Une dernière chanson pour Bazou

Partagez
Tweetez
Envoyez

Njacko Backo est fier, et il a de quoi l’être. Après 5 ans de travail, son projet de rénovation de l’école de Bazou au Cameroun touche presque à son but. Un dernier concert de charité est organisé samedi 3 mai à l’hôtel Gladstone pour collecter des fonds, en soutien au projet.

Samedi se tiendra la cinquième et dernière édition d’une soirée pour Bazou, le concert annuel organisé par Njacko Backo et sa femme Valery, pour redonner vie à l’école Saint Albert Le Grand en plein cœur de Bazou, le village natal du chanteur. L’événement s’organisera en deux parties: un après-midi destiné aux familles, et une soirée ouverte à tous publics. Dans les deux cas et quel que soit l’âge, il n’y a qu’un seul but : danser et s’amuser.

De 15 à 17h, le jeune public est à l’honneur. Soli and Rob, un duo spécialisé dans le divertissement pour enfants assurera le show, grâce à un spectacle mêlant chant, théâtre et marionnettes. Ils seront accompagnés de Marni’s Move-N Music, pour un spectacle tout en interactivité, sur les thèmes du Yoga, de la danse et du chant. Njacko Backo, qu’on ne présente plus, se produira également auprès des enfants.

Le spectacle se poursuivra lors d’un concert tous publics, dès 20h. Njacko Backo ouvrira le bal avec quelques musiques tirées de son album de chansons. Il sera suivi des percussionnistes du groupe Drumhand, qui promettent de bouger à la croisée de rythmes venus tous droits d’Afrique, du Brésil, de Cuba ou encore d’Inde. Ils seront suivis du groupe Afrafranto, lauréat du prix Juno et figure de la musique Highlife. Jacques Yams et Luther Hansraj joueront les maîtres de soirée.

«Être fier d’aller à l’école»

Les fonds collectés lors de cette soirée s’ajouteront au budget consacré à l’école de Bazou. Lancé en 2010, le projet de longue haleine a atteint sa cible, puisque l’école est entièrement rénovée. «Je suis fier, car l’éducation, c’est l’avenir», explique Njacko. «C’est un moyen de renforcer l’éducation des enfants, pour qu’ils se lèvent le matin en étant fiers d’aller à l’école.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Celle-ci à d’ailleurs pu augmenter sa capacité d’accueil, passant de 212 à 373 élèves. Des efforts ont également été axés sur l’accessibilité de certains locaux, sur l’équipement informatique et sur l’aspect sanitaire en passant par l’accompagnement et l’éducation à ces problématiques.

L’objectif à présent est d’assurer l’autosuffisance de l’école à l’avenir, ce dont vont contribuer les fonds recueillis samedi. «Nous prévoyons de créer une petite entreprise de location de matériel appartenant à l’école pour permettre d’assurer les salaires et éviter que les frais de scolarité n’augmentent, pour que tous les enfants puissent profiter de l’éducation», rappelle Njacko Backo.

Avec Valery, ce dernier a également misé sur la sensibilisation du personnel de l’école, avec qui il a travaillé en partenariat, pour continuer sur la bonne voie. Un suivi est également prévu sur le long terme, pour conserver le nouveau visage de l’école. En quatre ans, entre 50 000 et 60 000$ ont été collectés pour le projet, grâce aux concerts de charité, mais également aux contributions d’établissements scolaires partenaires.

Mais l’histoire ne s’arrête pas à Bazou. Njacko et Valery prévoient de s’attaquer à une autre école d’ici deux ans. En attendant, ce sera congé sabbatique et pourquoi pas, un nouvel album de chansons pour enfants.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur