Autoportraits: quoi de mieux que sa propre représentation pour passer à la postérité?

Autoportraits de Vincent Van Gogh réalisés entre 1886 et 1889.
Partagez
Tweetez
Envoyez

«Charité bien ordonnée commence par soi-même…» C’est une réflexion que l’on peut fort légitimement faire lorsque l’on voit tant d’artistes – célèbres ou non – prendre grand soin pour laisser sur la toile leur propre portrait.

Songent-ils à la postérité à laquelle ils veulent laisser un souvenir artistique d’eux-mêmes?

On ne saurait le dire avec certitude ou sans nuancer cette idée. Ces artistes ne nous ont pas laissé d’explication de leur intention en créant leur autoportrait. Des recherches poussées n’ont rien donné.

Frida Kahlo, Autoportrait au collier d’épines et colibri, 1940.

Une œuvre spéciale

Et pourtant, un autoportrait n’est pas une œuvre d’art comme les autres, faite de paysages réels ou imaginaires, de personnages existants ou imaginés, situations baroques, réelles ou fantaisistes, etc.

Rien de tel avec un autoportrait, réalisation très particulière, quand on y songe un peu, même s’il se peut que parfois l’auteur améliore son image.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Paul Gauguin, autoportrait au nimbe, 1889.

Depuis la Renaissance

Même si ce n’est qu’à partir du début de la Renaissance, au milieu du XVe siècle, que les artistes prennent l’habitude de se choisir eux-mêmes comme sujet unique ou principal de leur œuvre, la liste de ces autoreprésentations est longue.

D’autant que certains artistes se sont représentés à plusieurs reprises et en différentes circonstances.

Ils ne disposaient pas des moyens techniques actuels permettant de faire des égoportraits, terme que l’on devrait utiliser au lieu de l’anglicisme selfie dont nous n’avons pas du tout besoin en français.

Jan van Eyck, 1433.

Trois tomes d’autoportraitistes

Une liste assez complète est présentée en trois volumes ( L’autoportrait illustré, éditions Drawn & Quarterly, 2018) par Clémence Trossevin, Sabrina Chessé et Gwladys Morey.

Andy Warhol, Pablo Picasso, Salvador Dali, Jan van Eck, Rembrandt, Manet, Monet, Van Gogh et bien d’autres y figurent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pourquoi tant d’artistes tiennent ainsi à se faire voir? La réponse nous est donnée, semble-t-il, par un artiste peintre dont on parle assez peu et dont les réalisations artistiques sont très originales: Henri Rousseau, plus connu sous le nom de Douanier Rousseau (1844-1910).

Henri Rousseau : Moi-même, autoportrait, 1890.

Moi-même

Ce peintre de paysages a réalisé un tableau très intéressant parce qu’il l’a intitulé Moi-même. C’est un autoportrait qu’il a composé en 1890, alors qu’il commençait sa carrière artistique.

«Le peintre s’y représente vêtu de noir, avec une certaine élégance, sa barbe étant taillée d’une manière choisie, il arbore également des favoris», lit-on dans L’autoportrait illustré.

«Il a l’air sérieux. Il porte une décoration: les palmes académiques (données aux artistes par un ministre) et en est fier. Lorsqu’il peint ce tableau, il a 46 ans. Il se veut digne dans son autoportrait. Le personnage de la toile tient une palette et un pinceau.»

Henri Rousseau se présente donc comme un citoyen semblable aux autres, en faisant apparaître des éléments qui montrent son goût pour l’actualité, pour ce qui est de son époque, comme artiste, comme personne contemporaine de son milieu social, sans penser consciemment à la postérité qui évoque la mort.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Moi-même n’est donc pas un titre factice.

Mon portrait, L’homme au chapeau noir, non signé, non daté (probablement du 19e siècle). Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles.

Eux-mêmes

Mais n’en va-t-il pas ainsi de tous les nombreux autoportraits que les artistes réalisent d’eux-mêmes?

À notre avis, la réponse est positive. C’est l’image d’eux-mêmes que tous ces artistes nous donnent, parce qu’il n’y a qu’eux qui peuvent nous la donner.

Moi-même est certainement la réponse à la question posée au début de ce texte, un «moi-même» réel ou modifié ou agrémenté pour répondre à ce que ces artistes sont ou veulent être.

«Portrait d’un artiste réalisé par lui-même, vision personnelle d’un artiste sur sa propre personne» (selon le dictionnaire d’Internaute.fr). Moi-même peut ainsi s’appliquer à tout autoportrait.

«Chacun y reconnaîtra les siens.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur