Les Herbes Folles sur les écrans torontois

Partagez
Tweetez
Envoyez

Sortie en 2009 en France, Les Herbes Folles d’Alain Resnais arrive à Toronto. Le film est porté par une distribution prometteuse: André Dussolier et Sabine Azéma pour acteurs principaux, deux interprètes français très appréciés. Ils jouent le rôle de deux êtres irrationnels portés par leurs pulsions.

Marguerite Muir (Sabine Azéma) se fait voler son sac en sortant d’un magasin de chaussures. Georges Palet (André Dussolier) trouve un portefeuille dans le stationnement d’un centre commercial.

C’est ainsi que ces deux personnes vont être amenées à se rencontrer, à se désirer de manière presque incompréhensible. Car Georges nourrit un désir envers Marguerite au moment même où il trouve son portefeuille. Il veut la rencontrer et la harcèle de lettres et de coups de téléphone. Qu’est-ce qui fait naître une telle pulsion? Est-ce leur intérêt commun pour l’aviation? Ou le passé torturé de Georges dont on ne connaît rien?

Inspiré d’un roman

La rencontre de ces deux personnages est ponctuée par la présence d’une voix off, d’un narrateur interprété par Édouard Baer. Il décrit les personnages, raconte l’histoire au spectateur, se reprend, se corrige.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’histoire est ainsi très fidèle au roman d’origine: L’incident, de Christian Gailly. «L’écriture de Gailly est si musicale que je me suis aperçu que, si je parlais à quelqu’un après avoir terminé un de ses livres, je me mettais à m’exprimer comme ses personnages. Ses dialogues sont comme des solos ou des numéros de duettistes qui n’attendent que des comédiens pour les dire», expliquait le réalisateur, Alain Resnais lors de la sortie du film en France.

Des questions en suspens

Le résultat est assez surprenant. L’intrigue traîne parfois en longueur et on se demande jusqu’au bout où tout cela va aboutir. La fin nous laisse perplexes et des questions demeurent. Le titre du film est d’ailleurs inspiré du caractère un peu fou des deux personnages principaux.

Le jeu des acteurs est bluffant, avec un André Dussolier remarquable en homme torturé et obsessionnel. Le film a d’ailleurs reçu le Prix exceptionnel du jury du Festival de Cannes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur