Vallières, Maalesh, Syncop bientôt sur les scènes torontoises

Coup de coeur francophone

Partagez
Tweetez
Envoyez

La 11e édition du Coup de cœur francophone arrive bientôt. Toronto va vibrer sur des rythmes rock, pop, raï et reggae pendant le mois de novembre. La programmation éclectique du festival vous fera danser, trépigner et chanter.

Vous ne les entendez sans doute pas encore à la radio mais cela ne tardera pas.

Le Coup de cœur francophone ouvre les portes de sa 11e édition à Toronto, le 4 novembre prochain. «La particularité de ce festival est de proposer au public des artistes en émergence, les musiciens de la relève», affirme Sophie Bernier, coordinatrice culturelle du Centre francophone de Toronto.

Créé en 1987 à Montréal par un groupe d’amis, le réseau Coup de cœur francophone couvre cette année 22 villes dans sept provinces différentes. À Toronto, le Centre francophone est embarqué dans l’aventure en 1994. «Cela fait partie du mandat du Centre francophone de promouvoir la culture et de faire connaître les artistes de la communauté», dit Mme Bernier.

Une sélection minutieuse

Pendant toute l’année les membres du réseau assistent à des spectacles, font la sélection des artistes qu’ils veulent voir se produire et font connaître les musiciens de leur province aux autres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il arrive que nous fassions une petite entorse quelque fois à l’esprit du festival en recevant un artiste plus établi qui souhaite aller rencontrer l’audience et les communautés francophones des autres provinces», confie Sophie Bernier.

Coups de fil et réunion de trois jours à Québec en février, tous discutent, apportent des idées et chacun reste libre de sa programmation.

À Toronto, l’édition 2005 fait preuve de beaucoup de diversité. Les festivités commenceront le 4 novembre à 20h30 à salle Brigantine du Centre Harbourfront avec Damien Robitaille en première partie de Vincent Vallières. Deux auteurs-compositeurs-interprètes aux univers différents. Damien Robitaille, le seul Franco-Ontarien du festival, apporte un brin de folie et beaucoup d’humour dans ses chansons aux textes poétiques et farfelus.

Le Québécois Vincent Vallières offre des morceaux pop/rock accrocheurs. Lui et son groupe ont beaucoup tourné au Québec depuis la sortie en 2003 de son troisième album Chacun dans son espace. Bien rodé à la scène, il dynamise le public en un instant.

Un moment très rock, pour enchaîner avec un morceau d’inspiration folk et country, il fait passer une bonne énergie dans la salle. Attendez-vous à frapper des mains et des pieds!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des musiques du monde

Le 12 novembre à 20h, le groupe Syncop prendra la relève à la salle Brigantine. À la croisée des chemins entre l’Algérie et le Québec, le groupe vous fera oublier la fraîcheur du début de l’hiver en présentant un mélange de raï, reggae, ragga et hip-hop qui se retrouve sur leur dernier album Les gens du voyage.

Le 23 novembre, nouveau décor et nouvelle salle. Retrouvez Mélanie Boucher en première partie de Maalesh à 20h à la Music Gallery. Mélanie Boucher, une jeune auteure-compositrice et interprète fera raisonner des notes pleines de douceur aux accents jazzy. Originaire de Rimouski au Québec, elle habite Vancouver. Là-bas, elle a chanté en première partie de Diane Dufresne et de Claude Léveillée notamment.

Maalesh viendra tout spécialement des Îles Comores pour participer au Coup de cœur francophone. Entre rythmes africains et mélodies arabes, le musicien développe un style bien à lui. Avec sa guitare, il chante ses airs en français, swahili et comorien et fascine son audience à chacune de ses représentations.

Ne rien manquer

Le Coup de cœur francophone compte une moyenne de 150 à 200 spectateurs par concert à Toronto. Les chiffres varient selon la popularité de l’artiste. «Nous avons aussi décidé, depuis l’an dernier, d’espacer davantage les spectacles», rappelle Sophie Bernier.

«Nous avions remarqué que lorsque tout est concentré sur un week-end les gens ne viennent pas jusqu’à la fin. En espaçant plus, ils peuvent apprécier chaque spectacle.» Et il ne faut rien manquer du Coup de cœur. On ne sait jamais, vous pourriez voir émerger le prochain Corneille. Il commençait à rencontrer le succès qu’il connaît aujourd’hui lorsqu’il a participé à l’édition 2003.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur