Des entrepreneures sénégalaises à la conquête du marché canadien

Accueillies à Toronto par le Portail de connaissance pour les femmes en entrepreneuriat

Délégation commerciale sénégalaise
Les entrepreneur de la délégation commerciale d'Audace au féminin ont été sélectionnées sur la base de la visibilité numérique, la capacité à créer des partenariats ou à trouver des investisseurs, à répondre aux objectifs de développement durable, la créativité et l'innovation.
Partagez
Tweetez
Envoyez

En mission commerciale au Canada, des entrepreneures sénégalaises, accompagnées de l’organisme à but non lucratif québécois Audace au féminin, ont fait escale à Toronto la semaine dernière. La délégation a été accueillie, à l’école de gestion Ted Rogers, par le Portail de connaissance pour les femmes en entrepreneuriat (PCFE), partenaire de l’évènement.

Délégation commerciale sénégalaise
Sylvie Sagbo, Racky Daffé, Dorothy Rhau, Sabine Soumaré, Mariétou Diouf, et Marina Gning. Photo: Mélanie Lentin

Mission prospection

L’objectif de la mission était de prospecter le marché torontois et de créer des opportunités d’affaires, en faisant découvrir des produits susceptibles de plaire au marché canadien.

Délégation commerciale sénégalaise
Jeux éducatifs et ludiques d’Alyfa, dont le slogan indique qu’«il suffit d’un jouet pour éduquer un enfant». Photo: Mélanie Lentin
Délégation commerciale sénégalaise
Produits d’hygiène féminine, lavables, en coton, proposés par ApiAfrique. Photo: Mélanie Lentin
Délégation commerciale sénégalaise
Sélection de collations saines et naturelles proposées par Lysa & Co. Photo: Mélanie Lentin.

Aventures entrepreneuriales

Sylvie Sagbo, Racky Daffé, Mariétou Diouf, et Marina Gning ont tour à tour raconté leur parcours entrepreneurial aux entrepreneurs locaux et organismes de soutiens qui s’étaient déplacés pour réseauter. Mareva Cestor représentait à ce titre, la Société Économique de l’Ontario (SÉO).

Mareva Cestor parle de l’incubateur du SÉO voué à accompagner les créateurs d’entreprises en Ontario.

«Je pense que ce type d’évènement devrait être plus fréquent. Je pense aussi que ces entreprises sénégalaises ont leurs places dans l’économie canadienne, particulièrement dans une ville cosmopolite comme Toronto», explique Mareva Cestor, agent de développement économique à la SÉO.

Délégation commerciale sénégalaise
Après plusieurs années d’expérience dans la finance de marchés, puis dans la restauration, Sylvie Sagbo rejoint l’entreprise familiale. Photo: Mélanie Lentin

De PME à multinationale

Lysa & Co conditionne et transforme des arachides et des noix de cajou, destinées aux chaînes de distributions, à l’épicerie fine et aux consommateurs avertis, en quête de collations saines et goûteuses.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La PME familiale, Senar, crée par Lydie Sagbo, a combiné son savoir-faire aux habiletés managériales de sa fille, Sylvie Sagbo. Grâce à l’investisseur Terranga Capital, l’entreprise a pu améliorer sa chaîne de production, avec l’ambition de devenir une multinationale à l’échelle africaine.

Délégation commerciale sénégalaise
Racky Daffé présente les jouets et jeux ethno-orientés d’Alyfa. Photo: Mélanie Lentin.

La diversité en s’amusant

ALYFA, crée par Racky Daffé, donne la chance aux enfants du monde de s’ouvrir à la diversité culturelle. Alyfa permet aux jeunes Africains et Afrodescendants de célébrer leurs identités, à travers des jeux éducatifs et ludiques.

On retrouve sur le catalogue, des dînettes traditionnelles africaines, des poupées noires, des jeux de société, des jouets en bois local. Racky Daffé dit avoir créé sa société pour offrir à ses enfants la chance de vivre dans un monde où ils se sentent représentés.

Délégation commerciale sénégalaise
Marina Gning, d’ApiAfrique, fait démonstration de l’utilisation de ses couches. Photo: Mélanie Lentin.

Pour les femmes et l’environnement

ApiAfrique est une société sociale créée à l’origine par  Marina Gning, proposant des produits d’hygiènes féminins et des couches pour bébé lavables en coton, esthétiques et pratiques.

ApiAfrique est aussi à l’initiative d’un programme d’informations et de sensibilisations sur le cycle menstruel, Changeons les règles, à l’attention des jeunes femmes et filles d’Afrique de l’Ouest, francophone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’entreprise met à disposition des jeunes filles, une application (WeerWi),  afin qu’elles apprennent à mieux connaître leurs corps et à l’apprécier.

Délégation commerciale sénégalaise
Marietou Diouf, d’Etounature. Photo: Mélanie Lantin

Leader dans 5 ans

Etounature, société sénégalaise créée par Marietou Diouf, transforme les matières premières, provenant du Sénégal et d’autres pays africains, en produits cosmétiques (huile corporelle, savons, crèmes hydratantes…) ou alimentaires (infusion, confiserie, des produits céréaliers et des condiments).

Cela tout en soutenant les coopératives de femmes productrices d’Afrique. L’entreprise vise la première place sur le marché des compléments alimentaires et cosmétiques naturels, dans les 5 prochaines années.

Délégation commerciale sénégalaise
Échantillon de produits cosmétiques proposés par Étounature.

«Les échanges sont bénéfiques, apportent un regard critique et favorisent l’amélioration continue.» C’est ce que croit Mariétou Diouf, fondatrice et PDG d’Étounature. Elle ajoute que «la majorité des entrepreneures sénégalaises viendraient de la diaspora, ce qui change leurs regards sur les pratiques locales».

Délégation commerciale sénégalaise
La délégation était accompagnée de Dorothy Rhau, présidente d’Audace au féminin. Photo: Mélanie Lantin

À l’origine de la mission

C’est dans le cadre d’une mission commerciale avec l’organisme à but non lucratif 3737 que Dorothy Rhau, Présidente du conseil d’Administration d’Audace au féminin,  a rencontré des entreprises tenues par des femmes, ayant le potentiel de pénétrer le marché canadien.  À l’issue d’une sélection basée sur plusieurs critères, les quatre entreprises candidates ont été retenues pour faire partie de la mission.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«J’espère profiter des réseaux du PCFE pour faire rayonner nos entreprises invitées, en Ontario. Je compte bien les connecter avec les experts du tissu économique ontarien, comme le SEO, pour naviguer le marché local» explique Dorothy Rhau, représentante d’Audace au féminin.

Délégation commerciale sénégalaise
Le chef Guy Dongué, restaurateur scolaire à Toronto, semblait ouvert à un partenariat potentiel. Photo: Mélanie Lantin

Un début prometteur

Sans perdre de temps, des projets s’esquissent autour d’une entreprise locale qui pourrait détenir les clés de portes ouvrant sur le marché torontois. Avec le chef Guy Dongué, implanté sur le marché local de la restauration scolaire, les entrepreneures commencent à envisager des possibilités de partenariats.

Dediche Ngoy, Viviane Sinan, entrepreneures torontoises ayant bénéficié du soutien de la SÉO.

Dediche Ngoy et Viviane Sinan, bénéficiaires des services de l’incubateur de la SÉO, ont profité du passage de leurs homologues sénégalaises pour échanger et témoigner de leurs parcours de créateur d’entreprises ontariennes.

Délégation commerciale sénégalaise
Sabine Soumaré, directrice générale du PCFE.

Inspirer les jeunes créatrices

Sabine Soumaré, directrice générale du PCFE, reconnaît que l’école de gestion Ted Rogers est un cadre propice à faire naître des vocations.

Elle pense que les jeunes femmes étudiantes, issues de la diversité culturelle, attirées par l’entrepreunariat, pourraient bénéficiers, elles aussi, de rencontre de réseautage, avec des modèles internationaux, comme  Sylvie Sagbo, Racky Daffé, Mariétou Diouf, ou Marina Gning.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur