L’AFOCSC embauche une directrice des relations de travail

Partagez
Tweetez
Envoyez

Signe des temps, l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) vient d’embaucher Claire Riley au nouveau poste de directrice des relations de travail.

Ses principales fonctions seront de mettre en place un bureau de relations de travail et elle travaillera avec le personnel des huit conseils scolaires catholiques de la province, dont le CSDCCS à Toronto, lors de la prochaine ronde de négociation avec le gouvernement et les syndicats.

Du côté de l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario (ACÉPO), qui représente quatre conseils, dont Viamonde à Toronto, on s’est également assuré les services d’un expert, à temps partiel pour l’instant.

Les conventions collectives de travail dans le secteur de l’éducation arrivent à échéance à la fin de l’été. Un projet de loi (122), adopté en 2e lecture par le gouvernement libéral minoritaire et les députés néo-démocrates, doit réorganiser la négociation collective dans les conseils scolaires, qui seront désormais représentés à la table par leurs associations.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans le cas des francophones, l’Association des enseignants franco-ontariens (AEFO) représentant des syndiqués des écoles publiques autant que catholiques, certaines rondes de négociations triangulaires impliqueront l’AFOCSC et l’ACÉPO d’un côté, l’AEFO de l’autre, et le gouvernement, principal bailleur de fonds, dans le troisième coin.

Louise Pinet, la directrice générale de l’ACÉPO, souhaite l’adoption prochaine du projet de loi 122 (avant un éventuel déclenchement d’élections générales en Ontario svp).

Avant son arrivée à l’AFOCSC, Mme Riley occupait le poste de directrice des ressources humaines au Conseil scolaire catholique Franco-Nord. «Je remercie les membres du conseil d’administration de m’avoir confié le mandat de la négociation pour les huit conseils scolaires catholiques à une prochaine table centrale», a-t-elle déclaré. «La négociation est un dossier qui me passionne et je mettrai toutes mes énergies à assurer que la prochaine ronde de négociation soit un véritable succès.»

La dernière année du gouvernement de Dalton McGuinty (2012) a été marquée par des affrontements entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, surtout du côté des écoles publiques anglophones. Les conseils scolaires – employeurs directs des enseignants – avaient alors exprimé leur mécontentement d’avoir été mis de côté dans un processus de négociation entre le gouvernement et les syndicats.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur