Xavier Guidis est là pour rendre service

Concierge Clefs d'Or à l'hôtel Trump de Toronto

Xavier Guidis, concierge à l'hôtel Trump de Toronto.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Que ce soit pour trouver un mode de transport original, des billets de concert ou de hockey de dernière minute, un vêtement ou un accessoire unique, aucune requête n’est trop grande ou trop petite pour Xavier Guidis, concierge à l’hôtel Trump de Toronto.

«Ce ne sont pas tous les voyageurs qui réalisent qu’ils peuvent nous demander à peu près n’importe quoi et faire appel à nous pour rendre leur séjour plus agréable», explique ce Français de 40 ans, venu rejoindre son épouse torontoise en 2008 alors qu’il ne parlait pas anglais, mais dont la carrière en hôtellerie va de succès en succès.

Depuis deux ans, après le Sutton Place et le Soho, et ayant obtenu ses «Clefs d’Or» de la prestigieuse association internationale d’inspiration française, il est le «numéro trois» de la tour Trump International de 65 étages, au centre-ville de Toronto, qui combine un hôtel cinq étoiles de 261 chambres et un immeuble de 118 condos, avec spa, gym et restaurant de luxe.

II a accordé cette entrevue à L’Express à la condition qu’elle ne porte pas sur le candidat présidentiel américain dont le nom orne l’édifice, qui appartient toutefois à une autre entreprise, Talon International. «Ça fait jaser, certainement», se contente-t-il d’admettre.

Radio-Canada rapportait d’ailleurs la semaine dernière qu’un conseiller municipal de Toronto, Josh Matlow, outré par le discours de Donald Trump, demande à l’industrie américaine du film de boycotter l’hôtel Trump lors du Festival international du film de Toronto. Le syndicat des employés serait mécontent lui aussi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il n’y a cependant pas beaucoup d’hôtels cinq étoiles à Toronto, et la tour Trump opère déjà presque à pleine capacité. Les clients ne semblent pas vouloir mêler la politique à leur voyage, ou ils s’en amusent.

Xavier Guidis ne croyait pas se destiner à l’hôtellerie, et pourtant, enfant, sa famille passait ses vacances sur la Côte d’Azur dans de bons hôtels, où il a rencontré ses premiers portiers Clefs d’Or. Au sortir de l’université à 19 ans, il a été embauché comme chauffeur par l’un des hommes les plus riches de France, qui voyageait justement d’un hôtel cinq étoiles à l’autre.

Carburant aux «trois D: discrétion, diplomatie et surtout disponibilité», 24 heures par jour, 7 jours par semaine, il est passé, toujours à Paris, au service du président d’une chaîne d’hôtel dans l’océan Indien, dont les requêtes parfois saugrenues s’apparentaient à celles qu’on peut demander à un concierge d’hôtel.

Sa vie a pris un nouveau tournant en 2006 quand il a revu une Torontoise dont il était tombé amoureux quand il avait… 12 ans. «Sa famille venait en vacances en France près de chez moi: je lui écrivais des poèmes, mais je l’avais perdu de vue jusqu’à ce qu’elle me recontacte.»

Ils ont aujourd’hui une petite fille, inscrite à l’école française, car la famille parle français à la maison même si la mère, éditrice, est d’abord anglophone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À Toronto, Xavier Guidis a tout recommencé à zéro, d’abord en apprenant l’anglais, choisissant l’hôtellerie: bagagiste au Sutton Place. Il s’est rapidement intéressé aux autres opérations de l’hôtel et il est monté en grade, notamment à la faveur d’amitiés avec plusieurs concierges, dont le «redoutable» Lanfranco Gualandi du Soho, qui est une légende parmi les concierges de Toronto, dit-il.

Il s’est impliqué au sein de l’association des Clefs d’Or au Canada en rédigeant pour son site web une quarantaine de biographies de concierges membres en Ontario. C’est en 2013 que Xavier Guidis a obtenu ses Clefs d’Or, l’équivalent de la ceinture noire en arts martiaux, un an avant d’accepter l’offre de l’hôtel Trump.

Même s’il adore le Canada, «où les premières années ont été difficiles, mais aussi où on a accepté de me donner ma chance et beaucoup d’opportunités», son rêve est de revenir un jour en France à la direction d’un des plus grands palaces.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur