Yves Gaucher, grand maître de la géométrie en peinture

Yves Gaucher : Jaune, bleu & rouge IV, 1999
Partagez
Tweetez
Envoyez

Parmi les peintres canadiens, il en est un qui détient une place particulière: le Montréalais Yves Gaucher, grand maître de la géométrie en peinture.

Il est né le 3 janvier 1934 à Montréal, sixième de huit enfants. Son père, propriétaire d’une pharmacie, est aussi optométriste et opticien. Son entreprise est prospère et Yves et ses frères et sœurs fréquentent alors les meilleures écoles privées qui se trouvent à Montréal.

Gravure

Comment Yves Gaucher est-il devenu «l’un des plus grands peintres abstraits du Canada de la seconde moitié du vingtième siècle», selon son biographe Roald Nasgaard?

«Il s’impose d’abord comme un graveur novateur et son travail obtient des prix internationaux. Après avoir opté pour la peinture en 1964 et, pour le reste de sa vie, il s’adonnera à son style abstrait avec un impitoyable esprit critique et une rare pureté formelle.»

Yves Gaucher en 1971, photographié par Gabor Szilasi.

Musique

Yves Gaucher est d’abord très indécis sur la voie qu’il devrait suivre. Il est intéressé par la musique qui sera toujours très importante pour lui. Il grandit dans une famille où non seulement on écoute souvent de la musique, mais où tout le monde joue d’un instrument.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il commence à jouer de la trompette à l’âge de 12 ans au Collège Sainte-Marie et s’y adonne avec enthousiasme, devenant le trompettiste solo de l’orchestre du collège.

Mais sa véritable ambition est de devenir annonceur à la radio en présentant une éventuelle émission de jazz. Entre-temps, il joue dans des bars le soir, organise même quelques séances d’improvisation, mais de son propre aveu, sa technique musicale laisse à désirer.

Yves Gaucher : Danse carrée, modulations rouges, 1965

Peinture

A-t-il été influencé indirectement par les activités paternelles? Ce n’est pas facile à déterminer comme dans les exemples précédents que nous avons cités. Mais à cette époque, pour établir les problèmes de vision de leurs patients, les ophtalmologues utilisaient la perception de figures simples: lignes, cercles, carrés, triangles…

L’influence de collègues artistes peintres a-t-elle joué un rôle, en plus de celle de son père? On ne le sait pas vraiment, mais on constate qu’Yves se tourne désormais vers la peinture.

Comme l’écrit astucieusement Roald Nasgaard, Yves Gaucher est passé «De l’oreille à l’œil». Mais pas par n’importe quelle peinture.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Géométrie

«Il exclut entièrement la perspective traditionnelle, sans tolérer même la plus petite suggestion d’espace derrière la surface du tableau, même ce faible espace poétique créé par l’adoucissement des contours des techniques d’imprégnation de la post-painterly abstraction.».

Ce sont probablement ces exigences picturales combinées aux influences reçues et acceptées qui ont conduit Yves Gaucher à utiliser une expression géométrique dans son œuvre artistique originale.

Les titres des créations artistiques d’Yves Gaucher ne disent pas vraiment ce que représentent ses réalisations picturales. Il faut les voir pour bénéficier de leur originalité géométrique, à de rares exceptions représentant des êtres vivants.

Yves Gaucher : Rouge, brun, bleu, jaune, vert, ocre, no 11, 1974

Couleurs et formes

Gaucher joue avec des représentations géométriques variées et des effets de couleur: des carrés d’une seule couleur, parfois sur une pointe, des juxtapositions de rectangles de différentes couleurs, des associations de formes géométriques diverses et de couleurs contrastées, et d’autres associations ou oppositions.

Il faut vraiment voir ces œuvres d’arts pour admirer le talent de leur auteur et sa singularité artistique unique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur