candidat MonAvenir 23 janvier
Régis Joseph.

«Je suis passionné par la francophonie et le milieu francophone», dit-il. «Je suis très impliqué dans le milieu francophone de Toronto grâce à mes différentes activités de bénévolat.»

Ses objectifs principaux sont:

  • La réussite de tous nos enfants au sein de notre conseil scolaire. Cela passe par des classes à taille humaine, mais aussi en développant des ressources pour aider les élèves en difficulté.
  • La sécurité dans nos écoles.
  • La santé mentale des élèves et du personnel enseignants et non enseignants au sein du conseil scolaire.
  • L’inclusion et l’équité pour nos élèves, enseignants et le personnel non enseignant au sein de toutes nos écoles.

Valérie Rousseau

Valérie Rousseau est active dans le conseil des parents de l’école de ses enfants. Elle est cadre supérieure dans l’industrie de l’alimentation.

candidate Viamonde 23 janvier
Valérie Rousseau.

Selon elle, «nos enfants ont été complètement oubliés, au cours des dernières années, par le système éducatif en Ontario: la grève des enseignants en 2019; la pandémie en 2020-2022; la grève du personnel de support en 2022; sans oublier les ‘nouvelles maths’ qui ont gravement affecté la compréhension de la numératie chez les étudiants, selon les tests de l’OQR.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle estime que «le bien-être éducatif des étudiants est sous-discuté, et les retards éducatifs doivent être adressés de façon urgente te».

Ses priorités sont les suivantes:

  • Faire avancer le dossier du besoin d’une école secondaire équivalente à celles des conseils scolaires anglophones, dans notre quartier.
  • S’occuper des retards éducatifs et vraiment faire le point sur la gravité des écarts subis pendant la fermeture des écoles durant la pandémie.
  • Être la voix de nos étudiants, qui, malheureusement, ne semble pas avoir d’importance au niveau de notre gouvernement, puisqu’ils n’ont pas le droit de vote.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur