Cloud privé ou public?

cloud

12 juin 2017 à 11h53

Premièrement, ce qu’on appelle couramment le cloud est en réalité le «cloud computing», l’infonuagique.

C’est un modèle qui permet d’exploiter de façon illimitée et à la demande un ensemble de ressources informatiques (telles que le stockage, les réseaux, les applications…), qui peuvent être gérées et configurées avec un minimum d’administration. C’est donc une délocalisation des infrastructures informatiques physiques vers un environnement virtuel.

Selon le NIST (l’Institut National des Normes et de la Technologie des États-Unis), le cloud se compose de cinq caractéristiques essentielles: l’auto-service à la demande, l’accès à un réseau étendu, la mise en commun des ressources, une élasticité rapide et un service mesuré.

Il existe deux types de cloud:

Le cloud «public», comme en fournit Amazon, Google ou Azure. Ce cloud n’est pas dédié à une seule organisation mais est le même pour tout le monde.

Les coûts semblent intéressants au premier abord, mais dès que vous voulez ajouter un service (de backup par exemple) essentiel à votre entreprise, les prix montent très vite.

Ensuite, le service n’est pas toujours performant et présent au moment où vous en avez besoin, et la présence de votre personnel IT est toujours nécessaire pour la configuration. Mais pour un particulier qui veut protéger ses données, c’est amplement suffisant.

Le cloud «privé», fournit par des entreprises expertes en solutions informatiques principalement, assure une fiabilité et une qualité du service, puisque les experts sont disponibles à tout moment et personnalisent leur service à chaque organisation.

De plus, le cloud est exclusivement dédié à l’environnement virtuel de l’entreprise seule.

Les tendances au Canada

Le cloud représentait 32 milliards $ canadiens de chiffre d’affaires en 2015 dans le monde.

Le phénomène du Big Data et les technologies qui l’entourent continuent de faire grandir ce marché. Depuis 2015, de nombreux clients sont de plus en plus sensibilisés à la gestion de données et, ainsi, se tournent vers le cloud. En effet, selon Trends in cloud IT en 2016, 61% des startups font usage du cloud.

Toutes les entreprises sont donc concernées par le cloud, indépendamment de leur taille ou industrie, et doivent s’adapter à l’avènement des technologies et à leurs évolutions constantes, et ainsi fournir la technologie la plus récente à leurs employés et/ou clients.

Les bénéfices

La synchronisation des données sur plusieurs appareils: il suffit d’accéder au cloud via un appareil pour pouvoir synchroniser toutes vos données sur celui-ci.

Un gain d’espace considérable: il n’y a plus de serveurs physiques locaux.

La sécurité: les données sont protégées des accidents naturels et des piratages informatiques.

La disponibilité accrue de l’environnement: vous avez accès à vos données n’importe quand, n’importe où, de façon illimitée.

Des ressources dynamiques: Si vous avez besoin de ressources pour 50 employés de plus en quelques jours, avec le cloud c’est possible! Plus besoin de planifier un projet sur de longs mois pour mettre en place de nouveaux serveurs, stockages, etc.

Plus besoin de gérer une équipe d’IT mais seulement un contrat avec le fournisseur de cloud dans le cadre d’un cloud privé.

Le Service Level Agreement: Garantit la qualité des prestations et permet de définir des objectifs attendus précis par le client quant à la fiabilité du service fourni.

Travailler avec des experts qualifiés et disponibles à tout moment pour répondre à vos besoins.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur