Une appli citoyenne pour les Français d’ici

On a testé Fluicity pour vous

Fluicity, l'application citoyenne des français se développe en Amérique du Nord

Fluicity, l'application citoyenne des français se développe en Amérique du Nord


11 décembre 2017 à 13h00

Fluicity, la nouvelle application citoyenne française, vient d’arriver dans l’Apple Store et Google Play pour les Français et Françaises d’Amérique du Nord.

D’abord destinée aux citoyens français résidants dans des communes françaises, elle sert à établir un contact numérique entre citoyens et citoyennes, et leur élu communal: le maire.

Maintenant disponible pour les Français et Françaises d’Amérique du Nord, c’est avec leur représentant à l’Assemblée nationale, Roland Lescure (LREM), qu’elle crée un contact.

Foire à idées

Fluicity propose différents outils. L’interface de l’application est relativement fluide: l’ouverture d’un compte prend quelques secondes, et permet immédiatement l’accès au contenu.

Ce contenu, c’est aux utilisateurs et utilisatrices de le créer. Idées, votes, commentaires, mentions «j’aime»… À l’image des réseaux sociaux, Fluicity favorise l’interaction.

Ainsi, il est possible de soumettre une idée aux autres utilisateurs et utilisatrices, qui pourront voter «pour» ou «contre», la commenter, et même l’enrichir, de façon à ce que cette idée puisse être prise en compte par Roland Lescure.

Le député de la première circonscription des Français de l’étranger, l’Amérique du Nord, peut consulter ceux et celles qu’il représente via l’application, grâce à des sondages et des concertations liées à certains projets.

On apprend ainsi que, parmi les votants de l’application, au jeudi 8 décembre, 47% sont pour «l’écriture inclusive» du masculin et du féminin, et 53% sont contre…

Messagerie

Une autre fonctionnalité permet de discuter, via une messagerie instantanée, avec les acteurs des différents territoires. L’Express l’a testé pour vous, et a reçu une réponse rapidement!

 

img_9169

Un conflit avec la Constitution?

D’abord destinée aux mairies françaises, Fluicity touche maintenant au Parlement. Or, la Constitution française est claire: selon l’article 27, les députés français ont un mandat «représentatif», et non un mandat «impératif».

Un mandat impératif part des besoins définis par un groupe (ici les électeurs) qui délègue à un ou plusieurs individus (ici le député) le soin d’accomplir une action définie dans la durée et dans la tâche.

Or, de par son mandat représentatif, le député élu est officiellement député de la Nation, et n’a pas vraiment de pouvoir pour les citoyens. Son rôle est surtout de voter les propositions de loi du gouvernement. Il peut lui aussi déposer des projets de loi, et il peut interroger le gouvernement, signer des motions de censure…

Roland Lescure
Roland Lescure

En fait, le maire est le premier interlocuteur des citoyens français: le député n’est que le second, et n’a pas, une fois élu, de comptes à rendre à ses électeurs et électrices! Même s’il est élu au niveau d’une circonscription, il représente l’ensemble de la Nation.

Pour les Français et Françaises de l’étranger, qui n’ont pas de maire, leurs premiers interlocuteurs sont les quatre conseillers consulaires élus, avant le député.

L’un deux, le Torontois Marc-Albert Cormier (UDI), estime d’ailleurs que Fluicity ne sera jamais qu’un «gadget».

Le développement de Fluicity en Amérique du Nord pose donc une problématique constitutionnelle, puisque le rôle du député Roland Lescure est de représenter l’ensemble de la Nation et non ses électeurs.

Des idées en vrac

Le contenu de Fluicity est encore pauvre, compte tenu de la jeunesse de l’application: peu d’idées sont proposées par les citoyens et citoyennes, et elles entraînent pour l’instant peu de réactions.

Mais si la communauté numérique grandit, l’application devra repenser son interface: rassembler les idées par catégories et par utilisateurs par exemple, ou encore rajouter une fonction de modération.

En attendant, à vous de proposer vos meilleures idées concernant votre statut de Français et Françaises d’Amérique du Nord sur l’application Fluicity – et n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur