Les élèves d’Étienne-Brûlé se démarquent au tournoi de soccer du Centre francophone de Toronto

Photo de Nimo Caleb avec les joueurs du tournoi CFT
Nimo Caleb (en bleu) avec des joueurs du tournoi de soccer du CFT samedi.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’école secondaire catholique Père-Philippe-Lamarche, à Scarborough, a accueilli le 11e tournoi de soccer et pique-nique communautaire du Centre francophone de Toronto (CFT) samedi dernier. L’édition 2018 avait eu lieu à l’école secondaire publique Étienne-Brûlé.

Selon Oureye Seck, coordonnatrice des services aux nouveaux arrivants au CFT, l’école Père-Philippe-Lamarche est facile d’accès à partir de la rue Eglinton. Mais surtout, son terrain de soccer était un atout. «Soccer égal terrain», a déclaré Mme Seck. «On a un bon terrain ici.»

Photo des joueurs sur le terrain de jeu au tournoi CFT
Les équipes rouge et vert s’affrontent sur le terrain.

Les résultats du tournoi

Malgré le changement de terrain, les élèves d’Étienne-Brûlé se sont quand même démarqués. Plusieurs joueurs de l’école sont venus en équipe pour participer au tournoi. Arborant des chandails rouges, ils ont gagné le premier match 4-0.

Leur expérience et leur cohésion leur ont permis de dominer l’équipe des verts, dont les membres venaient tout juste de se rencontrer.

Pour renforcer le caractère amical du tournoi, les organisateurs ont décidé d’éparpiller les joueurs expérimentés parmi les trois équipes. «C’était un peu difficile de les séparer», a raconté Nimo Caleb, responsable des jumelages adultes au programme Connexion communautaire du CFT. En fin de compte, ce sont les verts qui ont remporté la finale.

Photo des organisateurs du 11e tournoi CFT
Les organisateurs de l’événement: Caleb Nimo, Stephen Beaupré et Oureye Seck

Une activité rassembleuse

Pour Mme Seck, l’important était avant tout de «rassembler les membres de la communauté francophone ou francophile».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle a aussi souligné l’importance d’un tel événement dans une ville comme Toronto. «Ici les francophones sont plus dispersés. Il y en a et on est plus minoritaire par rapport à une région comme Ottawa», a-t-elle dit.

Selon Mme Seck, le soccer est une activité idéale pour rassembler les francophones de Toronto, et notamment les nouveaux arrivants. «Les gens viennent majoritairement des pays africains et là-bas le soccer c’est quelque chose», a-t-elle expliqué.

Photo du coin enfants au tournoi du CFT
Les dessins des enfants sur le mur de l’école secondaire catholique Père-Philippe-Lamarche

Des activités pour les enfants

Il y avait aussi un jeu séparé pour les plus jeunes à l’intérieur de l’école. «Comme il fait chaud et comme les enfants sont petits, on a préféré qu’ils jouent dans le gymnase», a dit Mme Caleb.

Pour les enfants moins intéressés par le soccer, il y avait aussi un coin avec des bénévoles pour s’occuper d’eux. Ils pouvaient y faire des activités de maquillage, de dessin et de décoration. «C’est important que tout le monde se sente concerné par l’activité, y compris les enfants», a souligné Mme Seck.

Enfin, tout le monde s’est rassemblé à l’intérieur pour le pique-nique. Les participants ont mangé à leur faim tout en suivant un atelier sur les cartes de crédit et une prestation musicale par le guitariste et chanteur Christian Nimbona. Qu’ils soient venus pour jouer le soccer ou pour réseauter, ils sont repartis les ventres et les esprits pleins.

Photo de Christian Nimbona qui chante au pique-nique CFT
Le musicien Christian Nimbona (centre) est venu chanter et jouer de la guitare au pique-nique communautaire.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur