Trois Franco-Ontariennes remportent les prix littéraires Le Droit

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Salon du livre de l’Outaouais tenait sa 35e édition du 27 février au 2 mars, à Gatineau. À cette occasion, le quotidien Le Droit a remis trois prix littéraires, un pour le roman, un pour la poésie et un pour les ouvrages jeunesse. Dans chaque catégorie, c’est une Franco-Ontarienne qui a remporté les honneurs.

Marie-Josée Martin, d’Ottawa, a décroché la palme pour son roman Un jour, ils entendront mes silences (Éditions David). Le jury a apprécié «la galerie de personnages tout en nuances de gris et résolument humains».

Cet ouvrage avait aussi été couronné lors du Salon du livre de Toronto 2013 en remportant le prix Christine-Dumitriu-Van-Saanen.

En poésie, c’est Andrée Christensen, également d’Ottawa, qui a été honorée pour son recueil intitulé Racines de neige (Éditions David). L’auteure a été inspirée par son jardin qui l’a suavement transformée en «jardinière des mots». L’Express a publié une recension de cet ouvrage le mois dernier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et du côté des livres pour jeune public, Andrée Poulin, originaire d’Orléans, a remporté le prix Le Droit pour La plus grosse poutine du monde (Éditions Bayard). C’est la quatrième fois en dix ans qu’elle décroche la palme dans cette catégorie.

Les prix littéraires Le Droit sont remis chaque année à des auteurs qui vivent sur le territoire desservi par le quotidien d’Ottawa, soit l’Est ontarien et l’Outaouais québécois.

Au cours de ce 35e Salon du livre de l’Outaouais, notre collaborateur Paul-François Sylvestre a participé à une table ronde sur les 400 ans de vie française en Ontario. Il a aussi été un des invités de Daniel Bouchard à l’émission Midi trente de la radio de Radio-Canada pour parler de son ouvrage L’Ontario français, quatre siècles d’histoire.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur