Un Acadien et une Franco-Ontarienne au Sénat

Lucie Moncion et René Cormier
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé en deux temps, jeudi et lundi, la nomination de 15 nouveaux sénateurs «indépendants» afin de combler la vingtaine de sièges laissés vacants au Sénat par son prédécesseur Stephen Harper, qui boycottait l’institution faute de pouvoir la réformer ou l’abolir. D’autres nominations seront annoncées, peut-être dès cette semaine, pour finir par combler tous les sièges vacants.

Les 15 heureux non-élus «choisis en suivant le nouveau processus du gouvernement du Canada, fondé sur le mérite et à l’image de la diversité du Canada», sont, le 27 octobre: Yuen Pau Woo (Colombie-Britannique), Patricia Bovey (Manitoba), Harvey Max Chochinov (Manitoba), Marilou McPhedran (Manitoba), René Cormier (Nouveau-Brunswick), Nancy Hartling (Nouveau-Brunswick), Wanda Thomas Bernard (Nouvelle-Écosse), Daniel Christmas (Nouvelle-Écosse), Diane Griffin (Île-du-Prince-Édouard); le 31 octobre, tous de l’Ontario: Gwen Boniface, Tony Dean, Sarabjit S. Marwah, Lucie Moncion, Kim Pate, Howard Wetston.

À la suite d’une période de candidature de quatre semaines, où plus de 2700 candidatures de partout au pays ont été soumises, les candidatures ont été examinées par le nouveau Comité consultatif indépendant sur les nominations au Sénat. Celui-ci a ensuite soumis au premier ministre des recommandations. À partir de ce bassin de candidatures, Justin Trudeau a choisi les personnes dont il recommande au gouverneur général la nomination au Sénat.

La FCFA, le lobby politique des francophones hors Québec, qui a toujours prôné la réforme plutôt que l’abolition du Sénat, se réjouit des  nominations de René Cormier, homme de théâtre qui a été élu cet été président de la Société nationale de l’Acadie, et de Lucie Moncion, la pdg de L’Alliance des caisses populaires de l’Ontario depuis 15 ans. Elle est aussi présidente du conseil de Coopératives et mutuelles Canada et présidente du Conseil de la coopération de l’Ontario.

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario attendait avec impatience la nomination d’une Franco-Ontarienne depuis la démission de la sénatrice Marie-Paule Charette-Poulin en 2015. Le sénateur Jean-Robert Gauthier, décédé en 2009, s’était retiré en 2004.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur