Derrière les feux de circulation de Mississauga, un système de contrôle ultra-moderne

La mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie (au centre) avec des responsables municipaux et des gestionnaires du système de signalisation routière.

La mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie (au centre) avec des responsables municipaux et des gestionnaires du système de signalisation routière.


21 février 2017 à 9h44

La ville de Mississauga vient de commencer à intégrer à ses opérations son nouveau système de gestion des transports et de la signalisation routière (Advanced Transportation Management System), qui coûtera plus de 16 millions $ et sera complété en 2020.

«Mississauga se dote d’un système de gestion de son réseau routier à la fine pointe de la technologie», a fait valoir la mairesse Bonnie Crombie en conférence de presse la semaine dernière dans la nouvelle «salle de contrôle» du QG de la rue Mavis, en compagnie de ses principaux responsables du système.

Les opérateurs du système pourront suivre, sur plusieurs grands écrans, la circulation des véhicules sur toutes les artères de la ville, l’état des feux de circulation, la météo, les accidents, pannes d’électricité ou autres perturbations, «dans le but de faciliter les déplacements des gens».

L’ATMS est relié aux caméras et autres systèmes de surveillance du ministère ontarien des Transports, et il est conçu pour s’adapter à l’évolution des communications afin d’informer directement les automobilistes sur leurs téléphones et leurs (futurs) ordinateurs de bord des conditions routières et des changements importants.

Inversement, «le système permettra aussi aux automobilistes de nous alerter de toute situation nécessitant notre intervention», a indiqué Shawn Slack, le directeur des technologies informatiques de la Ville.

Une centaine de feux de circulation (sur plus de 700 à Mississauga) ont déjà été adaptés au nouveau système hybride (fils et sans-fils). Ils le seront tous d’ici 2018.

Se disant conscient des progrès parallèles en matière de piratage des systèmes informatiques, M. Slack estime que le nouveau ATMS de Mississauga est bien protégé contre les intrusions extérieures malveillantes. «Surtout, c’est un système flexible conçu pour pouvoir être adapté à des progrès que nous n’imaginons pas encore.»

Pour cette raison, il refuse d’accorder une durée de vie au nouveau système, qui pourrait simplement continuer d’évoluer pendant plusieurs décennies.

Shawn Slack, le directeur des technologies informatiques de la Mississauga.
Shawn Slack, le directeur des technologies informatiques de la Mississauga.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Richard Bona: de la visite rare à St. Catharines

Le bassiste et chanteur de jazz Richard Bona.
Du Cameroon aux USA... grâce à la bureaucratie française
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h54

Patricia Cano lance son nouvel album au Lula Lounge

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h53

Des chansons qui resteront à jamais

Beau Dommage: Michel Rivard, Réal Desrosiers, Marie-Michèle Desrosiers, Pierre Huet, Robert Léger, Michel Hinton. Pierre Bertrand était absent. (Photo: Tom Sandler)
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisait samedi soir quatre auteurs-compositeurs canadiens monumentaux, Beau Dommage, Bruce Cockburn, Neil Young et Stéphane Venne, au...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h52

Rêver entre ciel et mer à Samana

samana
République Dominicaine
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h43

Man Ray, l’un des artistes les plus originaux du 20e siècle

Man Ray, éditions Taschen, 2017, broché, couverture souple, 21x27,5 cm, 252 pages. La première de couverture reproduit la photographie Érotique voilée, 1933, et la quatrième Le Baiser, 1935.
Peintre et photographe de corps et d'objets inhabituels
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h42

Daniel Poliquin recevra le Prix France-Acadie

Daniel Poliquin
Après avoir fait relâche en 2016 pour redéfinir les auteurs et titres admissibles, le Prix France-Acadie revient en force et annonce que lauréat 2017,...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h40

Un polar où la vérité est infréquentable

Franz Bartelt, Hôtel du Grand Cerf, roman, Paris, Éditions du Seuil, coll. Cadre noir, 2017, 352 pages, 39,95 $.
Crapuleries et coucheries dans un village belge
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h34

Quiz : Les champignons

champignons
Les mots eucaryotes, thallophytes et eumycètes vous sont probablement inconnus. Ils réfèrent tous aux… champignons.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h29

Blague franco-ontarienne

DSC_4011.JPG
Une histoire avec Sudbury, Haileybury et Hawkesbury
En lire plus...

25 septembre 2017 à 9h44

TORONTO en vert et blanc le 25 septembre

TORONTO
Pour la toute première fois, l’enseigne 3D «TORONTO» sur la place de l’hôtel de ville sera illuminée en vert et en blanc ce lundi...
En lire plus...

22 septembre 2017 à 7h05

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur