Vive l’infonuagique 3.0

infonuagique

6 février 2017 à 20h18

En informatique, trois facteurs irritent particulièrement les administrateurs financiers et décisionnels d’organisations de toutes tailles.

  • Prévision difficile des investissements.
    Les investissements en ressources humaines et en serveurs (CPU, mémoire et disque) sont imprévisibles puisqu’ils surviennent fréquemment à la suite d’une nouvelle application ou d’une mise à jour. En réalité, il n’y a bien peu à faire puisque le besoin est urgent et nécessaire.
  • Stabilité, disponibilité et performance des applications.
    Chaque minute perdue, quand les employés ou pire, quand les clients attendent devant un écran qui ne répond pas coûte très cher à une entreprise.
  • Main-d’œuvre qualifiée et disponible.
    La disponibilité d’une main-d’œuvre spécialisée est très limitée et coûteuse. De plus, le maintien de la connaissance technologique dans une organisation est souvent ardu.

L’avènement de la virtualisation en informatique a permis trois grandes avancées et a mené les organisations à tirer avantage de bénéfices indéniables : redondance inhérente, mobilité, flexibilité pour croître ou consolider rapidement, sécurité accrue, et bien d’autres.

Virtualiser un environnement

La première vague du cloud: déménager le stockage et les serveurs physiques vers un environnement cloud virtualisé. L’équipe IT est nécessaire pour gérer les bases de données, la sécurité, les applications, etc.

Le premier objectif de l’infonuagique consistait à virtualiser un environnement sur une plateforme disponible par le réseau privé ou internet.

Ce changement a permis aux organisations de TI (technologie de l’information) de distribuer leurs services de façon plus efficace et de limiter les besoins en espaces physiques pour les disques et processeurs. Si les améliorations furent indéniables au niveau de la stabilité et de l’accessibilité, la réalité du support technologique et les investissements imprévisibles ne changeaient pas.

Une organisation devait avoir le même niveau d’expertise et devait régulièrement augmenter la performance des serveurs.

infonuagique

Simplifier l’accessibilité des ressources

Toujours en forte croissance, la deuxième vague importante au niveau de l’infonuagique consiste à utiliser des ressources virtuelles appartenant à des organisations spécialisées.

Essentiellement, une organisation de TI peut avoir accès à des serveurs (disques, CPU et mémoires) en fonction de leurs demandes afin d’y installer un système d’opération et des applications.

La simplicité d’accès aux ressources virtuelles améliore certainement la flexibilité, la disponibilité et la stabilité des services. Le flux d’investissements en capitaux est ainsi réduit et rend le budget opérationnel plus malléable.

Toutefois, l’un des trois irritants persiste: l’expertise interne est toujours la clé pour assurer une certaine évolution et stabilité.

Faciliter la gestion

La troisième vague correspond à l’infonuagique 3.0: amener les applications et tous les outils de gestion dans l’environnement cloud. L’équipe IT n’est plus nécessaire.

L’infonuagique 3.0 connaît une croissance impressionnante et est souvent référée a SaaS (Logiciel en tant que service ou Software as a service) et aussi utilisée pour (Sécurité en tant que Service ou Security as a Service), mais va bien au-delà. Elle permet aux grandes, moyennes, et maintenant, aux petites organisations de faciliter la gestion de l’informatique en utilisant, en tout ou en partie, une suite de services qui est facturée mensuellement ou selon les besoins.

  • Le réseau, l’accès, la redondance et le test de celui-ci continuellement gérés par les experts chez votre partenaire infonuagique.
  • Une couche de sécurité accrue qui non seulement agit en pare-feu, mais également qui supervise, rapporte et élimine les tentatives d’attaques et gère le trafic interne pour contrôler les accès par utilisateur ou groupe d’utilisateurs.
  • Les serveurs Microsoft, Linux ou autres. Adaptant constamment les ressources afin d’optimiser la performance et en appliquant les ‘patch’ de sécurité selon les meilleures pratiques sécuritaires.
  • Les prises de sauvegardes assurant ainsi une paix d’esprit puisqu’elles sont gérées et testées régulièrement.
  • Un plan de recouvrement de désastre intégré.
  • La suite de services peut même inclure les applications usagers, par exemple Office 365, courriel, téléphonie, communications unifiées, ERP (système de planification des ressources d’entreprise), etc.

Pour les organisations, les avantages de faire affaire avec un groupe d’experts en infonuagique sont nombreux puisqu’ils sont en constante évolution, à la fine pointe de la technologie et qu’ils offrent un niveau de services garantis. Les prévisions financières sont aussi facilitées et la sécurité, la mobilité ainsi que la disponibilité sont accrues.

Les experts technologiques des organisations peuvent ainsi se concentrer à créer de la valeur en améliorant les applications critiques, plutôt que de gérer un environnement difficile et souvent hostile.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Du changement pour Line Boily et Jean-François Poudrier

Jean-François Poudrier animera le Téléjournal Ontario les fins de semaine.
Radio-Canada à Toronto
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h55

Richard Bona: de la visite rare à St. Catharines

Le bassiste et chanteur de jazz Richard Bona.
Du Cameroon aux USA... grâce à la bureaucratie française
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h54

Patricia Cano lance son nouvel album au Lula Lounge

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h53

Des chansons qui resteront à jamais

Beau Dommage: Michel Rivard, Réal Desrosiers, Marie-Michèle Desrosiers, Pierre Huet, Robert Léger, Michel Hinton. Pierre Bertrand était absent. (Photo: Tom Sandler)
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisait samedi soir quatre auteurs-compositeurs canadiens monumentaux, Beau Dommage, Bruce Cockburn, Neil Young et Stéphane Venne, au...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h52

Rêver entre ciel et mer à Samana

samana
République Dominicaine
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h43

Man Ray, l’un des artistes les plus originaux du 20e siècle

Man Ray, éditions Taschen, 2017, broché, couverture souple, 21x27,5 cm, 252 pages. La première de couverture reproduit la photographie Érotique voilée, 1933, et la quatrième Le Baiser, 1935.
Peintre et photographe de corps et d'objets inhabituels
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h42

Daniel Poliquin recevra le Prix France-Acadie

Daniel Poliquin
Après avoir fait relâche en 2016 pour redéfinir les auteurs et titres admissibles, le Prix France-Acadie revient en force et annonce que lauréat 2017,...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h40

Un polar où la vérité est infréquentable

Franz Bartelt, Hôtel du Grand Cerf, roman, Paris, Éditions du Seuil, coll. Cadre noir, 2017, 352 pages, 39,95 $.
Crapuleries et coucheries dans un village belge
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h34

Quiz : Les champignons

champignons
Les mots eucaryotes, thallophytes et eumycètes vous sont probablement inconnus. Ils réfèrent tous aux… champignons.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h29

Blague franco-ontarienne

DSC_4011.JPG
Une histoire avec Sudbury, Haileybury et Hawkesbury
En lire plus...

25 septembre 2017 à 9h44

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur