Un monument aux pêcheurs disparues en mer

Nouvelle attraction au Cap Sainte-Marie, à l'ouest de la Nouvelle-Écosse

monument

La foule était nombreuse à venir voir le nouveau monument. (Photo : Le Courrier / Richard Landry)


26 juillet 2018 à 10h00

Plus de 200 personnes, dont de nombreux pêcheurs, ont assisté le 5 juillet à l’ouverture officielle du Parc du phare et de son monument aux pêcheurs disparues en mer, au Cap Sainte-Marie,  à l’ouest de la Nouvelle-Écosse.

La Société acadienne de Clare planche sur ce projet depuis plus de 15 ans, avec la municipalité, la Société historique acadienne de la Baie Sainte-Marie et le Centre acadien de l’Université Sainte-Anne.

Le site du phare au Cap Sainte-Marie, qui comprend deux acres au bord de la mer, a subi de nombreuses améliorations au cours de la dernière année. On vise à attirer davantage de visiteurs dans la région et à enrichir l’expérience qu’ils y vivent ainsi qu’à reconnaître les nombreuses personnes, surtout des pêcheurs, perdues en mer.

Quatre étudiants ont été embauchés par la Société acadienne de Clare pour aider à la recherche historique.

monument
Le brouillard s’est invité à l’inauguration. À la tribune: Mary Ann Gauvin, présidente de la Société acadienne de Clare. Derrière elle: le député fédéral Colin Fraser et le préfet de la municipalité de Clare Ronnie LeBlanc. (Photo : Le Courrier / Richard Landry)

Observation et interprétation

Les visiteurs pourront y observer les bateaux de pêche et les oiseaux de mer grâce à l’installation d’une lunette d’observation.

Un abri pour le pique-nique et des tables accessibles aux fauteuils roulants ont aussi été installés.

On a installé des panneaux d’interprétation qui expliquent la fondation du village, l’histoire du phare, la Déportation des Acadiens, l’écologie marine locale et même le brouillard – qui, d’aileurs, s’est manifesté lors de l’inauguration malgré le soleil qui brillait quelques minutes plus tôt.

Au point central du Parc, on retrouve le monument en granite du sculpteur local Marc Graff, le buste d’un pêcheur, intitulé Retour à la maison.

Patrimoine

«Marc Graff a réalisé une œuvre magnifique. La pêche et la communauté locale sont intimement liées à l’histoire de cette région», a commenté Colin Fraser, le député fédéral de la région.

«Les exportations de poisson et la construction navale étaient les principales sources de revenus dans le village, et la mer continue à faire vivre les familles locales depuis des générations. Ce vibrant hommage salue le courage et la bravoure de ceux et celles qui partent en mer pour ne jamais en revenir.»

L’industrie de la pêche est d’ailleurs celle qui occasionne le plus de pertes de vie au Canada, 52 par 100 000 travailleurs, devant les mines, la forêt, la construction et les transports.

monument
‘Retour à la maison’: le monument du sculpteur Marc Graff à la mémoire des personnes perdues en mer installé au nouveau Parc du phare au Cap Sainte-Marie. (Photo : Le Courrier / Richard Landry)

Déjà une attraction

Le député a précisé que «même avant ces travaux d’envergure, le site attirait chaque année entre juin et octobre plus de 9000 résidants et visiteurs. Ces améliorations encourageront davantage de visiteurs à découvrir le phare et à passer du temps dans la région pour observer la faune à partir des falaises du parc ou de la plage de Mavillette à côté.»

«De tels projets honorent notre patrimoine culturel, enrichissent la vitalité de notre communauté et mettent en valeur notre région», a indiqué le préfet de la municipalité de Clare, Ronnie LeBlanc, qui est aussi pêcheur et père de famille. Il a souligné qu’il connaît bien la mer et sait comment elle peut être déchaînée.

Le site internet bilingue capsaintemarie.ca contient des informations historiques, une webcam provinciale, une page Facebook et des photographies prises par un drone. Un nouveau panneau communautaire a été installé ce printemps sur la route 101 annonçant la beauté de la plage de Mavillette et du phare du Cap Sainte-Marie.

monument
Le phare du Cap Sainte-Marie tout à l’ouest de la Nouvelle-Écosse.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

De bouche à oreille, de retour pour une deuxième saison

De bouche à oreille
Nouveauté: des rencontres informelles au Coq of the Walk
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h53

Blague franco-ontarienne

Demain, 25 septembre, sera la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Ce n’est pas un jour férié, comme la Fête nationale au Québec, mais...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h23

Des sondes japonaise et américaine vont ramener de la poussière d’astéroïde

astéroïde
De la haute voltige: la semaine dernière, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée de l’astéroïde Ryugu pour larguer deux mini-robots.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 13h00

Un trésor à découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM
Resplendissantes enluminures de livres d’heures au MBAM
En lire plus...

23 septembre 2018 à 11h00

Témoignage aussi déchirant que nécessaire

Jonas Gardell
Au début des années 1980, le sida est considéré comme la maladie des homos, la nouvelle peste, voire la punition de Dieu.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 9h00

Quiz : Jean-Paul 1er

23 septembre
Vrai ou Faux: Jean-Paul 1er demeure, à ce jour, le dernier pape de nationalité italienne? Et d'autres questions sur ce pape assez spécial.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 7h00

Difficile retour à la vie civile après l’Afghanistan

L'Aquilon
Le capitaine Jocelyn Démétré a écrit son histoire pour exorciser ses démons
En lire plus...

22 septembre 2018 à 11h00

Les écoles des Franco-Colombiens coûtent trop cher?

Après un procès lancé en 2013 et un appel qui s’est soldé en juillet par une défaite, l’ultime recours est la Cour suprême du...
En lire plus...

22 septembre 2018 à 9h00

Crêpe Street, le vendeur de crêpes itinérant à Toronto

food truck
Le camion Crêpe Street, crée par un jeune Français et sa compagne torontoise, sillonne les rues de Toronto depuis deux mois.
En lire plus...

21 septembre 2018 à 13h00

Une croisée des mots pancanadienne à Toronto

Bibliothèque de Yorkville
Blaise Ndala le 18 octobre à la Bibliothèque de référence, puis à Didier Leclair le 15 novembre à Yorkville.
En lire plus...

21 septembre 2018 à 11h25

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur