Cloud privé ou public?


12 juin 2017 à 11h53

Premièrement, ce qu’on appelle couramment le cloud est en réalité le «cloud computing», l’infonuagique.

C’est un modèle qui permet d’exploiter de façon illimitée et à la demande un ensemble de ressources informatiques (telles que le stockage, les réseaux, les applications…), qui peuvent être gérées et configurées avec un minimum d’administration. C’est donc une délocalisation des infrastructures informatiques physiques vers un environnement virtuel.

Selon le NIST (l’Institut National des Normes et de la Technologie des États-Unis), le cloud se compose de cinq caractéristiques essentielles: l’auto-service à la demande, l’accès à un réseau étendu, la mise en commun des ressources, une élasticité rapide et un service mesuré.

Il existe deux types de cloud:

Le cloud «public», comme en fournit Amazon, Google ou Azure. Ce cloud n’est pas dédié à une seule organisation mais est le même pour tout le monde.

Les coûts semblent intéressants au premier abord, mais dès que vous voulez ajouter un service (de backup par exemple) essentiel à votre entreprise, les prix montent très vite.

Ensuite, le service n’est pas toujours performant et présent au moment où vous en avez besoin, et la présence de votre personnel IT est toujours nécessaire pour la configuration. Mais pour un particulier qui veut protéger ses données, c’est amplement suffisant.

Le cloud «privé», fournit par des entreprises expertes en solutions informatiques principalement, assure une fiabilité et une qualité du service, puisque les experts sont disponibles à tout moment et personnalisent leur service à chaque organisation.

De plus, le cloud est exclusivement dédié à l’environnement virtuel de l’entreprise seule.

Les tendances au Canada

Le cloud représentait 32 milliards $ canadiens de chiffre d’affaires en 2015 dans le monde.

Le phénomène du Big Data et les technologies qui l’entourent continuent de faire grandir ce marché. Depuis 2015, de nombreux clients sont de plus en plus sensibilisés à la gestion de données et, ainsi, se tournent vers le cloud. En effet, selon Trends in cloud IT en 2016, 61% des startups font usage du cloud.

Toutes les entreprises sont donc concernées par le cloud, indépendamment de leur taille ou industrie, et doivent s’adapter à l’avènement des technologies et à leurs évolutions constantes, et ainsi fournir la technologie la plus récente à leurs employés et/ou clients.

Les bénéfices

La synchronisation des données sur plusieurs appareils: il suffit d’accéder au cloud via un appareil pour pouvoir synchroniser toutes vos données sur celui-ci.

Un gain d’espace considérable: il n’y a plus de serveurs physiques locaux.

La sécurité: les données sont protégées des accidents naturels et des piratages informatiques.

La disponibilité accrue de l’environnement: vous avez accès à vos données n’importe quand, n’importe où, de façon illimitée.

Des ressources dynamiques: Si vous avez besoin de ressources pour 50 employés de plus en quelques jours, avec le cloud c’est possible! Plus besoin de planifier un projet sur de longs mois pour mettre en place de nouveaux serveurs, stockages, etc.

Plus besoin de gérer une équipe d’IT mais seulement un contrat avec le fournisseur de cloud dans le cadre d’un cloud privé.

Le Service Level Agreement: Garantit la qualité des prestations et permet de définir des objectifs attendus précis par le client quant à la fiabilité du service fourni.

Travailler avec des experts qualifiés et disponibles à tout moment pour répondre à vos besoins.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Toronto est une ville bruyante et animée. Mais ne la jugez pas trop vite. Il est possible d’y trouver de vrai trou de verdure...
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

ANIMATRICE, ANIMATEUR CULTUREL

Mon Avenir - AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE ANIMATRICE, ANIMATEUR CULTUREL École secondaire catholique Jean-Vanier, Welland Poste syndiqué permanent à temps plein (1,0) – 10 mois par année CONCOURS 19-AC-01 Le Conseil scolaire...
En lire plus...

Services dans le quartier de Malton

Acces employment - The Learning in Our Neighbourhood (LION) program, focuses on strengthening families by connecting neighbours to each other and their community. By knowing their neighbours and their neighbourhood, children and...
En lire plus...

Une pièce touchante autour de la pole dance

Sara
Sara, de Magalie Bazinet, au Red Sandcastle du 20 au 23 juin
En lire plus...

15 juin 2018 à 9h00

Faire le ménage, aussi dangereux que de fumer

nettoyeurs
L'équivalent d'un paquet par jour pendant 20 ans chez les femmes de ménage
En lire plus...

Détox : faut-il interdire le mot dans la publicité ?

En Grande-Bretagne, l’organisme en charge de réglementer la publicité a décrété en mai qu’une compagnie n’avait pas le droit d’utiliser le mot « détox...
En lire plus...

15 juin 2018 à 7h00

L’équipe de nouvelles #ONFR perd trois de six journalistes

Suppression postes tfo
Dans une 3e ronde de compressions depuis 2016, le Groupe Média TFO aurait éliminé 37 postes au sein de ses services phares : le magazine 24.7, le...
En lire plus...

14 juin 2018 à 17h40

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur