Une chanson pour le retour de la cloche de Batoche

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y avait 128 ans le 1er août, Louis Riel était reconnu coupable de trahison. En cette date historique, la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) a salué «la résilience, la contribution et la fierté du peuple Métis, dont l’histoire est intimement liée à celle des francophones du Canada».

Le 20 juillet dernier, les communautés Métis célébraient le retour de la cloche de Batoche lors d’une grande célébration Back to Batoche – De retour à Batoche.

La cloche de l’église de Batoche avait été volée et apportée par les soldats comme trophée de guerre lors de la bataille de Batoche en 1885. Elle a été exposée pendant plus de 100 ans à Millbrook, en Ontario, pour être dérobée à nouveau en 1991.

Chanson

Touché et inspiré par cette histoire, l’auteur-compositeur-interprète louisianais Zachary Richard, grand défenseur de la langue française, a rendu hommage à la résilience et à la fierté des Métis en leur offrant l’une de ses compositions, La cloche de Batoche.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La chanson, qui évoque l’histoire de la bataille de Batoche et du retour de la cloche, est téléchargeable gratuitement jusqu’au 15 août, à partir du site. Le texte de la chanson qui a aussi été traduit en mitchif et en anglais se trouve également sur le site.

Ancêtres communs

«L’histoire et les combats du peuple Métis sont intimement liés à celles de nos communautés francophones et acadiennes, particulièrement dans l’Ouest canadien», de dire Marie-France Kenny, présidente de la FCFA. «Nos ancêtres sont les mêmes. Leur histoire nous touche profondément. C’est d’ailleurs pour cette raison que plusieurs de nos communautés travaillent à approfondir les liens avec eux.»

«Le retour de la cloche de Batoche, symbole historique de fierté, de résilience et d’espoir, pour la communauté métis nous réjouit.»

La FCFA se joint aux héritiers et héritières de Batoche pour dire avec  Zachary Richard: «la cloche de Batoche va sonner cette nuit».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur