Yanny ou Laurel ? Tout est dans la tête

Laurel ou Yanny

Ce qui compte, c'est ce que votre cerveau entend.


17 mai 2018 à 14h44

Et vous, entendez-vous «Laurel» ou «Yanny»? L’explication scientifique au mystère, devenu viral sur les réseaux sociaux, est… qu’il ne s’agit d’aucun de ces deux mots, mais de quelque chose entre les deux. En plus d’un peu de psychologie.

La psychologie, tout d’abord. Le fait que des gens entendent un mot alors que leur voisin entend l’autre, et ce à partir du même enregistrement de 4 secondes, n’a rien à voir avec la qualité de nos oreilles ou des haut-parleurs.

Images ambiguës

C’est d’abord et avant tout l’équivalent de ce qu’on appelle des «images ambiguës»  — ces images qui peuvent tout à la fois être un vase et le profil d’une personne. Un individu peut voir le vase et avoir toute la difficulté du monde à voir le profil, ou vice-versa.

Qui plus est, le fait de lui annoncer qu’il s’agit d’un vase peut jouer en faveur du vase — de la même façon que le fait d’avoir mis «Yanny» comme premier choix peut avoir joué en faveur de ce mot chez certaines personnes. Autrement dit, il nous arrive d’entendre ce que nous nous attendons à entendre.

Basses ou hautes fréquences

Mais la psychologie n’est pas le seul facteur dans cet exercice qui a confondu cette semaine des millions d’internautes.

Comme l’explique au magazine The Verge le neurologue de l’audition Lars Riecke, «l’information acoustique» derrière le mot «Yanny» est à une fréquence plus élevée que celle du mot «Laurel».

Or, l’âge tend à faire perdre un peu d’audition aux fréquences plus élevées. Des internautes se sont d’ailleurs amusés à jouer avec l’enregistrement en lui retirant progressivement les plus basses fréquences: le mot « Yanny » ressort alors plus nettement.

C’est encore plus subtil que ça si on décompose le tout, son par son. Chaque son est en réalité un mélange de hautes et de basses fréquences. Il est possible que la moyenne des fréquences du premier son ait été plus élevée que la normale — accentuant l’impression qu’il s’agit d’un «Y» alors qu’il s’agissait d’un «L».

C’est « Laurel » qu’on avait enregistré

Un journaliste de Wired a retracé l’origine de l’enregistrement, en 2007, et il s’agissait vraiment de «Laurel», dans un contexte où une personne devait enregistrer des milliers de mots pour un dictionnaire numérique parlant.

Toutefois, en bout de ligne, on en revient toujours à la psychologie, ou plus exactement à la neurologie. Le fait d’avoir mis tel mot à gauche plutôt qu’à droite, la couleur du fond d’écran, le fait que le mot soit sorti de son contexte, ou bien ce que vos collègues pensent avoir entendu, tout cela peut contribuer à faire pencher la balance.

Dans les mots d’une experte en biologie de l’audition, Nina Kraus, interrogée par Popular Science, «ce que vous vous préparez à entendre est, en bonne partie, ce que votre cerveau va entendre — et ce que votre cerveau entend, c’est tout ce qui compte».   

Rappelez-vous: il y avait aussi une explication «banalement» scientifique autour de la fameuse robe bleue et noire ou jaune et blanche.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Abel Maxwell veut inspirer les jeunes

Abel Maxwell sera omniprésent à la célébration du Mois de l'Histoire des Noirs organisée par le Centre Francophone de Toronto le samedi 23 février....
En lire plus...

15 février 2019 à 11h00

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Netflix, nouvelle plateforme des bizarreries de Gwyneth Paltrow

pseudoscience
Netflix ne se fera pas de nouveaux amis parmi les amateurs de vulgarisation scientifique et d’information véridiques: l’actrice Gwyneth Paltrow vient d’y obtenir une...
En lire plus...

15 février 2019 à 7h00

Réforme du système de santé: n’oubliez pas les services en français

santé
La décision attendue du gouvernement de l’Ontario de procéder à une réforme structurelle du système de santé serait «une opportunité d’améliorer l’accès aux services...
En lire plus...

14 février 2019 à 16h16

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur