Tom Chatfield à Gomorrhe: bienvenue dans le Darknet

Tom Chatfield, Bienvenue à Gomorrhe, livre
Tom Chatfield, Bienvenue à Gomorrhe, roman traduit de l’anglais par Valéry Lameignère, Paris, Éditions Hugo, coll. Hugo thriller, 2021, 480 pages, 29,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Avec son premier roman intitulé Bienvenue à Gomorrhe, sur le thème du Darknet, le Britannique Tom Chatfield nous offre un savant mélange de techno-thriller, d’espionnage et d’un soupçon de science-fiction, qui ne laisse aucun répit.

L’ouvrage enthousiasmera les fans de la cyberculture et des technologies informatiques. Donc un livre d’actualité!

Darknet : Sodome ou Gomorrhe?

Le titre est déjà tout un programme. Gomorrhe demeure sans doute moins réputé que Sodome dans la Bible, mais il s’avère un sujet de perversion et une punition divine infligée à ses habitants.

Tom Chatfield en fait un site et un forum enfouis au fond du Darknet, cette partie cachée de l’Internet où gravitent terroristes, extrême gauche et droite, trafiquants de drogue ou d’armes de tout poil.

Personnage principal, l’hackeur Azi Bello est invité à rendre «un gros service». Le texto indique que «c du lourd, du sale, du bien sombre». Azi a comme règle de rester couvert en toute circonstance, de ne faire confiance à personne, mais «il brûle d’envie de fourrer son nez là où il n’est pas censé le fourrer».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une mystérieuse organisation internationale

Notre hackeur sympathique ne tarde pas à être approché par une mystérieuse organisation internationale qui l’oblige à infiltrer Gomorrhe.

Voilà Azi qui se lance dans un périple haletant, de Londres à San Francisco en passant par Berlin et Athènes. Il est pourchassé par des ennemis d’autant plus dangereux qu’ils sont souvent invisibles.

Peu initié au Darknet et à ce genre de roman, je l’ai trouvé assez complexe à lire, même s’il contient de nombreuses notes explicatives. Je me suis parfois perdu au milieu du jargon technique.

Heureusement que l’intrigue laisse une grande part à l’action et qu’elle mêle le suspense à un brin d’humour, ce qui vient contrecarrer un sujet sombre à souhait.

Tom Chatfield maîtrise son sujet: le Darknet

Il n’y a pas de doute que Tom Chatfield maîtrise son sujet à la perfection. Cela a comme corolaire des allures d’essai informatif fourmillant de détails et de précisions techniques pas toujours accessible aux profanes comme moi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

J’ai quand même appris que le Darknet est une machine infernale où pullulent les vendeurs de drogues, d’armes, de services de tueurs à gages ou de pirates informatiques.

L’écriture est très pertinente et le rythme est très juste. C’est ce qui, en partie, permet d’aller au bout de ce techno-thriller sur le Darknet.

Il y a aussi le ton employé qui présente comme une voix-off les tenants et les aboutissants du travail de l’hackeur Azi, geek typique qui est plus à l’aise derrière l’écran que dans la vraie vie.

Prix Douglas Kennedy 2020

La version anglaise a remporté le Prix Douglas Kennedy 2020 du meilleur thriller étranger. Le Sunday Times a qualifié ce roman de «fascinant, séduisant, intelligent et inventif». Le Publishers Weekly écrit que c’est «à glacer le sang».

Tom Chatfield est un philosophe de 41 ans. Il a publié, entre autres, 50 Digital Ideas You Really Need to Know (2011), How to Thrive in the Digital Age (2012), Netymology (2013) et Critical Thinking (2017). Cette traduction est parue aux Éditions Hugo.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur