Un air de rock dans les Conseils scolaires

Partagez
Tweetez
Envoyez

Leur dernier album s’appelle Immortels, «symbole de la persévérance du groupe à exister sur le devant de la scène», comme le fruit d’un travail destiné à demeurer dans le temps. Le groupe Longue Distance est plus que jamais au sommet de la vague et vient d’achever une série de spectacles donnés dans les Conseils scolaires de la région de Toronto.

«Nous sommes très heureux de l’accueil que nous ont réservé les Conseils scolaires dans lesquels nous nous sommes produits. C’est une expérience nouvelle pour nous de jouer devant un jeune public, mais ce défi nous a plu!», concluait Michel Lorenger, musicien du groupe, au sortir de ces représentations.

Le groupe québécois a en effet donné pendant toute la semaine dernière une série de concerts au Conseil scolaire de district Centre-Sud à Toronto et en fin de semaine dans des écoles secondaires de Penetanguishene et d’Hamilton.

Un concert de rock dans des écoles? L’idée peut surprendre… «Nous avons été contactés par Réseau Ontario [diffuseur des arts de la scène francophone en Ontario], pour assurer ces spectacles, car une de nos prestations avaient été remarquée par les Conseils scolaires. Nous avons reçu de nouvelles offres de spectacles dans les Conseils scolaires pour le printemps, pourquoi pas revenir si le temps nous le permet!»

Ces spectacles s’inscrivent dans le cadre de la tournée ontarienne de Longue distance. Le groupe se produit à la fois devant un public francophone et anglophone, réceptif malgré les textes en français: «Le public francophone est forcément plus attentif aux textes, mais la plupart des anglophones comprennent malgré tout quelques unes de nos paroles et apprécient.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le groupe Longue Distance, formé en 1999 et composé de cinq musiciens aguerris a su tracer sa route et s’installer durablement sur la scène musicale francophone. Avec Immortels, troisième opus sorti cette année – et qui fait suite aux albums Longue Distance (2002) et Le silence des kilomètres (2004) –  le groupe s’est attiré les louanges des critiques et de leur public.

«Nous n’avons jamais été aussi joué en radio qu’avec cet album. Celui-ci correspond peut-être mieux à un plus grand public car nous avons abandonné notre côté alternatif pour nous concentrer sur un son folk et country.»

Un attrait peut-être également lié à la qualité et au soin apporté à la production en studio, fruit d’un travail minutieux: «Il est vrai que nous avons vraiment mis l’accent sur la production en studio et le résultat est là.»

C’est donc plus que jamais fort de son succès que le groupe repart pour la suite de sa tournée, qui les mènera sur les routes de l’Ontario.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur