Des camps d’été dans nos écoles et nos organismes francos

Et des emplois pour des jeunes du secondaire

Viamonde
Nos écoles et plusieurs organismes francophones offrent des camps d'été de jour pour nos jeunes.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Plusieurs de nos jeunes continuent de mettre les pieds à l’école tout l’été, alors qu’ils prennent part à un des camps de jour du ministère de l’Éducation et de nos deux conseils scolaires, Viamonde et MonAvenir, en partenariat avec plusieurs organismes locaux ou régionaux.

Ces camps sont offerts aux jeunes de 3 à 18 ans dans des écoles et des lieux près de chez eux. C’est l’occasion pour toutes et tous de revoir leurs amis, faire de nouvelles connaissances et vivre des vacances amusantes.

Un but avoué de ces camps est aussi de maintenir ou d’améliorer leur niveau de français des élèves, puisque plusieurs d’entre eux ont moins l’occasion de parler français à l’extérieur de l’école, et donc pendant les vacances d’été.

D’autres étudiants y vivent aussi une expérience de travail et y acquièrent des compétences qui leur seront utiles plus tard pour décrocher d’autres emplois. Pour ces jeunes travailleurs, comme pour les «campeurs», il s’agit d’occasions de découvrir des organismes francophones dans leur région et de confirmer que la francophonie s’étend jusqu’au marché du travail.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Parmi les partenaires communautaires offrant des camps d’excursions, jeux de société, musique, programmation informatique ou encore escalade, dessin et bricolage, mentionnons: le Centre francophone de Toronto, C’est Pas GéniAl?, le Club optimiste de Durham, l’Association des francophones de la Région de York, la Clé de la baie (à Penetanguishene), le Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara, le Centre français de Hamilton, le Camp français d’escalade de Kitchener-Waterloo, Italo bambini, des garderies et le Foyer Richelieu Welland.

En août, des jeunes du jardin à la 5e année se perfectionneront tout en s’amusant en participant à des camps axés sur la lecture, la communication orale et la numération dans certaines écoles élémentaires. Ils auront aussi la chance de participer à des activités de robotique, animées par des élèves de secondaire.

Le financement disponible était insuffisant pour répondre à toutes les demandes, indique-t-on dans nos conseils scolaires.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur