Vanessa Goymour, nouvelle directrice des Jeunesses Musicales

Partagez
Tweetez
Envoyez

En 2009, les Jeunesses Musicales de l’Ontario se sont données pour objectif de renforcer la présence et la visibilité de l’organisation dans la province. Un nouveau visage à la tête de l’organisation signe cette renaissance et porte les nouvelles ambitions de l’association. Vanessa Goymour a pris le poste de directrice à temps plein en mars 2009, c’est la première fois que les Jeunesses Musicales de l’Ontario s’offrent les services d’une directrice à temps plein.

Directement venu de Calgary, où elle travaillait pour l’orchestre philarmonique de la ville, Vanessa Goymour a déjà une longue expérience dans le monde de la musique classique. Originaire d’Angleterre elle a grandi au Québec, où elle a commencé les cours de musique.

Vanessa Goymour obtient en 1991 un dîplome de l’Université McGill, et travaille au sein de nombreux Orchestres et conservatoires du pays. Elle a candidaté en mars pour travailler aux Jeunesses Musicales car «le poste correspondait à ce que je cherchais et le sujet était passionnant», explique t-elle.

Une renaissance

Cette année, qui coïncide avec les 60 ans d’existence des Jeunesses Musicales du Canada, est une année transitoire pour l’association qui veut se développer en Ontario.

«On est en pleine transition pour mettre en place un nouveau système plus fort, améliorer le programme et l’étendre à toute la province», explique Vanessa Goymour. Nouvellement arrivée, Vanessa Goymour prend son rôle très à cœur. «C’est un projet très excitant comme une renaissance pour les Jeunesses Musicales de l’Ontario, c’est un grand défi pour moi.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le plus difficile est de se faire connaître, en effet les Jeunesses Musicales sont surtout connues au Québec, et ont donc plus de difficultés à se développer en dehors.

«Les gens pensent souvent que les Jeunesses Musicales sont uniquement au Québec, c’est un vrai challenge pour moi de nous faire connaître et de rencontrer des gens», explique la nouvelle directrice.

Vanessa Goymour passe donc le plus clair de son temps à établir de nouveaux contacts, de nouveaux partenariats et à expliquer quelles opportunité les Jeunesses Musicales offrent aux jeunes artistes.

Promouvoir la musique classique

Organisation à but non lucratif, les Jeunesses Musicales se donnent pour objectif la promotion de nouveaux artistes, l’accessibilité de la musique classique à tous et la diffusion dans tout le pays, pas seulement confiné aux grands centres.

Le rôle de l’organisme est de repérer de nouveaux noms de la musique classique et de leur offrir l’opportunité de se produire sur scène.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’organisation musicale se base aussi sur l’éducation au sein des écoles pour ouvrir les enfants à la musique classique. «En organisant des évènements dans les écoles, on veut développer le goût de la musique classique chez les élèves, ou au moins leur apporter une ouverture d’esprit vers la musique», explique Marilyne Allard, qui travaille pour Les Jeunesses Musicales du Canada.

«Tous les très bons musiciens du Canada passent et doivent passer entre nos mains, on recherche l’excellence musicale», explique Jacques Marquis, directeur général et artistique des Jeunesses Musicales du Canada. «C’est une super opportunité pour les jeunes, c’est un atout pour leur carrière, tous les musiciens connus au Canada sont passé par les Jeunesses Musicales», confirme Vanessa Goymour.

En effet, l’éventail d’artistes passés entre les mains des Jeunesses Musicales du Canada est considérable, notons Joseph Rouleau, Maureen Forrester, Marek Jablonski, le Quatuor Orford, Louis Quilico, Kenneth Gilbert, Lyne Fortin, ou encore Alain Trudel.

Vanessa Goymour et son équipe ont déjà établi un programme bien rempli, des séries de concerts sont prévus dans toute la province, dont Toronto.

Durant la saison 2009/2010, les Jeunesses Musicales de l’Ontario passeront plusieurs fois par Harbour Front, et au Centre des Arts et des Lettres de Toronto. De nombreux ateliers et concerts sont aussi prévus dans les écoles francophones et anglophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La province accueille également les tournées nationales des Jeunesses Musicales du Canada, et envoie une partie de ses artistes sillonner le pays avec la troupe nationale.

60 ans déjà!

Outre une année florissante pour l’organisation en Ontario, 2009 coïncide aussi avec le soixantième anniversaire des Jeunesses Musicales du Quebec. Cependant les origines de l’organisation sont européenne. Les Jeunesses Musicales naissent à l’été 1940 à Bruxelles en réaction au racisme de la Seconde Guerre Mondiale.

Le français René Nicoly et le belge Marcel Cuvelier veulent regrouper les jeunes autour de la musique classique et ainsi contrer leur endoctrinement par les jeunesses nazis.

Depuis, l’organisation s’est étendue à une quarantaine de pays à travers le monde, et est reconnue par l’UNESCO pour son rôle pacifiste. Les Jeunesses Musicales du Canada se sont implantées au Canada en 1949, tout d’abord au Québec avec Gilles Lefebvre.

Aujourd’hui encore, le Québec reste la province la plus dynamique pour l’organisation, même si elle est présente dans d’autres provinces.

Les Jeunesses Musicales de l’Ontario ont été fondées en 1979, mais il a fallu attendre 1995 pour qu’elles se fassent un nom en Ontario et soient incorporées.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur