Votre professionnel de la santé dépasse-t-il les limites?

Partagez
Tweetez
Envoyez

(EN) – Dans le contexte des soins, lequel de ces scénarios serait jugé inapproprié?
A) Un fournisseur de soins invite une cliente à sortir avec lui.
B) Un fournisseur de soins demande à un client d’investir dans sa société.
C) Un client offre à un fournisseur d’utiliser gratuitement une maison de vacances.
D) Un client offre un petit cadeau au fournisseur en remerciement d’un service rendu.

La réponse? A, B et C dépassent certainement les limites, selon Anne Coghlan, présidente des Ordres de réglementation des professions de la santé de l’Ontario (ORPSO). Ce pourrait aussi être le cas pour D; tout dépend si le cadeau est une simple marque d’appréciation ou s’il signifie que le client attend quelque chose en retour.

«La réalité est que les fournisseurs de soins, et leurs clients, doivent toujours se soucier de l’éthique professionnelle et respecter les limites afin d’assurer des relations appropriées.»

Pour ce faire, l’ordre de chaque profession de la santé réglementée établit ses propres lignes directrices concernant la conduite responsable et le comportement attendu.

«Ces codes apportent l’assurance que les fournisseurs de soins respectent les normes les plus élevées de leur profession», assure Mme Coghlan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quand les limites sont floues ou qu’elles ont déjà été dépassées (par exemple, un fournisseur de soins pose des questions personnelles sans rapport avec le problème du client, révèle trop de renseignements personnels, fait des gestes déplacés, s’engage dans une relation double (professionnelle et sociale) avec un client, ou toute autre transgression), des complications peuvent survenir au détriment du client. L’objectivité peut en souffrir et les soins peuvent être compromis.

Mme Coghlan souligne qu’il incombe toujours au fournisseur de veiller à ce que les interactions avec les clients demeurent aussi professionnelles que possible, et de respecter les limites, même si c’est le client qui essaie de les dépasser.

«Si vous pensez que votre fournisseur de soins a enfreint l’éthique de sa profession, communiquez avec son ordre de réglementation. N’oubliez pas que vous avez tout à fait le droit de vous plaindre, précise Mme Coghlan. Agir dans le meilleur intérêt du client est un élément fondamental de l’éthique de toute profession.»

22 ordres de réglementation régissent plus de 260 000 professionnels de la santé en Ontario.

Pour en savoir davantage sur la façon dont ces ordres vous protègent, communiquez avec les ORPSO à Le français pour l’avenir

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur