Trois véhicules sans conducteur sur nos routes

Le véhicule autonome de l'Université de Waterloo. (Photo: MTO)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement ontarien a autorisé lundi sur toutes les routes de la province trois véhicules automatisés (VA) testés respectivement par l’Université de Waterloo, le groupe Erwin Hymer et BlackBerry QNX.

C’est à bord d’un de ces véhicules sans conducteur ou autonomes, capables de détecter et de naviguer dans le milieu routier environnant, que le ministre des Transports Steven Del Duca est venu en faire l’annonce à l’Université de Waterloo.

Jusqu’à nouvel ordre, les trois automobiles auront toujours un surveillant derrière le volant, mais celui-ci n’interviendrait qu’en cas de danger ou d’imprévu.

On croit que les véhicules autonomes ont le potentiel d’améliorer la sécurité routière et l’efficacité énergétique, ainsi que de réduire la congestion. Le projet pilote réunit un éventail d’expertise des secteurs de la recherche, de la fabrication et de la technologie pour faire progresser l’innovation et la capacité dans le secteur des VA en Ontario.

Le projet WatCAR, au Centre for Automotive Research de l’Université de Waterloo, surveillera un véhicule Lincoln MKZ pour en mesurer la performance et effectuera des essais sur route à différents niveaux d’automatisation.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous sommes la plus forte équipe de recherche au Canada dans le secteur des véhicules connectés et autonomes, avec des professeurs en génie et en science informatique travaillant dans les domaines des capteurs embarqués, des contrôles évolués et jusqu’à l’intelligence artificielle», selon Pearl Sullivan, la doyenne de la faculté d’ingénierie de Waterloo.

Hymer Erwin Group – anciennement Roadtrek Motorhomes – est un constructeur international d’automobiles, dont les activités sont dans le corridor de technologie et d’innovation de Kitchener-Waterloo. L’entreprise effectuera des essais et de la surveillance d’un véhicule Mercedes-Benz Sprinter Van à différents niveaux d’automatisation.

Quant à BlackBerry QNX, un chef de file en développement de logiciels, l’entreprise effectuera des essais d’un véhicule Lincoln 2017 aux fonctions automatisées.

L’Ontario est la seule juridiction sur le continent à réunir les cinq grands constructeurs automobiles mondiaux et un grand nombre de chercheurs dans l’industrie naissante des VA. On travaille activement depuis un an au projet-pilote lancé lundi. La province a fourni 2,95 M$ en financement par le biais du Programme des véhicules connectés et automatisés des Centres d’excellence de l’Ontario.

«Notre projet pilote a vraiment donné à l’Ontario l’occasion d’être un chef de file mondial en technologie d’automatisation», se réjouit M. Del Duca.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Son collègue Brad Duguid, ministre du Développement économique et de la Croissance, fait valoir que «l’écosystème de l’innovation de l’Ontario, comportant les plus grandes grappes des secteurs de l’automobile, de la technologie de l’information et des technologies propres, fait de la province l’endroit idéal pour développer des technologies de rupture, comme ce projet pilote en VA qui va transformer l’avenir du secteur.»

La grappe technologique de l’information et des communications de l’Ontario comprend plus de 19 000 entreprises et est la deuxième en Amérique du Nord après la Silicon Valley.

L’Institute of Electrical and Electronics Engineers prévoit que d’ici 2040, les véhicules autonomes représenteront 75% de tous les véhicules sur la route.

Le ministre des Transports, Steven Del Duca, à bord du Lincoln MKZ automatisé de l'Université de Waterloo.
Le ministre des Transports, Steven Del Duca, à bord du Lincoln MKZ automatisé de l’Université de Waterloo.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur