Un verre d’eau crue, svp

Le choléra aussi est «naturel»...

Traiter l’eau, c’est la tuer, selon les adeptes de l'eau non filtrée ni traitée. (Photo: Anita / Flickr)


17 janvier 2018 à 16h03

C’est de l’eau «non filtrée, non traitée, non stérilisée». Appelée aussi de «l’eau crue» (raw water), vendue 37 $ pour un contenant de 9 litres dans une boutique de San Francisco. Et pour la modique somme de 15 $, vous avez droit à un deuxième remplissage.

Tous les médecins et tous les experts en santé publique horrifiés par cette mode y voient un exemple comme quoi le «retour à la nature» a le dos large. Mais dans cette boutique de San Francisco, selon un reportage du New York Times publié le 29 décembre, cette «marque d’eau» est si populaire que, souvent, il n’en reste plus sur les tablettes.

Minéraux ôtés?

Pour ses défenseurs, cette eau «crue» a pour avantage d’être non seulement sans fluor, mais de ne pas être passée par les systèmes de filtration des villes qui en retireraient soi-disant des «minéraux bénéfiques».

Ils en ont aussi contre l’eau embouteillée, pas tant pour le plastique des bouteilles que pour le traitement qu’elle subit avant d’être mise en bouteille, qui en retirerait «les algues», tuant du coup des «bactéries probiotiques». En fait, à travers leurs sites, on retrouve généralement le concept selon lequel «traiter l’eau, c’est la tuer».

Porc et poulet crus?

Le blogueur David Gorski, dont le blogue Science-Based Medicine pourfend pseudosciences et pseudomédecines, se sent obligé de rappeler que «le choléra, la giardia intestinale, la dysenterie et une grande variété de maladies de l’eau, bloquées par des techniques de filtration modernes, sont toutes des maladies très, très naturelles»…

Il y voit le même type d’arguments utilisés il y a quelques années en faveur du «lait cru»: selon ses défenseurs, la pasteurisation, technique utilisée pour réduire les risques de transmission de maladies, enlèverait du lait des bactéries bénéfiques et réduirait sa valeur nutritive. «Personnellement, je me suis toujours demandé si ces mêmes personnes mangeaient aussi du porc et du poulet sans les cuire.»

L’eau de l’air?

Le reportage du Times inscrit cette tendance dans un mouvement plus large, celui de vouloir récolter son eau soi-même.

Des compagnies aux noms évocateurs — Live Water, Zero Mass Water — ont surgi ces dernières années pour livrer ce type d’eau à domicile ou pour offrir de l’équipement permettant aux résidents de «collecter l’eau dans l’air». L’une des machines, qui coûte 4500 $ — incluant l’installation — permettrait de recueillir 10 litres d’eau par jour — tout dépendant du taux d’humidité dans l’air.

Sauf que comme cette eau, entre sa cueillette dans l’air et le robinet, est filtrée et passe à travers une «cartouche» qui lui ajoute différents «minéraux» — selon ce qu’explique le site des fabricants de l’appareil — on peut difficilement la qualifier de «naturelle».

Eau non traitée

Il y a de toute façon un débat parmi les entrepreneurs sur la façon dont il faudrait appeler leur eau: le terme «raw», en anglais, ne désigne pas seulement quelque chose de pur, mais quelque chose qui n’a pas été cuit, ce qui n’est pas vraiment le message qu’ils souhaitent envoyer.

Parmi les propositions: «unprocessed water», qui pourrait se traduire en français par «eau non traitée», mais qui éveille davantage d’échos en anglais, en référence au mouvement pour une nourriture «unprocessed».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Défi Toronto : une cause… à effet sur nos aînés francophones

Course Défi Toronto
Appuyez CAH, Bendale Acres et la Fondation Lavoie
En lire plus...

23 mai 2018 à 11h33

Secrétaire

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne qui agira à titre de secrétaire à terme à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, à...
En lire plus...

Le Canada à l’honneur aux Imaginales d’Épinal

science-fiction, fantastique
Le fantastique et la science-fiction de Patrick Senécal, Élisabeth Vonarburg et Jean-Louis Trudel
En lire plus...

23 mai 2018 à 11h11

Rīga et Tallinn : patrimoine historique et architectural exceptionnel

Riga
Influences allemande et russe... et une révolution chantante
En lire plus...

23 mai 2018 à 10h00

Bilingue de projet intégration

Taibu, centre de santé communautaire - Full-time Contract Position June 2018 to June 2019, with possibility of extension   The mission of the TAIBU Community Health Centre (CHC) is to contribute to the maintenance and...
En lire plus...

Quand la culture populaire nous replonge en enfance

JUST FOR FUN!
Rihanna, Mickey, Black Panther et autres héros Marvel tapissent les murs de la galerie Thompson Landry du quartier de la Distillerie à l’occasion de...
En lire plus...

22 mai 2018 à 15h38

Coordinateur/trice de projet

Taibu : Centre de santé communautaire - Poste Contractuel, temps plein Mai 2018 à Mai 2019, avec possibilité de prolongation Lieu de travail: Toronto et ses environs Le  Centre  de  santé  communautaire  (CSC)  TAIBU  a  pour ...
En lire plus...

Des satellites pour mesurer les réserves mondiales d’eau

Grace-satellite-eau
Quatorze années de données satellites révèlent qu’à travers le monde, sur 34 régions-clefs pour l’approvisionnement en eau potable, les tendances à la baisse peuvent...
En lire plus...

22 mai 2018 à 14h30

Plus de la moitié de nos gènes auraient 650 millions d’années

génétique
Il y a 650 millions d’années vivait dans les océans une petite bestiole qui fut peut-être l’ancêtre de tous les animaux d’aujourd’hui, nous y...
En lire plus...

22 mai 2018 à 7h00

La grande aventure en Sarthe

Il est un endroit en France où adrénaline et vieilles pierres cohabitent dans un écrin naturel étonnant. La Sarthe permet aux passionnés de voitures, de...
En lire plus...

21 mai 2018 à 10h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur