Un livre d’automne et d’hiver

Partagez
Tweetez
Envoyez

Malgré son titre quelque peu inhabituel, pour ne pas dire étrange, L’Elféméride, cet ouvrage est un livre grand public, pour les plus jeunes et les moins jeunes, qui propose un voyage dans un monde de rêve, de légendes, dans l’imaginaire des saisons, un imaginaire qu’il est agréable de découvrir, car on est loin d’en connaître toutes les facettes.

Le sous-titre du livre est explicite: Le grand légendaire des saisons, avec cette précision, Automne-Hiver, car un autre volume sera consacré aux deux autres saisons. Ce sous-titre définit aussi l’originalité du livre. On peut trouver des recueils de contes et de légendes portant sur des thèmes et des pays divers. Mais les saisons pour elles-mêmes ne semblent pas avoir fait l’objet d’un compilation particulière.

Le héros du livre

Il ne faut pas chercher le héros de cet ouvrage en le feuilletant page après page. Il ne se trouve pas à l’intérieur de cette belle couverture illustrée, car ce héros c’est l’auteur lui-même de ce recueil.

Pierre Dubois, tel est son nom, est un grand amateur du fantastique. Il a d’abord passé plusieurs années à récolter des informations aux «quatre coins du monde» pour rédiger trois encyclopédies: La Grande Encyclopédie des lutins en 1992, La Grande Encyclopédie des fées en 1996 et La Grande Encyclopédie des elfes en 2003. Et on lui doit encore, toujours dans la même veine, L’épouvantable Encyclopédie des Fantômes parue en 2012 et L’effroyable Encyclopédie des Revenants qui date de cette année 2014, pour ne pas mentionner des bandes dessinées, un roman, des livres pour enfants et maintes autres publications.

C’est donc un spécialiste de l’imaginaire, d’ailleurs membre du Centre de l’Imaginaire Arthurien, situé dans la forêt de Brocéliande hantée par le roi Arthur et les chevaliers de la Table Ronde, la fée Viviane et d’autres farfadets.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Elféméride

Dans cet ouvrage, Pierre Dubois entreprend de faire voyager son lecteur dans l’imaginaire des saisons à travers les légendes, les contes et les dictons se rapportant au climat, aux animaux, aux plantes et à toutes ces coutumes dont l’origine se perd dans la nuit des temps.

Il s’en explique ainsi dans une entrevue avec Richard Ely, créateur et explorateur d’univers féeriques. «La féerie c’est revenir à la nature. Après avoir écrit sur la féerie, cet Elféméride est une manière de dire que si on ne revient pas à cette sagesse, à ce livre primordial qui te raconte la vie au travers des légendes, contes, faune et flore, tu vas passer à côté de l’essentiel.»

Et il ajoute: «Pour bien connaître la nature, il faut connaître les légendes, les contes de la nature, c’est l’âme de la nature. On ne raconte plus ces histoires-là… À l’école, on dessinait une pomme, on te parlait des feuilles qui tombent… Aujourd’hui, on tape sur des claviers et on passe à côté de la vie.»

250 histoires

Pierre Dubois, assisté de l’illustrateur belge René Hausman, a donc composé un recueil du merveilleux comptant 250 histoires, plus ou moins longues, «histoires qu’il est important de connaître, car les ignorer, c’est ne pas savoir pourquoi le ciel est bleu, la mer salée, la neige froide, le soleil brillant… c’est tout ignorer de la pluie et du vent».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Histoires d’ici, histoires d’ailleurs, faune d’ici, flore d’ailleurs, là n’est pas la question. Du chêne au marronnier, du lièvre au geai, de la citrouille au chou, des poires aux champignons, de l’Halloween à Noël, le lecteur voyage de découvertes en découvertes, du connu à l’inconnu, et c’est bien ce qui donne une touche piquante à cet ouvrage singulier.

Avez-vous déjà entendu l’histoire de sainte Apolline qui soigne les douleurs dentaires ou le conte du lièvre dont la lèvre s’est fendue à force de rire? On raconte aussi que pour faire fuir la brume en automne, on devait l’affronter avec la pointe d’une lame en fer, d’où l’expression, encore utilisée, «un brouillard à couper au couteau».

Illustrations

Les contes, légendes et autres facéties sont répartis dans les six mois des saisons automne-hiver, et une dizaine de thèmes sont présentés chaque mois, dont certains reviennent colorés différemment selon l’époque. Ces thèmes peuvent eux-mêmes se subdiviser en historiettes..

On ne saurait trop insister sur les illustrations de René Hausman, parfois en pleine page, parfois en bordure de page, qui représentent la plante, l’animal, le saint dont il est question. Ainsi, cet ouvrage est tout autant instructif, car on découvre des éléments nouveaux ou d’une autre culture, que didactique, car l’image permet de voir et de retenir ce qui fait l’objet du texte.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur