57 projets se partagent les deux premiers millions du PAFO

«Une bouffée d’oxygène»

La ministre Marie-France Lalonde et le président de l'AFO, Carol Jolin, ont annoncé lar vidéoconférence la première ronde de subventions du PAFO.


23 janvier 2018 à 13h48

57 projets d’organismes franco-ontariens, de municipalités et de groupes à but non lucratif viennent de recevoir un financement allant de 3 000 à 100 000 $ dans le cadre du nouveau «Programme Franco» de la province.

Annoncé en septembre dernier, le Programme d’appui à la francophonie ontarienne, géré par le «nouveau» ministère des Affaires francophones de l’Ontario, distribuera 3 millions $ sur 3 ans.

La ministre Marie-France Lalonde a annoncé cette première ronde de subventions, couvrant deux ans avec près de 2 millions $, ce mardi 23 janvier, par vidéoconférence, à des leaders de la communauté francophone.

C’est «une bouffée d’oxygène», a réagi Carol Jolin, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO). «Le PAFO est un coup de pouce important pour la francophonie, trop souvent encore bloquée dans ses actions, faute de moyens.»

Le Programme «soutient le travail incroyable de nos communautés et de nos partenaires», a dit Mme Lalonde. «Son succès démontre clairement la force et la vitalité de la communauté francophone en Ontario.»

Diversité

Les projets financés reflètent la diversité culturelle, géographique et d’intérêts de la francophonie ontarienne.

C’est ainsi que la Maison d’hébergement pour femmes francophones à Toronto reçoit 100 000 $ pour «renforcer ses infrastructures de bénévolat».

Le bénévolat et la citoyenneté sont aussi à l’honneur dans le projet L’union fait la force! du Conseil des organismes francophones de la région de Durham, une série de manifestations, concerts, pièces de théâtre, conférence et ateliers, financé à hauteur de 100 000 $.

Leurs voisins de la région de York, l’AFRY, se voient octroyer plus de 80 500 $ pour amener des jeunes à recueillir sur vidéo des leçons de vie et des récits de personnes âgées franco-ontariennes.

Le Théâtre français de Toronto disposera de 26 150 $ pour «mettre les arts à la portée de 10 000 jeunes francophones de toute la province» grâce à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un programme d’apprentissage en quatre vidéos visant à améliorer la compréhension et l’appréciation du théâtre franco-ontarien.

Le PAFO aide le Club canadien de Toronto à organiser son nouveau gala des prix RelèveTO pour les jeunes entrepreneurs en lui octroyant 25 000 $.

Toujours à Toronto, des organismes comme Afrique Nouvelle Musique, l’Agence Franco-Canadienne de Développement et d’Intégration, GRAMEN, le Groupe artisanal féminin francophone de l’Ontario, ainsi que Francophonie en fête, reçoivent 25 000 $ chacun pour divers projets culturels et d’intégration des immigrants francophones.

Avec 40 700 $, l’Entité 4 proposera une série de trois symposiums sur la santé qui se tiendront à Barrie, Markham et Whitby.

L’Association des bibliothèques de l’Ontario aura 100 000 $ pour promouvoir la «Forêt de la lecture» et la littérature franco-ontariennes auprès de 5 000 élèves francophones et d’immersion, notamment au cours d’un festival à Harbourfront.

La Clé d’la Baie en Huronie utilisera 90 300 $ pour organiser des «Camps radiophoniques et artistiques pour jeunes».

Dans l’Est, le Concours Jeunesse Humour de l’ACFO de Stormont, Dundas et Glengarry travaillera avec plus de 99 200 $ pour organiser des galas régionaux et provincial.

Toronto Park People Projects obtient 94 600 $ pour «mobiliser les communautés francophones dans les parcs et espaces verts»… à Ottawa, avec l’organisme Écologie Ottawa.

Grâce à un octroi de 87 000 $, le Conseil de la coopération de l’Ontario créera des «modules de formation, des ateliers et des webinaires sur les coopératives sociales».

À Hamilton, la Clinique juridique communautaire reçoit plus de 48 800 $ pour «élaborer et dispenser des formations aux fournisseurs de services sur les ressources d’aide aux populations de nouveaux arrivants LBGTQS+ francophones».

Venture Niagara / Entreprise Niagara disposera de plus de 65 200 $ pour rehausser la visibilité et les capacités des organismes francophones de la région de Niagara.

Une quinzaine de projets sont de l’ordre de 5 000 $, une vingtaine reçoivent entre 25 000 et 50 000 $, et une quinzaine entre 50 000 et 100 000 $.

Demande

Le programme vise à soutenir des projets en Ontario, qui permettent de: «faciliter l’intégration sociale, le réseautage et le bénévolat dans les communautés francophones, réduire les obstacles et accroître le soutien aux groupes vulnérables au sein des communautés francophones, offrir des occasions de célébrer et de promouvoir la compréhension de la communauté francophone de l’Ontario, renforcer les capacités des organisations francophones, favoriser une meilleure collaboration entre les différents prestataires de services afin de mieux servir les communautés francophones».

Rappelons que la majeure partie des subventions des organismes franco-ontariens proviennent de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada, un programme fédéral-provincial.

L’AFO souligne que la demande est bel et bien présente: «les organismes franco-ontariens disposaient d’un peu plus de deux mois pour remplir leur dossier de demande de financement et le gouvernement de l’Ontario a reçu près de 160 propositions».

La prochaine phase de soumission des demandes pour le PAFO débutera à l’été 2018.

Plusieurs dirigeants d’organismes franco-ontariens étaient réunis au Collège Boréal à Sudbury mardi. La ministre devait y être mais son avion a été bloquée à Toronto lundi soir par la météo.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Palmes académiques à la dame du ravin

Josette Bouchard Palmes académiques
Josette Bouchard, enseignante d'histoire et de géographie à la Toronto French School
En lire plus...

16 février 2018 à 12h12

Une campagne de sociofinancement pour l’album de Kyris

Affiche de sociofinancement premier album Kyris
Kyris n’en est pas à son premier projet, mais celui-ci, il le fait seul. La semaine dernière, ce chanteur-auteur-compositeur français établi à Toronto a...
En lire plus...

16 février 2018 à 11h00

«On parle comme des enfants analphabètes»

Roxann Guerrette
Les propos d’une étudiante acadienne enflamme le web
En lire plus...

16 février 2018 à 10h00

Maître Alexandre Blanchard

Alexandre Blanchard avocat
Dans la région de Toronto, il y a un grand nombre de juristes d’expression française. Cette semaine, je vous présente Maître Alexandre Blanchard. Depuis...
En lire plus...

16 février 2018 à 9h00

Irrigation sur commande pour réduire la consommation d’eau

Jared Stoochnoff AgInnovation
Il faut beaucoup de travail, et beaucoup d’eau, pour produire des arbres et des arbustes sains pour le secteur des plantes ornementales du Canada....
En lire plus...

16 février 2018 à 7h00

Objectif: une présence constante des langues officielles sur la place publique

Raymond Theberge CLO
La vision du nouveau CLO Raymond Théberge
En lire plus...

15 février 2018 à 10h00

L’épaulard capable d’apprendre des mots

Épaulard
Épaulards, baleines et dauphins utilisent une variété de sons pour communiquer entre eux
En lire plus...

15 février 2018 à 9h00

Le Roundup aussi cancérigène que l’amiante? On le saurait!

colza_Côte-d'Or_Bourgogne, Roundup, glyphosate
Si cet herbicide était aussi dangereux, on en aurait de meilleures preuves
En lire plus...

15 février 2018 à 7h00

Les écoles laïques réclament des règles d’admission «cohérentes» pour les écoles catholiques

Un Valentin qui n'est pas une déclaration d'amour...
En lire plus...

14 février 2018 à 16h24

Une chanson anglo-franco pour la Saint Valentin

Pour écrire Paris Amoureux, Mackenzie Kristjon a fait appel à la comédienne Iris Gardet-Hadengue
En lire plus...

14 février 2018 à 10h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur