Une écriture comme ça et pas autrement

Robert Lalonde
Robert Lalonde, Un poignard dans un mouchoir de soie, roman, Montréal, Éditions du Boréal, 2018, 208 pages, 20,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Écrivain et comédien, Robert Lalonde est connu pour ses romans et nouvelles qui explorent presque toujours une facette subtile, étrange ou troublante de son enfance ou adolescence.

Le personnage de Jérémie dans son tout dernier roman intitulé Un poignard dans un mouchoir de soie me semble se loger à l’enseigne du vécu étrange.

Quelque chose de peut-être autobiographique

Si j’y vois quelque chose de peut-être autobiographique, c’est sans doute en raison de l’écriture intimiste qui sous-tend la narration.

Romain, professeur de philosophie à la retraite, et Irène, actrice au soir d’une carrière célèbre, font la connaissance de Jérémie, un jeune homme au regard de braise, sans attache sauf celle d’être une «connivence qui n’a pas à s’expliquer».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les répliques de Jérémie ont l’art d’être brèves et souvent lapidaires. Lorsqu’on l’invite à élaborer, le jeune homme lance son habituel «C’est comme ça et pas autrement.»

Lire entre les lignes

On pourrait aussi dire que l’écriture de Robert Lalonde est comme ça et pas autrement. Il faut savoir lire entre les lignes, à un deuxième ou troisième degré.

Jérémie est un être qui fascine. Il peut réciter Dostoïevski, puis lancer tout de go: «Foutez-moi la paix, mais ayez confiance en moi tout de même!» Il grogne «un jeune ricanement rouillé» devant Romain qui répond par «un vieux rire juvénile».

Avec ce Poignard dans un mouchoir de soie – quel titre finement ciselé! –, Robert Lalonde place la liberté du désir sur un piédestal entouré de niches où trônent des êtres d’exception.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur