Budget de l’Ontario: dépenser… pour rebondir

Pour la première fois, un chapitre sur la francophonie!

Ontario finances budget 2021
Le ministre des Finances Peter Bethlenfalvy et le premier ministre Doug Ford.
Partagez
Tweetez
Envoyez

La santé de la population et l’économie de la province, voilà les deux pierres angulaires que le ministre des Finances de l’Ontario, Peter Bethlenfalvy, souhaite protéger au cours de l’année à venir en promettant des dépenses jamais égalées auparavant.

Ce deuxième budget pandémique du gouvernement de Doug Ford, déposé mercredi, ne prévoit le retour à l’équilibre des revenus et des dépenses qu’en 2027!

En tout, les Progressistes-Conservateurs prévoient dépenser 173 milliards $ au cours de l’année à venir. Le soutien offert par l’Ontario devrait donc atteindre 16,3 milliards $ en santé et 23,3 milliards $ pour «la protection de l’économie», totalisant ainsi 51 milliards $ pour ces deux priorités.

Ontario finances budget 2021
Le ministre des Finances de l’Ontario, Peter Bethlenfalvy.

Court terme

Le gouvernement de l’Ontario projette un déficit de 33,1 milliards $ en 2021-2022, soit moins que les 38,5 milliards $ que prévoyait l’ex-ministre des Finances Rod Phillips dans son budget provincial déposé pas plus tard qu’en novembre dernier.

«Et bien que cela ne soit ni viable ni souhaitable à long terme, je suis catégoriquement et absolument convaincu que cela est nécessaire afin que nous puissions surmonter cette pandémie et rebondir avec plus de force qu’avant», a déclaré le ministre des Finances Peter Bethlenfalvy dans son exposé budgétaire à Queen’s Park.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le plan du gouvernement, un document de 232 pages intitulé Plan d’action de l’Ontario pour protéger la santé de la population et notre économie, ne prévoit pas de hausse d’impôts ni de diminution des services.

Ontario finances budget 2021
Budget 2021 de l’Ontario: les revenus.
Ontario finances budget 2021
Budget 2021 de l’Ontario: les dépenses.

Reconnaissance de la francophonie

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et le mouvement associatif «économique», comme la nouvelle FGA (Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario), la SÉO (Société économique de l’Ontario) et même le CCO (Conseil de la coopération de l’Ontario) se réjouissent des investissements annoncés dans le budget, «qui donneront un élan à la communauté franco-ontarienne».

«L’AFO accueille avec enthousiasme la reconnaissance de la francophonie ontarienne avec sa propre section dans le budget». On y mentionne la bonification du Fonds de secours des organismes francophones à but non lucratif, dont le budget passe de 1 à 2 millions $.

Surtout que c’est l’AFO qui gère ce Fonds de secours. «Depuis le début de la pandémie, les gouvernements du Canada (1,5 M $) et de l’Ontario (4 M $) ont versé 5,5 millions de dollars en aide directe aux organisations à but non lucratif franco-ontariennes.»

L’AFO souligne deux autres mesures importantes contenues dans le budget: le renouvellement du Programme d’appui à la francophonie ontarienne, dont le financement est doublé (6 millions $ sur 3 ans); et l’investissement de 250 000 $ de l’Ontario, auquel s’ajoute un investissement du Québec, dans la création d’un fonds dédié de coopération Québec-Ontario, visant à appuyer des initiatives de collaboration entre francophones des deux provinces.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ontario finances budget 2021
Le président de l’AFO, Carol Jolin. Photo: Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

De l’aide ponctuelle à la stratégie

La FGA se dit reconnaissante de «l’engagement gouvernemental sincère envers le développement de la francophonie économique».

La SÉO salue l’aide ponctuelle «essentielle», mais rappelle qu’il faut «éviter que cette mesure soit ni plus ni moins une mesure s’apparentant à un respirateur artificiel (…) Il faut absolument que la province adopte une stratégie uniforme quant aux mesures liées à la pandémie (…) Le va-et-vient continuel entre confinement et déconfinement et les différentes règles d’une région à l’autre créent trop d’incertitudes.»

Pour le CCO, ce budget «ambitieux» profitera aux services paramédicaux, domaine dans lequel «les coopératives et les entreprises sociales ont démontré maintes fois la pertinence de leur modèle».

«L’opportunité est manquée de promouvoir des façons alternatives d’entreprendre», mais l’organisme trouve intéressantes la création d’Investissements Ontario (400 millions $) et le lancement d’un Comité consultatif de la relance du marché du travail.

Et il se dit «enthousiasmé» par l’annonce de la création d’un incubateur francophone: «une initiative portée par le CCO depuis plusieurs années et qui mobilise plus d’une trentaine de partenaires».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ontario finances budget 2021
Dominic Mailloux est aussi président de la FGA.

1 milliard $ à la vaccination

Le gouvernement réserve plus de 1 milliard $ à son plan de vaccination provincial, qui comprend notamment un nouveau programme visant à offrir le transport vers leur rendez-vous aux personnes handicapées et aux aînés à mobilité réduite.

Le ministre des Finances annonce qu’il investira 2,3 milliards $ de plus en 2021-2022 pour le dépistage et la recherche des contacts, portant le total de cet investissement à 3,7 milliards $ depuis le début de la pandémie.

Cela signifie que l’Ontario fournira 385 000 tests rapides hebdomadaires au secteur des soins de longue durée, 118 000 aux maisons de retraite et 300 000 aux lieux de travail essentiels.

Aînés francophones

La Fédération des retraités et des aînés francophones de l’Ontario (FARFO) a salué «les investissements importants pour augmenter les espaces pour les personnes aînées francophones dans les établissements de soins de longue durée».

L’organisme avait souhaité voir «plus d’investissements dans les soins à domicile et dans un continuum de services à l’intention des francophones», mais il accueille favorablement «les nouveaux crédits d’impôt que pourront accéder celles et ceux qui peuvent se permettre de faire des rénovations nécessaires pour promouvoir la sécurité chez soi».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les investissements dans les services paramédicaux communautaires auront, eux aussi, un impact positif et nous souhaitons voir une stratégie de recrutement de main-d’œuvre d’expression française au sein de ces professions.»

Ontario finances budget 2021

30 milliards $ pour agrandir des hôpitaux

Dans le milieu hospitalier, le premier ministre Doug Ford avait déjà annoncé, en début de semaine, que son gouvernement octroiera 1,2 milliard $ aux hôpitaux pour les aider à se remettre de la crise.

Dans son budget, le ministre Bethlenfalvy annonce que son gouvernement met en œuvre un plan de 30 milliards $ pour agrandir des hôpitaux et pour en construire de nouveaux au cours de la prochaine décennie.

Aucun gouvernement ne s’était engagé à investir autant dans les hôpitaux de l’Ontario, aux dires du ministre des Finances.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En foyers de soins de longue durée, la province fournira cette année 650 millions $ supplémentaires pour aider à réduire la transmission du coronavirus.

L’Ontario s’engage aussi à dépenser 175 millions $ en 2021-2022 pour mettre plus de services en santé mentale à la disposition de ceux qui en ont besoin et pour améliorer la qualité des soins.

Ontario finances budget 2021
Budget 2021 de l’Ontario: le trou en matière d’emplois et le pic de chômage en 2020.

Une autre ronde d’allocations pour les familles

Le gouvernement Ford annonce dans son budget que les familles qui ont des jeunes de moins de 12 ans pourront recevoir, pour une troisième fois, une allocation dans le cadre de la Prestation ontarienne pour les enfants en raison de la covid.

Or cette fois-ci, l’Ontario en rajoute une couche, puisque le montant de ce paiement sera doublé pour passer à 400$ par enfant et à 500$ pour chaque enfant ayant des besoins particuliers.

Pour une famille avec trois enfants en bas âge, dont l’un a des besoins particuliers, par exemple, cela représente 2600$ que cette famille aura reçu de la Prestation ontarienne pour les enfants en raison de la covid.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par ailleurs, les parents n’auront plus à s’inscrire pour recevoir cette allocation, le montant leur sera envoyé automatiquement.

Le gouvernement propose aussi d’augmenter temporairement de 20% le crédit d’impôt ASGE en 2021, qui augmenterait le soutien d’environ 1250 $ à 1500 $, en moyenne, par famille.

Crédit d’impôt pour la formation

La province propose un crédit d’impôt temporaire pour la formation. Ce crédit d’impôt procurerait à chaque bénéficiaire un montant maximal de 2 000$ applicable à 50% des dépenses admissibles.

Ce soutien d’environ 260 millions $ serait accordé à environ 230 000 personnes cette année.

Le gouvernement annonce aussi un deuxième versement au titre de la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises, un montant équivalent au premier qu’elles ont reçu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ontario finances budget 2021
Budget 2021 de l’Ontario: les secteurs qui ont le plus perdu (et gagné) d’emplois à cause des mesures sanitaires.

Le milieu scolaire inquiet 

Le gouvernement compte investir 550 millions $ durant l’année scolaire 2020-2021 pour appuyer la création de 16 000 nouvelles places d’apprentissage dans 28 écoles.

Quant à la connectivité à large bande, le gouvernement accroît son investissement de 2,8 milliards $ pour offrir à la population une meilleure connexion virtuelle, «pour que jamais un élève ne prenne du retard faute de connexion Internet», notamment.

Mais c’est dans le milieu scolaire que le budget est accueilli le plus froidement.

Les quatre plus gros syndicats, dont l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), estiment que «les dépenses en éducation ne correspondent pas à l’inflation et à l’augmentation du nombre d’élèves».

«De toute évidence», accusent-ils, «l’éducation n’est pas une priorité pour ce gouvernement.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le gouvernement Ford «continue à exagérer ses soi-disant investissements». Les syndicats dénoncent notamment «le refus persistant du gouvernement d’investir dans des mesures qui assureraient la sécurité des écoles», comme des classes de plus petite taille, ainsi que «l’incohérence de son plan de vaccination».

Ontario finances budget 2021
La présidente de l’AEFO, Anne Vinet-Roy.

Budget de l’éducation en baisse

Les regroupements de conseils scolaires sont sceptiques eux aussi.

Selon l’ACÉPO (écoles publiques franco-ontariennes), «avec un budget de 31,3 milliards pour l’éducation en 2021-2022, l’investissement du gouvernement de l’Ontario est en baisse par rapport aux 33,7 milliards $ dépensés l’année précédente».

«Le budget rate la cible à de nombreux égards», entend-on du côté de l’AFOCSC (écoles catholiques franco-ontariennes), même si l’organisme applaudit les investissements pour améliorer la connectivité à l’internet.

L’AFOCSC veut «voir rapidement les fonds requis pour l’amélioration des écoles, car plusieurs de nos infrastructures doivent être optimisées» et souhaite que le gouvernement reconnaisse «l’urgence d’investir dans le recrutement et la rétention d’enseignants en Ontario».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ontario finances budget 2021
Peter Bethlenfalvy et Doug Ford.

Budget de temps de guerre

«Dieu merci, nous ne vivons pas une guerre mondiale. Pourtant (…)» En déposant son budget annuel, mercredi, Peter Bethlenfalvy a noté les nombreuses similitudes entre son travail et celui de Leslie Frost, ministre des Finances de l’Ontario à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale.

«Étant fervent d’histoire, je ne peux pas m’empêcher de penser, au moment de faire ce bilan, à d’autres périodes difficiles que nous avons traversées par le passé.»

«Lors du dépôt de son budget devant cette chambre en 1945, Leslie Frost avait déclaré que l’Assemblée se réunissait en période d’adversité. Que le chemin qui nous attendait serait difficile. Qu’il prenait la parole devant une législature en temps de guerre pour nous présenter un budget de temps de guerre.»

La covid a emporté plus de 7 200 Ontariens depuis la première contamination, en janvier 2020, et a fait plonger l’économie provinciale dans le néant. «La population de l’Ontario est unie dans sa lutte contre un ennemi commun. La bataille n’est pas terminée. L’ennemi n’a pas encore été vaincu.»

Une bonne comparaison?

La professeure en études politiques de l’Université d’Ottawa Geneviève Tellier n’est pas certaine que la comparaison entre les deux situations tienne la route. «J’ai plutôt trouvé que c’est un budget qu’on verrait en temps de grosse crise économique, comme en 2008 ou en 1991», a noté la politologue.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ontario finances budget 2021
Geneviève Tellier

«En 1945, on dépensait beaucoup. Ici, c’est vraiment une question de santé publique, donc oui on dépense, mais c’est plus un problème de santé publique. Est-ce qu’on utilise vraiment l’argent comme on le faisait en 1945? Je n’ai pas cette impression-là.»

La professeure juge que le budget du gouvernement Ford est principalement axé sur l’économie, et que même si la santé représente «un gros morceau» (depuis longtemps, dans toutes les provinces canadiennes, c’est le plus gros ministère), la plupart des initiatives visent à relancer les affaires de la province.

«Si on le regarde du point de vue d’un gouvernement conservateur, c’est un bon budget. Parce que oui on fait des concessions étant donné qu’on est obligé d’avoir un déficit important, mais on est tout de même en mesure de montrer à la population un certain contrôle.»

Trop ou pas assez?

Geneviève Tellier n’est tout de même pas convaincue que ce budget sera suffisant pour relancer l’économie de la province, l’objectif tant espéré du premier ministre.

Le gouvernement Ford a décidé de bonifier son soutien aux petites entreprises de la province, en offrant de 10 000 $ à 20 000 $ à environ 120 000 entreprises.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aux dires de la professeure Tellier, même si l’aide aux petites et moyennes entreprises a été renouvelée, plusieurs autres entreprises, qui ne cadrent pas dans cette subvention, «continuent d’en arracher» et devront vivre avec des conséquences économiques substantielles.

La politologue constate aussi que d’un point de vue libéral, sans grande surprise, le gouvernement progressiste-conservateur n’a pas tenté de se lancer dans une réforme du secteur de la santé ou de l’éducation. Il ne propose pas de «plan vert» non plus.

Ontario finances budget 2021
La cheffe de l’opposition officielle à Queen’s Park, Andrea Horwath.

NPD : espoir dérobé

«Ce budget aurait pu donner espoir à la population, mais ce qu’il fait, c’est plutôt de dérober l’espoir à la population», a réagi la cheffe de l’opposition officielle Andrea Horwath.

La Néo-Démocrate accuse les Progressistes-Conservateurs de ne pas avoir pris pour compte la troisième vague de la covid dans son budget, et maintient que le gouvernement a manqué un nombre important d’opportunités «d’investir chez les travailleurs».

Selon elle, le premier ministre offre moins de la moitié de ce dont ont besoin les hôpitaux pour éliminer les retards enregistrés pour les chirurgies.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En mêlée de presse, Andrea Horwath a aussi partagé son mécontentement face à l’absence de congés de maladie payés dans le budget de la province, un investissement que son parti demande depuis bien avant la pandémie.

Ontario finances budget 2021
Le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca.

Parti libéral : médiocre

Le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca, a qualifié ce budget 2021 de «médiocre».

«Je comprends que préparer un budget provincial est une tâche difficile (…), au mieux un défi. Dans le meilleur des cas, ce budget aura été jugé médiocre. C’est le principal travail pour le premier ministre de bien faire les choses, mais ce budget n’est pas à la hauteur.»

Steven Del Duca juge que le premier ministre Doug Ford a décidé que la pandémie est déjà derrière lui en refusant de se lever debout pour les travailleurs de la santé, pour le système d’éducation publique et pour les petites et moyennes entreprises.

Il affirme que son parti souhaite «combattre le plan imprudent de Doug Ford pour faire dérailler l’Ontario».

– avec des ajouts de l-express.ca

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur