Un vent de jeunesse sur le TfT

Les Zinspirés Puisance 4

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ils rient à gorge déployée, assis devant les casiers qui serviront de décor au Théâtre français de Toronto. Le metteur en scène Sébastien Bertrand et les comédiens François Macdonald et Alex Weiner sont dans les derniers préparatifs des Zinspirés Puissance 4.

Pour la quatrième année consécutive, ce projet met en lumière cinq prises de paroles de jeunes Franco-Ontariens. Plus de 130 textes ont été reçus, écrits par des adolescents âgés de 15 à 18 ans. Aucune thématique n’était imposée.

Ces créations sont qualifiées de contes urbains. «Un personnage a le besoin de raconter un événement ou une partie de sa vie. Nous mélangeons le théâtre avec l’urbain», explique le Sébastien Bertrand, qui a aussi été coach d’écriture auprès des participants des Zinspirés.

Le dynamique comédien, bien connu du public du TfT et de TFO, s’est emparé de sa nouvelle mission avec minutie. «Tout ce que je voulais, c’était respecter et valoriser l’essence du conte, faire passer une façon de parler.»

Le spectacle, offert en matinées scolaires, s’adresse principalement aux adolescents. C’est un défi pour les comédiens. «Il y a des hormones dans le public. Les jeunes ne sont pas là parce qu’ils ont acheté un billet… Nous devons attirer leur attention», commente le comédien Alex Weiner. Sébastien Bertrand confirme: «il faut que ça bouge, que ça surprenne».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Des êtres vivants complexes»

Si ce spectacle est écrit par des jeunes pour les jeunes, il saura aussi surprendre les adultes selon le metteur en scène. «C’est l’occasion d’aller voir ce que les adolescents ont à dire. C’est un vent de fraîcheur.»

Ces cinq contes ne risquent-il pas d’être naïfs, inexpérimentés? «Ce sont des êtres vivants dans toute leur complexité. Moi, j’aurais de la misère à écrire un personnage aussi complexe», réplique François Macdonald.

Pour Sébastien Bertrand, la force de ces textes est l’honnêteté. «Il y a une intelligence émotive que les adolescents eux-mêmes ne perçoivent pas.»

Sur scène, chaque comédien sera en charge d’un conte et interprètera six à huit rôles. «Ça demande beaucoup d’énergie», commente François Macdonald. Mais le projet possède surtout, pour l’équipe, une dimension créative stimulante.

Au milieu de l’entretien avec L’Express, Sébastien Bertrand se tourne vers ses deux comédiens: «Vous allez être les seules personnes qui vont jouer ces rôles. Il n’y a pas de point de repère. Vous êtes des créateurs.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour Alex Weiner, ce projet offre une grande liberté. «C’est un cadeau de la part des jeunes. Nous pouvons créer un univers avec beaucoup de couleurs.»

Si les productions initiales sont retravaillées, l’équipe artistique ne manque pas d’en complimenter la qualité. Et le résultat sur scène va jusqu’à impressionner les auteurs eux-mêmes: «À la fin de la représentation, ils sont comme: ‘Waouh! J’ai écrit ça!’», raconte Alex Weiner. «Ils ne s’attendent jamais à ce que leur texte prenne une telle envergure», ajoute Sébastien Bertrand.

François Macdonald et Alex Weiner seront accompagnés sur scène de Geneviève Dufour, Mélanie Beauchamp et Matt Raffy.

Les cinq contes des Zinspirés 2015

Soliloque d’un menteur de Mande Tonde (école secondaire Saint-Frère-André à Toronto). Confiant et sûr de lui-même, Jérémy Laval est un habile menteur. Il ment depuis qu’il est tout petit. C’est plus fort que lui, il ne peut s’en empêcher. Le mensonge, c’est sa drogue – une drogue qui lui fera apprendre une dure leçon.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Amoureuse en route de Stephanie Kroone (école secondaire Étienne-Brûlé à Toronto). Madeleine est une jeune adolescente gênée et solitaire, qui préfère garder le nez dans son livre que de parler aux autres. Sa vie se voit bousculer lorsqu’elle rencontre le jeune homme de ses rêves. Madeleine va donc puiser son inspiration dans l’univers des romans de Jane Austen pour se donner courage et s’aider à sortir de sa coquille.

Destination célébrité de Laura Jackson (école secondaire Père-René-de-Galinée à Cambridge). Comique et débordante d’énergie, Sophie n’a pas froid aux yeux et est prête à tout pour réaliser son plus grand rêve: être une comédienne célèbre! Quand Sophie doit se rendre à New York pour une audition importante, elle rencontre un homme mystérieux à l’aéroport qui lui fait une proposition qu’elle ne pourra refuser.

Jugements d’Éric Vanhauwaert (école secondaire Étienne-Brûlé). Opiniâtre et sarcastique, Luc est originaire de Hearst. À son grand déplaisir, il doit se rendre à Toronto pour un voyage scolaire. Luc se perd et va tenter, avec son anglais très rudimentaire, de retrouver ses camarades de classe, tout en découvrant cette grande ville étrangère.

Peur du placard de Jennie Morrison (école secondaire Confédération à Welland). Un jeune adolescent divulgue son homosexualité à ses parents et est surpris par leur soutien inconditionnel et leur compréhension. Par contre, la nouvelle ne suscite pas la même réaction positive au sein de son école et parmi ses camarades de classe.

* * *

Les Zinspirés Puissance 4 au Théâtre français de Toronto, 26 rue Berkeley.
Matinées scolaires du 19 au 28 novembre. Représentations surtitrées pour le grand public les 20, 25 et 28 novembre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur