Cloud privé ou public?


12 juin 2017 à 11h53

Premièrement, ce qu’on appelle couramment le cloud est en réalité le «cloud computing», l’infonuagique.

C’est un modèle qui permet d’exploiter de façon illimitée et à la demande un ensemble de ressources informatiques (telles que le stockage, les réseaux, les applications…), qui peuvent être gérées et configurées avec un minimum d’administration. C’est donc une délocalisation des infrastructures informatiques physiques vers un environnement virtuel.

Selon le NIST (l’Institut National des Normes et de la Technologie des États-Unis), le cloud se compose de cinq caractéristiques essentielles: l’auto-service à la demande, l’accès à un réseau étendu, la mise en commun des ressources, une élasticité rapide et un service mesuré.

Il existe deux types de cloud:

Le cloud «public», comme en fournit Amazon, Google ou Azure. Ce cloud n’est pas dédié à une seule organisation mais est le même pour tout le monde.

Les coûts semblent intéressants au premier abord, mais dès que vous voulez ajouter un service (de backup par exemple) essentiel à votre entreprise, les prix montent très vite.

Ensuite, le service n’est pas toujours performant et présent au moment où vous en avez besoin, et la présence de votre personnel IT est toujours nécessaire pour la configuration. Mais pour un particulier qui veut protéger ses données, c’est amplement suffisant.

Le cloud «privé», fournit par des entreprises expertes en solutions informatiques principalement, assure une fiabilité et une qualité du service, puisque les experts sont disponibles à tout moment et personnalisent leur service à chaque organisation.

De plus, le cloud est exclusivement dédié à l’environnement virtuel de l’entreprise seule.

Les tendances au Canada

Le cloud représentait 32 milliards $ canadiens de chiffre d’affaires en 2015 dans le monde.

Le phénomène du Big Data et les technologies qui l’entourent continuent de faire grandir ce marché. Depuis 2015, de nombreux clients sont de plus en plus sensibilisés à la gestion de données et, ainsi, se tournent vers le cloud. En effet, selon Trends in cloud IT en 2016, 61% des startups font usage du cloud.

Toutes les entreprises sont donc concernées par le cloud, indépendamment de leur taille ou industrie, et doivent s’adapter à l’avènement des technologies et à leurs évolutions constantes, et ainsi fournir la technologie la plus récente à leurs employés et/ou clients.

Les bénéfices

La synchronisation des données sur plusieurs appareils: il suffit d’accéder au cloud via un appareil pour pouvoir synchroniser toutes vos données sur celui-ci.

Un gain d’espace considérable: il n’y a plus de serveurs physiques locaux.

La sécurité: les données sont protégées des accidents naturels et des piratages informatiques.

La disponibilité accrue de l’environnement: vous avez accès à vos données n’importe quand, n’importe où, de façon illimitée.

Des ressources dynamiques: Si vous avez besoin de ressources pour 50 employés de plus en quelques jours, avec le cloud c’est possible! Plus besoin de planifier un projet sur de longs mois pour mettre en place de nouveaux serveurs, stockages, etc.

Plus besoin de gérer une équipe d’IT mais seulement un contrat avec le fournisseur de cloud dans le cadre d’un cloud privé.

Le Service Level Agreement: Garantit la qualité des prestations et permet de définir des objectifs attendus précis par le client quant à la fiabilité du service fourni.

Travailler avec des experts qualifiés et disponibles à tout moment pour répondre à vos besoins.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Chinois veulent faire pousser des plantes sur la Lune

Si tout va bien, en 2019, des plantes pousseront sur la Lune: dans un environnement scellé, mais soumis à la faible gravité de notre...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 7h00

Nouvelle-Alliance amasse 9 200 $ contre le cancer

cancer
La communauté de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance, à Barrie, a pris part à l’initiative The Inside Ride contre le cancer chez les jeunes.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 19h00

Une tempête de mercis sur le territoire de Viamonde

Pour lancer l’hiver, le Conseil scolaire Viamonde a déclenché ce mardi 11 décembre «une tempête de mercis» dans ses 53 écoles sur son territoire...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 17h00

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

L’amour nous aveugle

Jean E. Pendziwol
Une aînée aveugle et une jeune femme délinquante se croisent, puis s’entraident dans une maison de retraite du Nord ontarien.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 9h00

Seuls sur leur île: contacter ou ne pas contacter?

La mort d’un jeune Américain, tué par les habitants d’une île qu’il rêvait «d’évangéliser», a relancé un vieux débat.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 7h00

Nouveau duo à la tête de Viamonde

Sylvie Landry et Pierre Girouard ont été élus présidente et vice-président du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 16h30

Le Baron de Lahontan, témoin essentiel de la Nouvelle-France

Yves Breton Un Canadien errant
Spécialiste de l'histoire des grands personnages «méconnus ou inconnus», Yves Breton publie Un Canadien errant, la biographie de Louis Armand de Lom d'Arce, Baron...
En lire plus...

10 décembre 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur