10e succès pour le tournoi de soccer du CFT

Quelques-uns des participants au tournoi, avec, au milieu, Florence Ngenzebuhoro, directrice générale du Centre francophone de Toronto.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Samedi 28 juillet, le Centre francophone de Toronto a organisé la dixième édition de son événement FrancoPourLeFun, un tournoi de soccer sur le terrain de sport de l’école secondaire Étienne Brûlé.

Près de 200 personnes, des participants et des familles, ont répondu présentes, afin de partager un moment convivial et sportif.

Rassembler la communauté

Ce tournoi de soccer fait partie du programme du CFT de connexion communautaire, et permet de rassembler la communauté française pendant un moment convivial.

«Ce type d’événement est très important pour la communauté francophone», explique Patrick Bizindavyi, l’un des organisateurs du tournoi. «La majeure partie des participants sont des nouveaux arrivants. Le tournoi leur permet de nouer des liens, et de s’intégrer socialement, mais aussi professionnellement.»

Tournoi de soccer
Les équipes ont rivalisé d’adresse.

Les participants sont venus autant pour le sport que pour le pique-nique.

«Cela fait maintenant deux ans que nous organisons également un pique-nique», précise Patrick Bizindavyi. «Le soccer n’intéresse pas forcément tout le monde, et donc le pique-nique est un bon moyen d’attirer plus de participants.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce genre d’événement est important pour montrer que le Centre tient et s’intéresse à la cohésion de la communauté française», ajoute la directrice générale Florence Ngenzebuhoro.

Plus familial que sportif

Ce tournoi de soccer est donc né il y a dix ans. «Au départ, la majorité des participants étaient des employés du Centre francophone», raconte Patrick Bizindavyi.

«Puis au fil des éditions, de plus en plus de personnes nous ont rejoints. Nous sommes financés par le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, ce qui nous permet de proposer un événement gratuit.»

Tournoi de soccer
Des duels endiablés.

Cette année, ce sont quatre équipes, toutes formées sur place, qui se sont affrontées. Chaque équipe joue jusqu’à trois ou quatre matchs, puis les deux plus performantes se rencontrent lors d’une petite finale. À la fin, quelques prix de participation sont distribués.

«Nous ne donnons que des petits prix, ce n’est pas une compétition à proprement parler», explique Patrick Bizindavyi. C’est vraiment plus un événement familial. Nous voulons rapprocher les gens, leur permettre de se réunir, de discuter, ainsi que de partager un moment communautaire. Ce tournoi permet de souder encore plus la communauté francophone.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur