Les Affaires francophones deviennent un «vrai» ministère

Chris Ballard à l'Environnement et Peter Milczyn au Logement

Marie-France Lalonde

Marie-France Lalonde


31 juillet 2017 à 11h24

La démission surprise de Glen Murray, à titre de ministre de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique, a forcé la Première ministre Kathleen Wynne à remanier son cabinet lundi matin, et elle en a profité pour faire de l’Office des affaires francophones de l’Ontario un ministère autonome.

Chris Ballard, le député de Newmarket-Aurora qui était ministre du Logement et ministre responsable de la Stratégie de réduction de la pauvreté, remplace Glen Murray à l’Environnement et au climat, tandis que le député Peter Milczyn est promu au Logement et à la pauvreté.

Marie-France Lalonde continuera de cumuler les fonctions de ministre des Affaires francophones (au lieu de ministre «déléguée» aux Affaires francophones) et de ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels.

Une ministre «déléguée» est nommée par le Conseil des ministres alors qu’une «vraie» ministre est nommée par la Couronne, assermentée par la Lieutenante-Gouverneure. La différence est subtile, mais pas insignifiante en vertu de la loi.

Le changement de statut des Affaires francophones «reflète l’importance de la population francophone de l’Ontario dans la prospérité économique de la province et de ce segment culturel diversifié et dynamique», a indiqué la Première ministre.

Le nouveau ministère des Affaires francophones «fera la promotion d’un nouvel éclairage francophone pour renforcer les services offerts en français dans les secteurs des soins de santé, des services juridiques et de l’éducation postsecondaire. Il célébrera aussi la culture francophone et la langue française dans l’ensemble de la province et fera la promotion de ces volets de l’identité de l’Ontario aux paliers provinciaux, nationaux et internationaux. Cela inclut le nouveau statut d’observateur de la province au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie.»

Un message clair

En entrevue à TFO et à L’Express, la ministre Lalonde a dit que la Première ministre envoie ici «un message clair que l’Ontario parle français» et que c’est toujours important pour son gouvernement libéral.

De l’entrée de l’Ontario dans l’Organisation internationale de la francophonie l’été dernier à la future Université franco-ontarienne, en passant un nouveau fonds communautaire de 1 million $ par année et la désignation de nouvelles régions et organisations sous la Loi des services en français, Mme Lalonde fait valoir que son ministère travaille de front sur plusieurs dossiers dignes d’un ministère à part entière, et que l’enveloppe de l’Office avait déjà été majorée de près de 20% dans le cadre du dernier budget provincial.

Donc, les enjeux ne changent pas, les avancées sont déjà notables, et «on va poursuivre le rayonnement de la francophonie avec d’autres belles nouvelles à venir», promet-elle. Elle se dit tout de même honorée d’être «la première ministre du nouveau ministère des Affaires francophones».

Entrepreneure élue pour la première fois en 2014 à Ottawa-Orléans, Mme Lalonde avait accédé en juin dernier au cabinet provincial, par la «grande porte» aux Services gouvernementaux et Services aux consommateurs, en même temps que par la «petite porte» des Affaires francophones en succédant à Madeleine Meilleur.

Rôle de catalyseur

«Ce ministère pourra dorénavant jouer un rôle plus important», estime le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, qui attend toutefois de connaître les détails de ce changement par rapport «au mandat, au fonctionnement et au financement».

«C’est un signal fort et un engagement majeur du gouvernement de l’Ontario à la francophonie», a réagi la présidente du RDÉE Ontario, Nathalie Grenier. «Une énorme avancée pour la communauté franco-ontarienne!», s’est exclamé Pablo Mhanna-Sandoval, le président de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne, pour qui «nous nous rapprochons d’une province qui nous reconnaît complètement».

«C’est une percée importante», a déclaré le commissaire aux services en français de la province, François Boileau. «Ce nouveau statut va sans doute apporter plus d’influence aux affaires francophones au sein du gouvernement de l’Ontario, mais surtout revitaliser la francophonie ontarienne. J’ose espérer que cela entraînera un meilleur accès aux services en français pour l’ensemble des francophones de l’Ontario et permettra à ce ministère de renforcer son rôle de catalyseur auprès du gouvernement et de la communauté.»

Pendant combien de temps la ministre des Affaires francophones sera-t-elle aussi titulaire d’un autre ministère? La décision appartient à la Première ministre. Mme Lalonde, elle, se garde bien d’afficher une préférence entre ses deux portefeuilles et affirme pouvoir s’en occuper avec autant d’attention et de plaisir.

Francophile

Peter Milczyn
Peter Milczyn

L’AFO a aussi souligné l’engagement de Peter Milczyn auprès de la communauté franco-ontarienne: il était adjoint parlementaire à la ministre Marie-France Lalonde.

Ex-conseiller municipal du Sud d’Etobicoke (qu’il représente encore à l’Assemblée législative de l’Ontario), Peter Milczyn a déjà été co-président du Comité français de la Ville de Toronto.

Peter Milczyn «supervisera et misera sur le Plan de l’Ontario pour le logement abordable, en s’assurant que la population de tout l’Ontario soit en mesure d’obtenir un logement sécuritaire et abordable», indique le gouvernement.

«Il va également collaborer avec Helena Jaczek, ministre des Services sociaux et communautaires, à la mise en oeuvre du Projet pilote portant sur le revenu de base et aidera la population en Ontario à progresser, à atteindre la sécurité du revenu et à briser le cycle de la pauvreté, tout particulièrement chez les enfants et les jeunes.»

Chris Ballard
Chris Ballard

Chris Ballard «dirigera la lutte ontarienne contre le changement climatique visant à réduire les gaz à effet de serre et supervisera la transition de la province vers une économie sobre en carbone», lit-on dans le communiqué de presse, qui ne fait aucune mention des dossiers concernant la vraie pollution de l’environnement.

Glen Murray, qui a été maire de Winnipeg, est, comme la première ministre Wynne, une figure de proue de la communauté LGBT. Il quitte aussi son poste de député provincial de Toronto-Centre, où il avait été élu en 2010.

À moins d’un an des élections provinciales, il a accepté le poste de directeur général du Pembina Institute, un groupe de réflexion sur «l’énergie propre» dont le siège social est à Calgary.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur