Un conclave en 2020 ou 2021?

livre
Alain Pronkin, Qui succédera au pape François ? Dans les coulisses du Vatican, essai, Montréal, Éditions Fides, 2018, 328 pages, 29,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le mois prochain, François aura 82 ans et aura été pape depuis plus de cinq ans. Lors de son élection, il avait annoncé un pontificat court. Un conclave est-il à l’horizon? Une liste des papables commence-t-elle à circuler?

On parle de l’action de l’Esprit saint lors de l’élection du successeur de saint Pierre. «Je veux bien, mais encore faut-il qu’il y ait un minimum de campagne électorale pour aider l’Esprit saint», écrit Alain Pronkin, chroniqueur québécois spécialisé dans l’actualité religieuse et auteur de Qui succédera au pape François?

Démission de François

L’auteur estime qu’«il est raisonnable d’envisager une démission du pape et un conclave en 2020 ou 2021», car François aura alors complété sa réforme de la curie vaticane, aura nommé une majorité de cardinaux et aura accompli un mandat de presque 8 ans.

Le collège des cardinaux existe depuis 1059 et son nombre s’est chiffré à 70 de 1586 jusqu’à 1959. Jean XXIII l’a augmenté à 90 en 1962, puis Paul VI à 145 en 1973.

Aujourd’hui, le nombre de cardinaux électeurs (ceux qui ont moins de 80 ans) est de 124. Alain Pronkin calcule qu’il y aurait 111 cardinaux électeurs en 2020, à moins que François en nomme un maximum de 9 nouveaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cardinaux plus vieux

Il est frappant de constater que 66% des cardinaux nommés par Paul VI étaient âgés de moins de 65 ans. Ce taux a baissé à 38% sous Jean-Paul II, à 35% sous Benoît XVI et à 25% sous François.

À ce rythme-là, «ce serait un précédent historique pour l’Église de compter au moins 76% de cardinaux électeurs âgés d’au moins 70 ans» lors du prochain conclave.

L’auteur Alain Pronkin se demande légitimement: «Ses vieux cardinaux en fin de carrière pourront-ils donner un élan de jeunesse à l’Église?» Les vues conservatrices concernant les divorcés, les femmes dans l’Église, l’euthanasie, l’homosexualité et les LGBT risquent-elles de l’emporter…?

Marc Ouellet

À titre d’exemple, on parle déjà d’une quarantaine de papables répartis en deux groupes: 23 sont opposés à l’évolution des rites sacramentels (communion aux divorcés) ou à l’accueil aux LGBT et 16 y sont favorables, dont le Québécois Marc Ouellet.

Au sujet de Marc Ouellet, l’auteur souligne qu’il est le seul cardinal nord-américain nommé par Jean-Paul II. Préfet de la Congrégation pour les évêques, Ouellet aura l’âge idéal pour devenir pape. «Il jouit d’une considérable notoriété au sein de l’Église et pourra jouer un rôle non négligeable lors du conclave en 2020 ou 2021.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’ouvrage analyse les positions et discours de tous les cardinaux électeurs d’Afrique, d’Amérique centrale, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, de l’Asie-Océanie, de l’Europe et de l’Italie (prise séparément en raison de son nombre). Cet examen fait passer la liste des papables de 39 à 16, puis à 7 et finalement à 4.

Les favoris

Marc Ouellet figure parmi les 16 avec 6 autres des Amériques; un seul de l’Asie (Oswald Gracias, de l’Inde) et de l’Afrique (Philippe Ouédraogo, du Burkina Faso). Dans la liste des 7, l’Asie et l’Afrique disparaissent.

Les 4 papables les plus plausibles selon l’auteur sont, en ordre: Angelo Bagnasco (Italie), Francisco Ortega (Mexique), Sean O’Malley (États-Unis) et Odilo Scherer (Brésil). Ce choix représente des «candidats défendant les positions de l’Église et affichant une certaine ouverture tant au sujet des rites que de la question des LGBT», susceptibles de rallier le plus de votes.

Alain Pronkin souligne nettement que les finances d’une Église vieillissante et le dossier des prêtres pédophiles seront «au cœur des préoccupations quotidiennes du prochain pape».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur