Yoga et thérapie autochtone pour des élèves de Penetanguishene

Stéphanie Chartrand, enseignante et orienteure, les élèves Sandra Stawecki, Renée Law, Tyra Roy, Jamilyn Hall, Madison Belcourt et l'orienteur Marc Fortin.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Cinq élèves de l’école secondaire Le Caron, à Penetanguishene, seront formés à la gestion du stress et à la résilience par le yoga, la méditation et la guérison traditionnelle autochtone grâce à une subvention de 5000 $ du programme Oser rêver que leur a octroyée le Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents.

Désireux de permettre à leurs camarades de classe de développer des stratégies d’adaptation au stress, ces élèves (toutes des filles) et leur enseignant de Le Caron profiteront de ce programme combinant des pratiques ancestrales à une approche occidentale de santé et bien-être.

Les cinq élèves de Le Caron ont déjà suivi une première séance de formation.

À l’hiver et au printemps 2017, des ateliers leur seront donnés par des aînés des communautés de Premières Nations, Métis et Inuits. Un temps de «reconnexion avec l’environnement» sera favorisé par la création d’un «jardin de guérison».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’aménagement d’endroits voués au partage d’idées et à la discussion permettra également aux élèves d’échanger et de discuter avec leurs camarades, dans le but d’atteindre une santé mentale optimale.

On n’est pas plus stressé à Le Caron qu’ailleurs, indique-t-on au Conseil scolaire Viamonde,  mais la vie moderne est plus rapide et pose de nouveaux défis aux adultes comme aux jeunes.

«Ce genre de programmes est populaire», selon la directrice des communications Claire Francoeur. À l’école Félix-Leclerc du quartier Etobicoke-Nord de Toronto, par exemple, un cours de yoga initié par une enseignante connaît un grand succès.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur