Une belle programmation pour Cinéfranco 2013

Partagez
Tweetez
Envoyez

Cinéfranco fête son 16e anniversaire avec une boîte à trésors pour les spectateurs torontois. Cette année les films à l’affiche présentent un florilège de thèmes d’actualité.

Tout d’abord on parle dignité des femmes avec Les Femmes du Bus 678, La Mise à l’aveugle, Paulette; on parle aussi des enfants dans Catimini; de justice dans L’Affaire Dumont, Les Invisibles; de prison avec Tango libre, Ombline, Dead Man Talking.

Mais on parle aussi aussi comédies avec Comme un Chef, Mince alors!. Et puis on parle drame comme À Perdre la raison. Et finalement on parle adaptations comme dans Le Prénom, Ce que le jour doit à la nuit.

Toute la francophonie

De retour au Royal à partir du vendredi 5 avril et ce jusqu’au dimanche 14 avril 2013, Cinéfranco est le festival par excellence qui explore la teneur et la richesse de la diversité du cinéma francophone.

Des films venant de la Belgique, du Canada, de l’Égypte, de la France, du Luxembourg, du Maroc et de la Suisse seront sur grand écran durant la célébration annuelle, si bien appréciée des Torontois, du meilleur du cinéma francophone avec trois premières mondiales, sept premières nord-américaines, 13 premières pour le Canada anglophone et deux premières torontoises pour un festival réunissant 25 longs métrages, un documentaire et six courts métrages.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Contes et réalité

Marcelle Lean, fondatrice, directrice artistique et générale de Cinéfranco nous éclaire sur l’édition 2013 du festival: «Cinéfranco 2013 continue à tendre vers l’excellence avec des films aux sujets forts (la liberté, l’univers carcéral, le sexe et l’amour…) traités par des réalisateurs captivants dont la présence est un véritable bonheur. Des comédies hilarantes côte à côte avec des drames poignants offrent un choix très varié à nos spectateurs avertis.»

Le film d’ouverture Ésimésac, de Luc Picard, conte l’histoire d’un doux géant Ésimésac qui veut aider son village tenaillé par la faim en créant un potager pour nourrir ses habitants. C’est un enfant dans le corps d’un homme qui est né sans ombre.

Mais une bonne nouvelle arrive quand on apprend que la voie ferrée traversera le village de St. Élie de Caxton, ce qui apporterait de la nourriture, des touristes et un développement économique. Mais est-ce bien ce que tout le village désire?

Puis c’est un film belge qui aura l’honneur de clore le festival. Tango libre, met en vedette François Damiens, Sergí López et Jan Hammenecker. JC, gardien de prison ordinaire, tombe amoureux d’Alice. Il est surpris de la revoir au parloir avec les détenus Fernand son mari et Dominic son amant, tous deux partageant la même cellule.

Lorsque Fernand, fou de jalousie d’apprendre que sa femme danse le tango avec le gardien de prison, il s’aventure à demander au Caïd argentin de lui donner des leçons de tango. La danse distille son pouvoir magique en soufflant un vent de liberté et de fantaisie dans cet univers carcéral.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

http://2013.cinefranco.com/index.php/fr/2013-festival

* * *
À lire: d’autres articles de L’Express sur Cinéfranco

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur